Accord secret avec les sociétés d’autoroute : le Conseil d’État donne raison au Grenoblois Raymond Avrillier

sep article

FIL INFO – Le Conseil d’État a donné raison à Raymond Avrillier. Le militant écologiste grenoblois réclamait que lui soit communiqué l’accord signé en 2015, et resté secret, entre Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, et les sociétés autoroutières.

 

 

Accord secret signé en 2015 entre le gouvernement et les sociétés d'autoroute : Raymond Avrillier a obtenu gain de cause auprès du Conseil d'Etat © Patricia Cerinsek

Raymond Avrillier © Patricia Cerinsek

Le Conseil d’État a donné raison à Raymond Avrillier. Le militant écologiste grenoblois réclamait que soit communiqué l’accord signé le 9 avril 2015 entre Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, et Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, et les sociétés autoroutières.

 

C’est l’épilogue judiciaire d’un dossier politique qui durait depuis plusieurs mois. La commission d’accès aux documents administratifs (Cada), dans un premier temps saisie par l’ancien maire adjoint de Grenoble, avait en effet donné raison à Raymond Avrillier. Et sommé le gouvernement de communiquer ces documents. Puis le tribunal administratif. À la suite de quoi Emmanuel Macron s’était pourvu en cassation.

 

 

Raymond Avrillier réclame la communication du protocole mais aussi de ses annexes

 

Le Conseil d’État vient donc de fermer le ban. Dans une décision rendue le 18 mars et publiée par Médiapart, la plus haute juridiction administrative enfonce le clou. Le protocole, gardé secret, doit être rendu public. Dans la pratique, stricto sensu, la décision ne changera pas grand-chose : le protocole avait été publié en intégralité en janvier dernier, révélant une « capitulation complète de l’État face aux concessionnaires autoroutiers ».

 

Mais outre le fait que la décision du Conseil d’État a désormais valeur de jurisprudence, Raymond Avrillier va pouvoir avoir accès aux documents annexés au protocole. Des notes, courriels et SMS dont le militant grenoblois a, dans un courrier adressé le 19 mars à Bruno Le Maire, réclamé la communication.

 

PC

 

commentez lire les commentaires
4358 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Je devine que les SMS et courriers annexes que Macron ne voulait pas voir diffusés sont sans doute bien intéressants, merci Monsieur Avrillier !

    sep article
  2. le fait que maintenant on peut connaitre les dessous de la vente scandaleuse des autoroutes va-t-il empêcher la non moins scandaleuse vente de l’aéroport de Paris et la Française des Jeux ?
    Pour avoir de l’argent tout de suite, l’Etat n’hésite pas à vendre ce qui rapporte sur le long terme. Mauvais calcul et dilapidation des richesses nationales appartenant au peuple.

    sep article