Près de quinze jours après leur expulsion, les familles roms du 130 cours Berriat toujours sans logements stables

Près de quinze jours après leur expulsion, les familles roms du 130 cours Berriat toujours sans logements stables

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Près de quinze jours après leur expulsion, les familles avec enfants qui occupaient le 130 cours Berriat à Grenoble n’ont toujours pas de solution de logement. Et l’association École ici et maintenant, qui a interpellé  la préfecture de l’Isère sur leur situation, reste sans réponse de la part des services de l’État. 

 

 

Que sont deve­nues les familles roms délo­gées du 130 cours Berriat à Grenoble le mer­credi 30 jan­vier ? Le 4 février, l’as­so­cia­tion École ici et main­te­nant adres­sait à la pré­fec­ture de l’Isère une lettre ouverte, dénon­çant une expul­sion sans relo­ge­ment, ceci en pleine trêve hiver­nale. Une semaine après, la réponse des ser­vices de l’État se fait encore attendre.

 

Le 130 cours Berriat à Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le 130 cours Berriat à Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

L’association n’a pas obtenu plus de retour de la part de la Région Auvergne-Rhône-Alpes ni du Département de l’Isère, éga­le­ment contac­tés. Élise Duloutre, copré­si­dente de l’as­so­cia­tion, explique en revanche être en contact avec la Ville de Grenoble. « La mai­rie n’é­tait pas au cou­rant de cette expul­sion ordon­née par la pré­fec­ture. Elle essaye d’a­voir plus d’in­for­ma­tions et de faire ouvrir une struc­ture d’hé­ber­ge­ment », explique-t-elle.

 

 

Treize adultes et 24 enfants

 

Visuel de l’association École ici et maintient. © École ici et maintenant

Visuel de l’association École ici et main­tient. © École ici et maintenant

Sollicitée par Place Gre’net, la pré­fec­ture de l’Isère se borne à rap­pe­ler les faits : occupé depuis l’été 2018, l’im­meuble appar­tient à une société pri­vée. « Un juge­ment du tri­bu­nal d’instance de Grenoble a été rendu le 6 décembre 2018, sup­pri­mant la trêve hiver­nale et men­tion­nant des risques élec­triques pour les occu­pants », ajoute-t-elle. Quid de l’in­ter­pel­la­tion de l’as­so­cia­tion École ici et main­te­nant ? La ques­tion est (éga­le­ment) res­tée lettre morte.

 

Combien de per­sonnes sont concer­nées ? « Au 130 cours Berriat, nous sui­vions cinq familles mais il y avait aussi d’autres gens, des couples ou des adultes céli­ba­taires que l’on ne connais­sait pas bien », pré­cise l’association.

 

Dédiée à l’ac­com­pa­gne­ment sco­laire des enfants en situa­tion de grande pré­ca­rité, École ici et main­te­nant est en effet avant tout en contact avec les familles. Soit treize adultes et 24 enfants mineurs, dont beau­coup de moins de 10 ans.

 

 

Des familles présentes sur Grenoble depuis plusieurs années

 

« Aujourd’hui, [les familles] sont héber­gées par des proches, des amis ou de la famille, mais ce n’est pas stable du tout. Elles changent d’en­droit toutes les nuits pour dor­mir », explique encore Élise Duloutre. Si les enfants sont « tous à l’a­bri », pour­suit-elle, leurs condi­tions de vie sont évi­dem­ment pré­caires. Et leur sco­la­rité très per­tur­bée : « Certains réus­sissent à aller à l’é­cole mais ce n’est pas évident quand ils sont à l’autre bout de la ville et que l’é­cole est à Saint-Bruno. »

 

Chalets du village d'insertion du Rondeau (ici en 2017) © Joël Kermabon - Place Gre'net

Chalets du vil­lage d’in­ser­tion du Rondeau (ici en 2017) © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Les familles sont pour­tant depuis « très long­temps » sur le sol gre­no­bloise, assure la copré­si­dente de l’as­so­cia­tion. « Cela fait au moins cinq ans qu’on les suit sur Grenoble », confie-t-elle ainsi. Des familles qui sont notam­ment pas­sées par le vil­lage d’in­ser­tion du Rondeau. Un lieu d’ac­cueil pro­vi­soire qu’elles ont au final quitté sans trou­ver de solu­tion pérenne de loge­ment. Allant de squats en bidon­villes sui­vant le rythme des expulsions.

 

FM

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

F. Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Mois décolonial: face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des "attaques réactionnaires graves"
Mois décolonial : face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des « attaques réactionnaires graves »

  FOCUS - Les réactions se succèdent au sujet du Mois décolonial de Grenoble. Ceci malgré le désengagement marqué de la Ville de Grenoble, de Lire plus

La place de l’école élémentaire Anthoard à Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net
L’UQ Berriat accuse la Ville de Grenoble de refuser d’entendre le point de vue des riverains

  FLASH INFO — Un refus d'entendre le point de vue des habitants? C'est ce dont l'Union de quartier Berriat-Saint-Bruno-Europole accuse la Ville de Grenoble. Lire plus

Le Collectif pour la gratuité des transports en commun interpelle la Métropole de Grenoble
Le Collectif pour la gratuité des transports dénonce à son tour les dividendes versés aux actionnaires de GEG

  FLASH INFO — "Comment va-t-on expliquer aux personnes que via leur facture d'électricité elles subventionnent en fait les transports?". Telle est la question que Lire plus

La Ville et la Métropole de Grenoble reconduisent leur soutien à TéléGrenoble : la petite télé locale percevra plus de 1,2M€ sur trois ans.
La Ville et la Métro de Grenoble renouvellent leur soutien à TéléGrenoble : 1,2 million d’euros sur trois ans

FLASH INFO - La Ville comme la Métropole de Grenoble ont renouvelé leur convention d'objectifs et de moyens passée avec TéléGrenoble. Pour l'année 2021, la Lire plus

Flash Info

|

17/06

17h13

|

|

17/06

15h50

|

|

16/06

15h50

|

|

16/06

15h20

|

|

16/06

11h47

|

|

15/06

22h48

|

|

15/06

17h34

|

|

15/06

16h20

|

|

15/06

15h00

|

|

15/06

12h15

|

Les plus lus

Économie| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

marche des libertés à Grenoble contre les idées d'extrême droite

A écouter| Environ un millier de personnes à Grenoble pour la « Marche des libertés » et contre les idées d’extrême droite

Du vélo au Sénégal, deux expositions présentées au Musée Dauphinois à l'occasion de sa réouverture

Culture| Du vélo au Sénégal, deux expositions présentées au Musée dauphinois à l’occasion de sa réouverture

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin