Les entrepreneurs à vélo défendent la bordure de la piste Chronovélo, cours Lafontaine à Grenoble

sep article
48 € par an pour louer un vélo : et si c

EN BREF – La nouvelle bordure délimitant la piste Chronovélo sur le cours Lafontaine déchaîne les passions. Et les avis sont très clivants à son sujet. Alors que le collectif Le vélo qui marche crie au danger pour les deux roues, l’association des entrepreneurs à vélo, les « Boîtes à vélo », se félicite d’un aménagement qui protège tous les cyclistes, en particulier les plus jeunes, des chauffards.

 

 

Cours Lafontaine, la bordure "infranchissable" qui fait enrager le collectif Le Vélo qui marche, vendredi 5 avril 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Cours Lafontaine, la bordure « infranchissable » fait enrager le collectif Le Vélo qui marche. Pour les entrepreneurs à vélo, au contraire, cette frontière est nécessaire et souhaitable. Les vélos circuleront bientôt sur la gauche de cette bordure, et les voitures sur la droite. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Elle est à peine en place et déchaîne déjà les passions. Cette bordure de belle taille, maçonnée cours Lafontaine pour séparer la voie de circulation automobile de la nouvelle piste cyclable dans le cadre du plan Chronovélo, fait ainsi l’objet de vives critiques de la part du collectif Le vélo qui marche.

 

Les militants la jugent trop haute, déplorent qu’elle soit continue, qu’elle fracture l’espace urbain et, par dessus tout, lui reprochent d’être dangereuse pour les cyclistes qui emprunteront cette piste Chronovélo. Car, estime le collectif, ceux-ci pourraient à tout moment venir se fracasser dessus, en cas de mauvaise manœuvre.

 

 

« Un aménagement souhaitable et nécessaire »

 

Les entrepreneurs à vélo du collectif Boîtes à vélo s’inscrivent en faux et pourfendent les arguments du Vélo qui marche. « L’expérience montre que [cet aménagement] est nécessaire, martèlent les professionnels à vélo, pour garantir aux cyclistes de ne pas être mis en danger par les autres véhicules […]. Il est donc non seulement souhaitable mais nécessaire. »

 

David Bollini, plombier-électricien à vélo. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Un plombier électricien à vélo, de l’association Boîtes à vélo de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ils se déclarent, par ailleurs, « très satisfaits que les travaux de la Chronovélo cours Lafontaine avancent » et sont persuadés que cette piste « apportera confort et sécurité, non seulement aux professionnels, mais à tous les pratiquants du vélo, quels que soient leur âge et leur usage ».

Quid des bordures discontinues de type zicla, solution alternative que promeut le collectif Le vélo qui marche ?

 

Jérôme Cucarollo, le coprésident des Boîtes à vélo, cofondateur de la Scop Toutenvélo Grenoble, n’a pas l’air bien chaud à l’évocation de cette idée. « Cela ressemble à peu près à ce qu’il y a sur les quais. Hélas, en fonction de la période de la journée, c’est plus ou moins respecté… »

 

 

« Garantir la sécurité des enfants »

 

Régulièrement, les entrepreneurs à vélos sont en effet témoins d’automobilistes ou de livreurs pressés qui empiètent sur les pistes cyclables, « même sur des bordures quand elles sont facilement franchissables. C’est systématique. Par exemple, on le constate sur la [piste] Chronovélo d’Agutte sembat », affirme Jérôme Cucarollo, par ailleurs ancien* porte-parole d’EELV Rhône-Alpes.

 

Tribune de Jérôme Cucarollo, suite à la manifestation du 5 décembre contre CVCM. Cet entrepreneur à vélo défend le recul du 4 roues dans les centres-villes.

Jérôme Cucarollo, cofondateur de la Scop Toutenvélo Grenoble, et, par ailleurs, ancien porte-parole d’EELV Rhône-Alpes. DR

« Oui, idéalement, il faudrait des aménagements les plus légers possibles sur les pistes de vélo, approuve le coprésident. La Fub [Fédération française des usagers de la bicyclette, ndlr] le dit aussi. Sauf que la réalité montre que seules les séparations garantissent vraiment que chacun reste dans son couloir », affirme le coprésident des Boîtes à vélo.

 

 

Et d’ajouter un dernier point : « Ce type de bordure garantit aussi la sécurité des enfants et la sérénité pour les parents.  Cela a été rappelé lors du débat de décembre dernier par Yann Mongaburu [vice-président aux déplacements de la Métropole de Grenoble, ndlr] : les parents sont soucieux que les enfants puissent faire du vélo sans risquer leur vie. »

 

 

Le collectif Le vélo qui marche cherche-t-il la petite bête ?

 

Quant à la hauteur de la bordure de 15 centimètres, les entrepreneurs à vélo concèdent qu’« [elle] pourrait être plus basse côté piste cyclable ». Et Jérôme Cucarollo, coprésident de l’association, de préciser : « On aurait pu davantage la raboter côté piste, notamment par rapport à la hauteur de la pédale des vélos ».

 

Réunion de concertation autour du plan Chronovélo, un membre de l'Association des boîtes à vélo de Grenoble, mardi 4 décembre 2018 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Réunion de concertation autour du plan Chronovélo, Jérôme Cucarollo coprésident de l’Association des boîtes à vélo de Grenoble, 4 décembre 2018. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Hormis cette réserve vite oubliée, l’association observe que « de nombreux trottoirs ou quais de bus sont au même niveau ou plus élevés, et ils ne semblent pas poser de problème majeur de sécurité au quotidien ».

 

Jérôme Cucarollo renchérit : « C’est le même type de bordure que l’on rencontre tous les jours. À ma connaissance, prend-il soin de préciser, il n’y a pas eu d’accident grave ».

 

« C’est de la petite polémique », brocarde pour en finir Jérôme Cucarollo, cette histoire lui paraissant avoir pris beaucoup trop d’ampleur. Le coprésident soupçonne au fond les militants du collectif de chercher la petite bête : « À la base, Le Vélo qui marche ne voulait pas cette [piste] Chronovélo. Maintenant qu’elle est actée, ils s’en prennent à la bordure. On se demande bien après quoi ils en auront dans quelque temps… », ponctue-t-il.

 

Séverine Cattiaux 

 

 

* Précision ajoutée samedi 13 avril 2019 à 21 h 45

 

 

commentez lire les commentaires
5659 visites | 39 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 39
  1. et peut être préciser des membres du Vélo Qui Marche:
    Pierre Belli-Riz,
    Guy Waltisperger,
    Bruno De Lescure,
    Jean-Pierre Gambotti,
    Certains ont eu par les asso de quartiers des avis contraires avec la majorité je crois.
    Monsieur De Lescure pour sa part adhère à « Grenoble Le Changement » (Service de Com. de Monsieur Carignon).
    En cherchant des infos il est facile de comprendre que 3 cm de + ou de – sur un muret constitue surtout un moyen de créer des affaires de partout sur tous les sujets – à mon avis.
    Si c’est vrai c’est « sale » car cela n’est que de la manipulation: créer des réseaux d’asso visant à pousser un candidat / dénigrer d’autres (et ceux qui me lisent savent que je n’ai pas un amour fou pour notre actuel maire / une répugnance forte pour un de nos anciens maires voulant revenir). Le profil des membres du Vélo Qui Marche rend compliqué toute critique du fait de leur engagement; il y a forcement doute sur la partialité.
    Place Gre Net:à quand une feuille: « on décrypte les forces en présence »?

    sep article
  2. Zut j’avais raté cet article!
    (sors le pop corn )

    sep article
  3. Pas étonnant qu’ils soient si peu sur la photo, il n’y a que 2 personnes dans la scop toutenvélo d[e l’ancien, ndlr] porte parole de EELV Rhône Alpes qui s’exprime ici au nom des « entrepreneurs ».
    http://www.scop.org/societe/tout-en-velo/

    sep article
  4. Vous devriez préciser que Jérôme Cucarollo est membres de la majorité, affilié à EELV.
    Par ailleurs il n’a pas crée le concept TOUTENVELO. Il n’est que le gestionnaire de la franchise grenobloise….

    sep article
    • MB

      16/04/2019
      10:17

      Merci pour ces précisions. Il est toutefois déjà indiqué dans l’article que Jérôme Curacollo est l’ancien porte-parole d’EELV Rhône-Alpes. Et il n’est pas écrit qu’il a inventé le concept de toutenvelo, simplement qu’il est cofondateur de la Scop Toutenvélo Grenoble.

      sep article
  5. Amusant ?! Chère Madame, vous vivez sur quelle planète ? Là, vous parlez d’innovations de Mme Hidalgo, autant détestée par les parisiens que M Piolle par les grenoblois

    sep article
    • rendez-vous l’année prochaine …
      Ce qui vous déplait c’est qu’Anne Hidalgo et Eric Piolle sont contre le tout voiture. Comment faire baisser la pollution à votre avis si le nombre de voitures en ville ne cesse d’augmenter ?
      Vous savez crier, mais vous ne proposez jamais rien … c’est facile !

      sep article
      • Chère Madame,
        1. Je pense que je fais plus de km en vélo par semaine que vous durant toute l’année.
        2. Malgré ça (voir 1.), je ne tolérerai pas que des illuminés d’ultra-gauche (M Piolle et sa bande) décident à ma place comment je dois me déplacer.
        3. Le nombre grandissant de voitures à Grenoble c’est la conséquence directe de la politique urbanisme du PS/EELV/ADES, qui ont TOUT fait pour exploser la population de cette ville, malgré des contraintes géographiques évidentes.
        4. L’acharnement anti-voiture est autant plus mal placé et ridicule que jamais on n’a eu des voitures si peu polluantes qu’aujourd’hui. Et dans 10 ans cette pollution sera réduite au niveau du bruit de fond , surtout par rapport à la pollution générée par les travaux agricoles. J’attends avec l’impatience votre crusade contre les agriculteurs 🙂

        sep article
        • 4/ Des voitures moins polluantes mais de plus en plus nombreuses, de plus en plus grosses, de plus en plus lourdes… Cela ne doit pas faire loin d’un statu quo, non ? D’autre part, remplacer 1 voiture « polluante » par 1 voiture « propre », ça donne quoi en matière d’occupation des sols ?

          L’espace publique n’est pas extensible. Une voiture occupera toujours 10m2 au sol à l’arrêt, davantage en circulation. Il y aura toujours des personnes à déplacer. Il faut arrêter l’équation 1 déplacement = 1 voiture et raisonner en fonction de l’efficacité des modes de déplacements par rapport à la trame urbaine.

          sep article
  6. Clivant? Le mot est faible!

    Les seules réussites d’#Eric Piolle et de son équipe à #Grenoble auront été de monter les utilisateurs du vélo contre les autres, de faire naître des situations de conflits, de créer avec #Cvcm des embouteillages en pleine ville tout en aggravant très fortement ceux en périphéries et logiquement de faire repartir à la hausse la pollution au no2 (n’en déplaisent à ses amis qui embrouillent en sortant des statistiques arrangées et donc manipulées), en clair de pourrir la vie des #Grenoblois au profit d’une minorité de privilégiés!

    Pour ne parler que de ça car l’incompétence et l’échec du « maire » de #Grenoble est patent.

    Vivement 2020!

    sep article
  7. comparer ce qui se passe à Paris et à Grenoble c’est une blague
    À Grenoble c’est la ville des bobos qui ne pensent qu’à leur petit confort, des vélos qui se croient tout permis et qui ne respectent rien.
    Ils roulent sur les trottoirs, ne respectent pas le code de la route
    C’est aussi la ville des conducteurs crétinos idem pour le code de la route, les limitations de vitesse, on se gare n’importe où pour un paquet de clops
    Arrêtez vos grandes discussions stériles,
    la police devrait juste pouvoir faire son boulot et la sécurité serait assurée

    sep article
    • eh non, ce n’est pas une blague ! savez-vous que Paris est divisé en arrondissements ? Tous les arrondissements n’ont pas la même politique envers la réduction du nombre de voitures, il faut croire qu’il y en a beaucoup que vous pourriez traiter de « bobos » …

      sep article
  8. Amusant. Je viens de passer une semaine à Paris. Il y a plein de travaux comme à Grenoble et les ouvriers installent des bordures tout comme ici pour marquer les voies vélo. Elles n’ont pas l’air de poser problème au contraire elles sont vécues comme meilleure protection contre les voitures. Le problème semblerait plutôt être les trottinettes qui peuvent aller jusqu’a 25 ou 30 km/heure et veulent passer pour les reines des 2 roues 😉

    sep article
  9. Ça c’est du commentaire ! Parler de JMB en disant « ce type » ce n’est ni rude, ni insultant, ni agressif ? 😉

    sep article
    • Madame, comment je dois appeler quelqu’un que s’adresse systématiquement à son opposant « Pierre misère » ?! C’est vraiment un sale type.

      sep article
  10. que c’est MOCHE, cette « autoroute vélo » et sa bordure. Après 2020 il faudra 1-2 années pour la future municipalité pour RASER l’empreinte toxique que M Piolle et de sa bande essaient de laisser sur Grenoble. Mais ça sera fait et très vite et se souviendra de leur passage comme d’un tableau de Jérôme Bosch

    sep article
  11. JK

    14/04/2019
    18:04

    Vraiment étonné que quelqu’un continue de discuter avec ce type (jmb) – rude, insultant, agressif. Il faut l’ignorer et c’est tout

    sep article
    • Ce type comme vous le nommez est le seul qui avance des chiffres, qui apporte des références.

      Bref contrairement à la majorité des commentateurs, il est factuel , précis et de plus vraiment utilisateurs de la bicyclette.

      Certains ne veulent pas voir qu’on a changé d’époque. Ils souhaitent continuer à saccager la planète,à se déplacer en voiture malgré toutes les informations montrant que c’est un danger pour la santé publique.
      Tant pis pour eux, la réalité va les rattraper bientôt.

      sep article
    • Ne vous inquiétez pas pour moi, je m’incruste dans les discussions histoire de donner un autre son de cloche que celui propagé par les partisans du tout-automobile et de montrer que tout le monde ne pense pas comme eux dans cette agglomération.
      Après, on peut faire l’autruche et dire que tout va bien. Cela retarde davantage les décisions à prendre qui seront de plus en plus difficiles à supporter. Et surtout, inévitables.

      sep article
  12. On n’entend ni cet « entrepreneur » porte parole de EELV Rhône-Alpes ni l’ADTC (JMB) s’indigner contre le fait que Chronovélo n’a prévu aucun parking à vélos pour les 2000 élèves du lycée Champollion. C’est bien la preuve que c’est pour du trafic de transit. En plein centre ville. Super …

    sep article
    • Tiens, depuis quand je représente l’ADTC dans mes commentaires effectués à titre personnel ? Merci de vérifier vos sources svp ! Une fois de plus, desintox est le roi de la fausse information !

      Pour les parkings vélos, de tête, tous les arceaux vélos existants vont être repositionnés côté lycée entre les arbres. Après, on peut effectivement demander d’en rajouter des supplémentaires. Mais je doute que chaque lycéen ait une place vélo (c’est-à-dire 1000 arceaux). D’ailleurs, le but n’est absolument pas de mettre chaque personne sur un vélo.

      sep article
      • Notons que l’ADTC (JMB) confirme qu’il n’y aura pas d’arceaux supplémentaires pour les lycéens et qu’ils en sont satisfaits. Bien que cela signifie que le trafic de transit devant les portes de Champollion sera seulement du transit.

        sep article
        • Tiens, vous ne savez pas lire ? J’ai écrit que je ne représentais pas l’ADTC et que les propos tenus étaient purement personnel. C’est quoi que vous ne comprenez pas dans ce que j’ai écrit ? Changez votre pseudo !
          Pour les arceaux vélos, le plan mentionne que l’ensemble des arceaux vont être repositionnés. Je ne sais pas si d’autres vont être mis en plus. C’est juste être factuel qu’écrire cela. Si quelqu’un souhaite des arceaux supplémentaires, il suffit d’aller sur le site de la Métro pour en faire la demande ; pour l’avoir fait, c’est très facile.
          Après, je ne comprends pas où vous voulez en venir avec votre trafic de transit. Je passais régulièrement sur cet axe avant les travaux sans m’y arrêter pour aller au centre-ville et en revenir. Donc oui, je suis du trafic de transit. Et alors ?

          sep article
          • Ben oui, les élèves de Champollion auront le trafic de transit de milliers de vélos presque sur leurs pieds et, faute de parking à vélos, ne pourront pas utiliser la Chronovélo pour venir au lycée. Super … Qui sont les génies qui conçoivent des trucs pareils ?

            sep article
            • Pouvez-vous m’expliquer la différence entre le trafic de milliers de vélos et le trafic de milliers de véhicules motorisés, les deux trafics étant parallèles sur le cours Lafontaine ? J’ai beaucoup de mal à suivre où vous voulez véritablement en venir ?
              Concernant le nombre insuffisant de places de parking pour les élèves du lycée, s’il y a (j’ai dit que l’intégralité des arceaux actuels serait repositionné sans savoir si de nouveau le serait), poser un arceau n’est franchement pas compliqué, peu coûteux et rapide.
              Après la bordure, maintenant les places de stationnement vélo pour les lycéens : vous êtes un adepte des tempêtes dans un dé à coudre. Ou c’est juste pour montrer vos talents de polémiste ?

              sep article
              • Ah bon, vous prédisez le double échec de CVCM et de Chronovélo ? Parce que sinon, une différence c’est que les voitures se comptent en centaines cours Lafontaine et que les vélos y sont prévus en milliers. Autre différence : les voitures sont d’abord du local tandis que les vélos seront majoritairement du transit de traversée du centre ville.
                Et je vous rassure, on avait déjà très bien compris que quelques pauvres arceaux pour 2000 élèves suffisent à satisfaire l’ADTC (JMB) et à prouver que Chronovélo est à destination des lycéens. Prévoyez vous qu’ils garent leurs vélos en salles de classes ?

                sep article
                • Je vais me répéter une fois de plus mais ça en devient lassant : mes propos ici ne sont que le reflet de mes réflexions personnelles qui n’engagent que moi. Je vous l’écris dans quelle langue pour que vous compreniez ? Je vous demande donc gentiment d’arrêter cet amalgame entre l’ADTC et mes propos.

                  Ensuite pour répondre à vos questions, je ne prédis ni le succès ni l’échec de l’opération CVCM et du réseau Chronovélo car je ne suis pas devin ni ne possède de boule de cristal. Je pense que les deux devraient être une réussite rapidement une fois les travaux terminés comme pour toutes les villes dans le monde qui ont réduit la place de l’automobile sur l’espace publique avec de telles opérations. Je me demande pourquoi cela ne fonctionnerait pas dans l’agglomération grenobloise.
                  Concernant le nombre de véhicules motorisés et de cyclistes qui emprunteront le cours Lafontaine, il est aujourd’hui délicat de faire une estimation. Toutefois, je préfère de loin avoir davantage de cyclistes que d’automobilistes : c’est beaucoup plus efficace en terme de personnes transportées sur une surface réduite, c’est moins de bruit, moins de pollution et moins d’insécurité routière (les piétons et cyclistes tués sur l’agglomération le sont par des véhicules motorisés).
                  La comparaison entre trafic local pour les motorisés et trafic de transit pour les bicyclettes me laisse dubitatif. Si je résume, les automobilistes sont donc des personnes du coin qui vont acheter dans les magasins du cours Lafontaine alors que les cyclistes sont des personnes extérieures à Grenoble et qui vont acheter en grande surface en périphérie. C’est bien ça ? C’est un raisonnement un peu capillotracté car tout trafic, quelle que soit sa nature, est de transit entre le point de départ et le point d’arrivée.
                  Enfin, concernant les espaces de stationnement pour les lycéens, je ne sais pas où vous avez vu qu’il fallait que l’ensemble des élèves viennent à bicyclette. Ceci n’a aucun sens. Comme je l’ai écrit par ailleurs, je ne sais pas si des arceaux supplémentaires sont
                  aujourd’hui prévus ; je sais seulement que les arceaux actuels seront remis intégralement. S’il n’y a pas assez d’arceaux vélo ce dont je ne saurais dire aujourd’hui, il est très simple d’en faire la demande à la Métro via leur site internet. Le fromager chez qui je vais a eu ses 3 arceaux (6 clients cyclistes) en moins de 3 semaines devant sa devanture. En tout cas, c’est touchant toute cette sollicitude à l’égard des élèves qui viendraient à vélo au lycée : bravo !

                  sep article
  13. Dans cette logique les boîtes à vélo ne souhaitent donc pas un accès direct à chaque commerce et habitation, c’est étonnant. La bordure obligera un contournement et l’usage de la voie mixte pour atteindre les espaces de livraison. Rien de ce type n’étant prévu le long de la Chronovélo seul le transit est mis en avant. J’espère que les stationnements vélo seront bien niveler à la même hauteur que la Chronovélo et que la métro mette enfin un terme au stationnement sur trottoir alimentant une confusion sur une possible place des vélos sur les trottoirs piétons.

    sep article
  14. Cher JMB
    Je n’apprecie pas le mot que vous utulisez pour désigner les automobilistent
    Deuxiemement je voudrais vous apprendre que certaines personnes ne peuvent faire autrement que d utiliser leurs voitures pour se rendre qux travaille .
    Troisiemement je doute que les autoroutes a velo soit veritablement efficace et qu elle soient dangereuses pour les pietons

    Quatriemement est ce que si par exemple vous habitiez a l exterieur de la ville en banlieue et que vous avez une toute petite course a faire ou un simple vetement a aller chercher chez le teinturier vous iriez vous garez dans un parking souterrain payants (quid des faibles revenus vu que les parkings sont tres cher comme partout ) ?
    Et avec votre velo comment alled vous faire pour vous arrettez et tourner pour aller dans un magasin vous risquerez des collisions avec vos collegues cyclistes ou avec des pietons vous ne croyez pas que au final les autoroutes a velo soit fknalement plus dangereuses que la maigre file de voiture d a cote ?
    Et enfin sachez que il y a egalement des gens qui habitent le centre ville et qui possede une voiture pour travailler dn dehors ? Ou vont ils se garer maintenant que leurd places ont etaient prise par des cyclistes qui ne s arreteront meme pas dans les magasins au bord .malheureusement ce n est pas possible je suis pour la transition ecologique mais cela doit etre une transition et non une imposition brutale du velo alors qu il y a bien moins de cyclistes que d automobilistent .

    Et puis aussi les voitures arrettes dans des embouteillages a cote de vous ( a velo ) ne pollueront ils pas plus les habitants et les commerces ? Il est peu agreable de deambuler a cote de voitures arrettes .
    Merci piolle [propos insultants modérés]
    Grenoble est au fond du gouffre

    sep article
    • Cher Ppp,
      1/ j’ai utilisé le terme bagnolard pour qualifier les automobilistes. C’est cela qui vous choque ? Diantre, je cite le Président Pompidou (25 avril 1973 : Inauguration du périphérique de Paris) : « les Français aiment la bagnole ». Je sais bien que je ne suis pas Président de la République mais je n’ai pas l’impression d’insulter qui que soit en utilisant ce terme. De même qu’un cycliste faisant de la piste est appelé un pistard.
      2/ Alors là, je me méfie quand on me dit que des personnes ne peuvent pas faire autrement que d’utiliser leur voiture. Avant lancement d’un PDE d’une boîte de Grenoble, 80% des gens ne pouvaient pas faire autrement que d’utiliser leur voiture. 20 ans après avec augmentation de l’effectif, ce pourcentage tombe à 25%. Toutes ces personnes ne pouvaient faire autrement que d’utiliser leur voiture : vraiment ?
      3/ En quoi le réseau express vélo ne serait pas efficace ? Sous-dimensionné ? Je suis d’accord avec vous. Dangereuse pour les piétons ? En quoi ? Donnez-moi les chiffres des piétons tués / blessés par des cyclistes sur l’agglomération svp. Les conflits piétons / cycles représentent 1,3% des accidents (ce qui est encore trop je vous le concède et, en tant que cycliste, que je trouve anormal) sur l’agglomération Grenobloise selon le dernier rapport de l’observatoire de l’accidentologie de la Métro
      4/ C’est quoi un déplacement banlieue – centre ville ? Avec ma bicyclette, je rayonne sans problème sur *toute* la première couronne Grenobloise sans aucun problème. Hier samedi, j’ai parcouru 27 km à vélo pour faire les courses. Vous utilisez une bagnole qui coûte 45 centimes du kilomètres au bas mot (barème impôts) et vous êtes incapables de payer 2 euros (soit l’équivalent de 4,5 km, distance aisément accessible à bicyclette) pour une place de stationnement ou bien de stationner dans un quartier excentré gratuitement et de finir à pied ?
      5/ Et bien figurez-vous que je fais les actions que vous citez depuis plus de 25 années et jamais personne ne m’est rentré dedans, jamais je n’ai renversé un autre cycliste ou un piéton. Jamais ! Pourquoi voulez-vous que cela arrive maintenant ? Ridicule !
      6/ Le paragraphe sur les pauvres automobilistes qui ne peuvent plus se garer alors que les méchants cyclistes font que passer sans s’arrêter dans les commerces… Oh, c’est trop choupinou comme diraient mes enfants. Parce que vous croyez encore que ce sont les automobilistes qui font le chiffre d’affaire des commerces de proximité du centre-ville ? La bonne blague ! Ensuite, pour les gens qui habitent le centre-ville et qui travaillent à l’extérieur, est-ce que la voiture est le seul moyen de transport ? Est-ce qu’on est obligé de faire un trajet départ / arrivée avec un seul mode de transport ? Est-ce que la pleine propriété d’une voiture est nécessaire ? Est-ce que stationner en ouvrage plutôt que dans la rue (espace publique) n’est pas possible ? Vous me faites penser à certains de mes collègues : c’est une fois au pied du mur qu’ils se mettent à hurler « mais ça va pas, on nous prend en traître, il nous faut du temps » alors que ça fait 20 ans qu’on leur dit qu’il faut changer leur mode de déplacement.
      7/ Les voitures arrêtées dans les embouteillages… Je me marre. Qu’est-ce qu’un embouteillage si ce n’est un assemblage de voitures ? Moins de voiture, moins d’embouteillage : vous touchez la solution mais vous ne voulez pas l’admettre. Arrêtez de penser la ville comme un déplacement de bagnoles mais comme un déplacement de personnes !

      Je vois que vous faites partie de ces gens qui nous serinent depuis 40 ans que Grenoble est au bord du gouffre, que l’Armaggedon économique ne va pas tarder, l’Apocalypse des bouchons nous guette. Et finalement, on est toujours là. L’agglomération Grenobloise (ce n’est pas propre à la ville centre) est confrontée, comme toutes les grandes villes, à des problèmes de circulation, c’est indéniable. Vouloir centrer ces déplacements autour de la bagnole comme cela est le cas depuis 70 ans arrive à une impasse. Il est temps de changer d’époque.

      sep article
  15. Demander un avis au porte-parole EELV … c’est de l’expertise démocratique à la mode Piolle ça non ? L’avis des quidams de base, qui n’en peuvent plus d’une ville qui tourne tant autours du vélo et où les vélos ne respectent rien, vous le prenez quand ? Espérons que la prochaine municipalité aura le courage de remettre Grenoble en état.

    sep article
  16. Flûte, il y a Pierre Misère, desintox et les autres qui veulent stopper le développement de l’usage de la bicyclette en ville au profit de la bagnole qui vont encore rappliquer pour nous expliquer que les cyclistes, c’est le mal, que les piétons, c’est le bien et qu’il faut de la place pour les automobilistes… 😀
    Un peu lassant toutefois…
    On pourrait peut-être s’interroger sur, par exemple, le traitement du carrefour Gambetta / Lafontaine / Berriat et la façon de gérer le tourne-à-gauche bagnolard du cours Lafontaine ? Si toutes ces personnes sont vraiment des militants vélos, on devrait aboutir à quelque chose d’intéressant… Mais bon, j’ai des doutes sur ce militantisme qui n’apparaît que sur certaines portions du réseau Chronovélo…

    sep article
    • Que savez vous dire à part jeter l’anathème ? Quelqu’un qui vous connait, ancien membre de l’ADTC, m’a dit que c’est à cause de gens bornés et agressifs comme vous que l’ADTC est devenue une secte dont il est parti.

      sep article
      • Parce que vous ne jetez pas l’anathème ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité ! Quant à dire que l’ADTC est une secte, je vous laisse seul juge de ce qualificatif. Je vous rappelle la définition d’une secte : « Groupe organisé de personnes qui ont une même doctrine au sein d’une religion ».
        Si la personne qui me connaît à des reproches à me faire, dites-lui de m’en faire part : je suis totalement ouvert aux critiques.

        sep article
        • La charité peut être mais point d’hôpital. Souffrez qu’on vous dise les propos d’un ancien membre de l’ADTC.

          sep article
          • L’ADTC étant une association que je ne représente pas ici dans mes propos effectués à titre purement personnel, de plusieurs centaines de personnes, il est normal que ses adhérents aient des opinions différentes sur un même sujet.
            Qu’un adhérent ne soit pas d’accord avec un avis de son association, c’est courant. Cela m’arrive aussi. C’est rageant, je peux le concevoir. On peut effectivement partir comme l’a fait cet ancien membre dont vous rapportez les paroles et je trouve cela dommage. On peut aussi en discuter en restant, chacun apportant son point de vue et sa propre expérience.

            sep article
            • Ben d’après cet ancien membre de l’ADTC parti parce que ce sont des gens comme vous qui se sont mis devant, vous représentez malheureusement très bien ce que l’ADTC est devenue.

              sep article
  17. Pour une fois on voit très bien à qui on a l’affaire – des fous du quartier qui on besoin d’un ENNEMI. Hier, c’étaient les voitures; aujourd’hui, les voitures vaincus, les fous s’entretuent entre eux

    sep article
  18. Donc en résumé : deux « entreprises » co-présidées ou co-fondées par la même personne également porte parole de EELV Rhône Alpes sont super contentes qu’on mette des murets de séparation dans les rues de centre ville. La priorité en centre ville c’est eux, pas les piétons. Super …

    sep article