Mountain Wilderness invite à s’encorder pour le climat, de la Bastille jusqu’au centre-ville de Grenoble

sep article



FIL INFO – Des cordées contre le climat ? Tel est l’événement organisé par l’association Mountain Wilderness et soutenu par de nombreux acteurs de l’environnement ou de la montagne. Les Grenoblois montagnards sont ainsi invités à participer à une descente en cordée de la Bastille jusqu’au centre-ville, le samedi 9 mars à partir de 14 heures.

 

 

« Ça chauffe en mon­tagne », s’a­larme Mountain Wilderness. Pour aler­ter la popu­la­tion et « témoi­gner de l’ac­cé­lé­ra­tion du réchauf­fe­ment cli­ma­tique en mon­tagne », l’as­so­cia­tion orga­nise une mani­fes­ta­tion samedi 9 mars à Grenoble. Une ini­tia­tive sou­te­nue par nombre d’ac­teurs, asso­cia­tifs ou ins­ti­tu­tion­nels, parmi les­quels la Frapna, la LPO, le syn­di­cat des accom­pa­gna­teurs de mon­tagne (Snam) ou la Ville de Grenoble.

 

Pour témoigner des effets du réchauffement climatique sur la montagne, Mountain Wilderness organise une manifestation encordée samedi 9 mars à Grenoble.Le réchauffement climatique est en passe de faire disparaître les glaciers. © Parc national des Écrins

Le réchauf­fe­ment cli­ma­tique est en passe de faire dis­pa­raître les gla­ciers. © Parc natio­nal des Écrins

 

Pas ques­tion de défi­ler dans les rues : les par­ti­ci­pants seront invi­tés à for­mer des cor­dées pour se lais­ser des­cendre de la Bastille jus­qu’au centre-ville de la capi­tale des Alpes. Le mes­sage ? « Les rochers s’effondrent, les gla­ciers dis­pa­raissent, la bio­di­ver­sité souffre », explique Mountain Wilderness. Car, dans les Alpes, les effets du réchauf­fe­ment cli­ma­tique se font d’ores et déjà sen­tir, et menacent l’en­semble de l’é­co­sys­tème.

 

 

Un premier événement d’un série de dix

 

Ceux qui dési­rent « s’en­cor­der pour le cli­mat » sont invi­tés à se rendre à 14 heures sur le par­king du Glacis de la Bastille, munis de cordes et de casques de mon­tagne. « Nous invi­tons éga­le­ment tous les par­ti­ci­pants à ame­ner une photo impri­mée de leur mon­tagne : en dan­ger, rêvée ou aimée… Nous affi­che­rons ces images à notre point d’ar­ri­vée, au cœur de la ville », men­tionnent encore les orga­ni­sa­teurs.

 

La cordée partira des hauteurs de la Bastille pour rejoindre le centre-ville de Grenoble. © Chloé Ponset - Place Gre'net

La cor­dée par­tira des hau­teurs de la Bastille pour rejoindre le centre-ville de Grenoble. © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

Le point d’ar­ri­vée ? Le par­vis de l’é­glise Saint-Louis, rue Félix-Poulat, où se tient une expo­si­tion de pho­to­gra­phies consa­crées aux gla­ciers signée Aurore Bagarry. Cette des­cente en cor­dée contre le cli­mat consti­tue le pre­mier évé­ne­ment d’une série de dix, pro­gram­més par Mountain Wilderness dans dix villes de France en 2019. Et vient s’ins­crire dans le cadre de la Biennale des Villes en tran­si­tion, orga­ni­sée par la Ville de Grenoble.

 

FM

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
1778 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.