La commune de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs interdit les cirques avec animaux

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs vient d’interdire les cirques avec animaux sur son territoire. Cette commune du nord Isère rejoint ainsi Voiron dans le peloton de tête des villes iséroises à prendre une telle mesure en faveur du bien-être animal.

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre-net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

La muni­ci­pa­lité de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs a décidé d’in­ter­dire les cirques avec ani­maux sur le ter­ri­toire de sa com­mune. La déci­sion a été votée lors du der­nier conseil muni­ci­pal.

 

« Nous sommes garants de la mora­lité publique, sou­ligne la maire Liliane Dico dans un com­mu­ni­qué. La mise en spec­tacle d’animaux sau­vages ou de cer­tains ani­maux domes­tiques dans des condi­tions incom­pa­tibles avec leurs besoins bio­lo­giques et leur habi­tat consti­tue une atteinte aux valeurs de res­pect de la nature et de l’environnement pro­té­gées par la Constitution. »

 

 

En France, 105 communes ont déjà interdit les cirques avec animaux

 

Les élus de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs se sont ins­pi­rés d’une recom­man­da­tion de la fédé­ra­tion vété­ri­naire d’Europe. Laquelle recom­mande à « toutes les auto­ri­tés com­pé­tentes euro­péennes et natio­nales d’interdire l’utilisation des mam­mi­fères sau­vages dans les cirques iti­né­rants dans toute l’Europe, compte tenu de l’impossibilité abso­lue de répondre de façon adé­quate à leurs besoins phy­sio­lo­giques, men­taux et sociaux ».

 

Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs interdit les cirques avec animaux sur le territoire de sa commune. La décision a été votée lors du dernier conseil municipal.© Joël Kermabon - Place Gre-net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

La muni­ci­pa­lité rap­pelle par ailleurs que 67 % des Français sont favo­rables à l’interdiction des ani­maux dans les cirques, selon un son­dage Ifop réa­lisé pour la Fondation 30 mil­lions d’amis, en février 2018.

 

En Europe, vingt-huit pays inter­disent par­tiel­le­ment ou tota­le­ment la pré­sence des ani­maux sau­vages dans les cirques. Et en France, 105 com­munes ont pris des déci­sions simi­laires. Comme celle de Voiron en Isère.

 

Une déci­sion que n’a pas (encore) actée la Ville de Grenoble. Devant la pres­sion des asso­cia­tions – qui ont lancé des péti­tions lui deman­dant d’in­ter­dire les cirques avec ani­maux –, la capi­tale du Dauphiné s’est pour l’heure conten­tée de voter un vœu en juillet 2018 inter­pel­lant l’État sur l’amélioration de la condi­tion ani­male.

 

PC

 

commentez lire les commentaires
3009 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. ce n’est pas dans les com­pé­tences du maire que d’interdire les cirques avec ani­maux. Toutes le com­munes qui ont pris ce type de déci­sion, et qui ont été atta­quées en jus­tice ont perdu

    sep article
    • Au moins, cette démarche fera réflé­chir. Pour en avoir été témoin, des cirques, dont celui régu­liè­re­ment cité dans les articles de Place Grenet, attachent leurs ani­maux à la patte avec même pas 5cm de mou. J’ai envoyé les pho­tos à Place Grenet, récem­ment. Imaginons, si on nous fai­sait la même chose…

      sep article