Trois salles, des gradins et un mur d’escalade pour le futur centre sportif Jean-Philippe Motte à La Bruyère

sep article



FIL INFO – La construction du nouveau centre sportif Jean-Philippe Motte, situé dans le quartier de La Bruyère, à Grenoble, touche à sa fin : l’ouverture au public est prévue pour la rentrée 2019. Soit dix ans après l’incendie qui a détruit l’ancien équipement sportif La Piste à La Villeneuve.

 

 

Centre sportif Jean-Philippe Motte © Charles Thiebaud

Centre spor­tif Jean-Philippe Motte © Charles Thiebaud – placegrenet.fr

Le nou­veau centre spor­tif Jean-Philippe Motte doit ouvrir en sep­tembre, la récep­tion des tra­vaux étant pré­vue pour avril 2019. Son empla­ce­ment ? À l’ar­rêt de tram­way La Bruyère, face au 10 gale­rie de l’Arlequin.

 

« Située entre le quar­tier de la Villeneuve et le reste de la Ville, cette loca­li­sa­tion faci­lite l’ac­cès au plus grand nombre de per­sonnes », a expli­qué Dorian Pastiau, conduc­teur d’o­pé­ra­tion pour la Ville de Grenoble, lors d’une visite de chan­tier, le 28 février der­nier, en pré­sence de Sadok Bouzaïene, adjoint aux sports, d’Antonio Gallego, res­pon­sable des tra­vaux des sports, et de Marie-France Motte, épouse de Jean-Philippe Motte, homme poli­tique gre­no­blois mort en 2017.

 

 

Un centre qui remplace celui de La Piste, dévasté par un incendie en 2009

 

Ce nou­veau centre spor­tif est très attendu dans les quar­tiers sud car il doit rem­pla­cer celui de La Piste, détruit à la Villeneuve en juin 2009 par un incen­die. Depuis, la recons­truc­tion s’est fait attendre… dix ans. Et pour cause. « On a eu un pro­jet, mais pas de finan­ce­ment », jus­ti­fie Sadok Bouzaïene. Les tra­vaux ont fina­le­ment pu démar­rer en sep­tembre 2017. Sur un coût total de 6 mil­lions d’eu­ros, la Ville de Grenoble en assume 3,5 mil­lions, le reste étant pris en charge par la Région, le Département, « un peu la Métro » et l’État.

 

La grande salle du Centre sportif © Charles Thiebaud

Grande salle du centre spor­tif © Charles Thiebaud – placegrenet.fr

Le futur équi­pe­ment d’une sur­face totale de 1 981 m2  com­prend une grande salle avec 800 m2 de sur­face de jeu et des gra­dins pour 295 per­sonnes. Elle peut accueillir des com­pé­ti­tions jus­qu’au niveau régio­nal pour tous types de sports : bas­ket, vol­ley, bad­min­ton…

 

S’y ajoutent une salle poly­va­lente et une salle de motri­cité de 100 m2 cha­cune et un mur d’es­ca­lade de 1 320 m2.

 

« Ce qu’il y a de par­ti­cu­lier, c’est vrai­ment les gra­dins. […] Sans oublier l’a­tout des deux petites salles à mul­tiple usage, indé­pen­dantes de la grande salle », tient à rap­pe­ler Antonio Gallego.

 

L’équipement sera ouvert de 8 heures à 22 heures. Les sco­laires – des écoles mater­nelles et élé­men­taires du sec­teur, du col­lège de la Villeneuve et du lycée d’en­sei­gne­ment pro­fes­sion­nel Guynemer – seront prio­ri­taires la jour­née mais divers clubs et asso­cia­tions pro­fi­te­ront éga­le­ment du centre spor­tif l’a­près-midi et le soir.

 

« On aura cer­tai­ne­ment des évé­ne­ments spor­tifs le week-end », annonce par ailleurs Sadok Bouzaïene. « Tous ceux qui vont occu­per cet équi­pe­ment sont en ce moment sur d’autres équi­pe­ments. Mais comme on a plus de demandes que de cré­neaux, ce centre est assez attendu », pour­suit Antonio Gallego.

 

 

Un bâtiment bio-climatique, végétalisé et solaire

 

Qualité envi­ron­ne­men­tale oblige, le bâti­ment res­pec­tera la régle­men­ta­tion ther­mique 2012 (RT 2012). Avec, à la clé, une concep­tion bio­cli­ma­tique. « Le bio-cli­ma­tisme c’est prendre de par l’o­rien­ta­tion et les ouver­tures [du bâti­ment, ndlr] les apports solaires et évi­ter les déper­di­tions en limi­tant les sur­faces de parois, donc en réa­li­sant un bâti­ment com­pact », pré­cise Dorian Pastiau, conduc­teur d’o­pé­ra­tion.

 

Visite de chantier du Centre sportif © Charles Thiebaud

Visite de chan­tier du centre spor­tif © Charles Thiebaud – placegrenet.fr

« Le bâti­ment le plus com­pact, c’est un cube. Sur le trai­te­ment de l’air, on a des cen­trales de trai­te­ment d’air double flux : une qui gère la grande salle, une qui gère les salles plu­ri­va­lente et de motri­cité, et une qui des­sert la par­tie ves­tiaire. »

 

Autres atouts envi­ron­ne­men­taux de l’é­qui­pe­ment spor­tif : une végé­ta­li­sa­tion du pignon sud et 600 m2 de pan­neaux pho­to­vol­taïques en toi­ture.

 

« Via une conven­tion, on loue la toi­ture à GEG qui ins­talle une cen­trale de pro­duc­tion d’élec­tri­cité et qui injecte dans leur réseau », explique Dorian Pastiau. En outre, pour le chauf­fage, le centre spor­tif est relié au réseau urbain.

 

 

Économies d’énergie et récupération des eaux de pluie

 

Pour favo­ri­ser les éco­no­mies d’énergie, des Led éclai­re­ront la grande salle, les locaux admi­nis­tra­tifs et les deux autres salles. Autre aspect inté­res­sant : la récu­pé­ra­tion des eaux de pluie via la toi­ture. « Cela va par­tiel­le­ment ser­vir à ali­men­ter les sani­taires, les WC. Il y a tout un sys­tème de fil­tra­tion. Et quatre ves­tiaires col­lec­tifs avec douches, sur les six qu’il y a au total. »

 

Pourquoi seule­ment quatre avec douches ? « Simplement parce que les sco­laires ne se douchent pas. Et les per­sonnes qui font du sport le soir rentrent sou­vent se dou­cher chez elles. On a l’u­ti­li­sa­tion d’une famille de quatre per­sonnes à l’année sur un gym­nase comme celui-là. »

 

Charles Thiebaud

 

commentez lire les commentaires
2582 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.