Voiron interdit les cirques itinérants avec animaux… mais pas son Festival international du cirque

sep article

Notre indépendance c

FOCUS – Le maire de Voiron Julien Polat a rendu sa décision : les cirques itinérants avec animaux seront dorénavant interdits sur sa commune. Une interdiction qui ne concerne toutefois pas le Festival international du cirque Rhône-Alpes, où les conditions de traitement des bêtes sont jugées dignes et respectueuses.

 

 

Les cirques iti­né­rants avec ani­maux ne sont plus les bien­ve­nus à Voiron. Le maire de la com­mune isé­roise Julien Polat l’a notam­ment signi­fié à l’as­so­cia­tion Cali (Cause ani­maux libres Isère), et nous le confirme : « J’ai une sen­si­bi­lité per­son­nelle depuis long­temps sur la ques­tion du res­pect des ani­maux et la recon­nais­sance de leur sta­tut d’êtres sen­sibles. J’ai l’in­ten­tion, autant que faire se peut, de pro­duire des avan­cées en la matière à chaque fois que j’en aurai l’oc­ca­sion. »

 

 

Le Nouveau Cirque Triomphe indésirable sur Voiron

 

 

Cette déci­sion n’est pas une sur­prise. En avril 2017 déjà, le Nouveau Cirque Triomphe était jugé indé­si­rable sur le ter­ri­toire de la ville, où il avait pour­tant ses habi­tudes. Plus tôt dans l’an­née, le pas­sage de ce cirque à Fontaine avait déclen­ché une vive polé­mique, des rive­rains jugeant indignes les condi­tions de trai­te­ment de ses ani­maux.

 

Longhorn du Nouveau Cirque Triomphe attaché avec une corde courte, Fontaine © Place Gre'net

Longhorn du Nouveau Cirque Triomphe atta­ché avec une corde courte, Fontaine © Place Gre’net

 

« Nous étions en lien avec les ser­vices vété­ri­naires de la pré­fec­ture qui nous avaient aler­tés, explique la muni­ci­pa­lité de Voiron. Le cirque s’é­tait ins­tallé sur un domaine privé, mais nous connais­sions les pro­prié­taires et avons pu nous rap­pro­cher d’eux pour leur faire part de notre posi­tion. Très rapi­de­ment, nous avons fait en sorte qu’ils partent. »

 

 

Le maire ne met toutefois pas tous les cirques « dans le même sac »

 

 

Lydie Visona, présidente de l'association Cali. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Lydie Visona, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion Cali. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Une déci­sion qui va dans le sens du com­bat de l’as­so­cia­tion Cali, que le maire de Voiron a ren­con­trée le 13 juillet der­nier. Militante du végé­ta­lisme et du refus de toute forme d’ex­ploi­ta­tion ani­male, Cali est en effet farou­che­ment oppo­sée aux cirques avec ani­maux. Elle a par ailleurs mis en ligne une péti­tion pour deman­der leur inter­dic­tion sur Grenoble (cf. enca­dré).

 

« Avec l’as­so­cia­tion Cali, nous avons des conver­gences mais aussi des points de désac­cords », confie le maire de Voiron. Lui refuse ainsi de mettre tous les pro­fes­sion­nels du cirque dans le « même sac ». « Quand Cali sou­lève des choses comme les mal­trai­tances lors du dres­sage, je par­tage ce com­bat. Mais il faut un mini­mum de dis­cer­ne­ment, faire la dis­tinc­tion entre les gens qui ont un rap­port res­pec­tueux à l’a­ni­mal, et ceux qui ont un rap­port empreint de vio­lence. »

 

 

Le Festival international du cirque, non concerné par l’interdiction

 

 

Julien Polat tient d’au­tant plus à faire cette dis­tinc­tion que sa com­mune accueille le Festival inter­na­tio­nal du cirque Rhône-Alpes. Et que, contrai­re­ment aux cirques iti­né­rants, il n’est pas ques­tion d’y faire inter­dire les numé­ros avec ani­maux. « Tentes chauf­fées, nour­ri­ture de pre­mier choix, soins vété­ri­naires régu­liers… » : la mai­rie l’as­sure, les gages de qua­lité de trai­te­ment sont irré­pro­chables.

 

Festival International du Cirque Rhône Alpes de Voiron © Voiron

Festival inter­na­tio­nal du cirque Rhône Alpes de Voiron. © Voiron

 

« Avec le Nouveau Cirque Triomphe, il y a des bêtes qui sont atta­chées un fil à la patte au bord des routes dépar­te­men­tales sur un coin d’herbe pour brou­ter toute la jour­née en bouf­fant des gaz d’é­chap­pe­ment. Il y a des lions qui tournent pen­dant des heures dans un camion qui se balade en ville avec un haut-par­leur. Le Festival inter­na­tio­nal du cirque ne don­nera jamais lieu à ça ! », insiste le maire de Voiron.

 

C’est aussi pour évi­ter les « mau­vaises sur­prises » que Voiron renonce à accueillir les cirques iti­né­rants. « Les ins­tal­la­tions de cirques sur l’es­pace public, ça expose tou­jours à des dif­fi­cul­tés », recon­naît Julien Polat. Qui s’empresse de répondre par anti­ci­pa­tion à la ques­tion du coût du Festival pour les familles : « On dis­tri­bue des cen­taines de places aux asso­cia­tions soli­daires ! »

 

 

Un « compromis » entre goût du cirque et respect des animaux pour le maire

 

 

Le débat sur l’in­ter­dic­tion des cirques avec ani­maux par­court la France, avec des réac­tions pour le moins contras­tées. Récemment encore, la mai­rie de la com­mune de Nant (Aveyron) a adressé à l’une de ses habi­tantes sou­le­vant cette ques­tion une réponse par­ti­cu­liè­re­ment iro­nique et mépri­sante, comme l’a signalé le site Centre Presse Aveyron.

 

Le maire de Voiron Julien Polat ne prétend pas « donner des leçons » mais affirme sa sensibilité sur la question du bien-être animal en interdisant les cirques avec animaux. © Voiron

Le maire de Voiron Julien Polat ne pré­tend pas « don­ner des leçons » mais affirme sa sen­si­bi­lité sur la ques­tion du bien-être ani­mal en inter­di­sant les cirques avec ani­maux. © Voiron

 

De par sa posi­tion de maire, mais aussi de vice-pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère comme du Pays voi­ron­nais, Julien Polat envi­sage-t-il de por­ter la “bonne parole” au-delà de son ter­ri­toire ? « Je n’ai pas la pré­ten­tion de don­ner de leçons à qui­conque, s’empresse-t-il de pré­ci­ser. Je veux sim­ple­ment res­pec­ter les ani­maux, et res­pec­ter les gens qui ont envie de voir du cirque. »

 

Privilégier le Festival inter­na­tio­nal pour inter­dire les cirques iti­né­rants appa­raît au maire comme le « meilleur com­pro­mis ». « Je n’ai pas envie de pri­ver les familles de Voiron qui ont envie de voir du cirque. Je n’aime pas les bro­co­lis, je ne vais pas les inter­dire à la can­tine pour autant ! Mais on se donne la garan­tie que les ani­maux qui viennent se pro­duire à Voiron sont trai­tés digne­ment, avec tout le res­pect que l’on peut légi­ti­me­ment attendre », conclut-il.

 

 

Florent Mathieu

 

 

26 000 signatures pour l’interdiction des cirques avec animaux à Grenoble

 

Émise le 23 mai 2017 par l’as­so­cia­tion Cali, la péti­tion deman­dant au maire de Grenoble Éric Piolle l’in­ter­dic­tion des cirques avec ani­maux sur sa com­mune a ras­sem­blé plus de 26 000 signa­tures. Elle devrait être adres­sée à la muni­ci­pa­lité pro­chai­ne­ment. Contactée par Place Gre’net, la Ville indique ne pas encore avoir arrêté de déci­sion sur cette ques­tion.

 

commentez lire les commentaires
5681 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.