Emmanuelle Cosse au village du Rondeau : “On a besoin de ces lieux-là !”

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Emmanuelle Cosse, la Ministre du logement et de l’habitat durable était en visite en Isère et plus spécialement à Grenoble ce jeudi 23 mars. Au programme de la visite ministérielle, la présentation de la maison prototype Terra Nostra située quartier Flaubert, la visite des serres horticoles de la ville de Grenoble et celle du village d’insertions « Le rondeau » qui accueille des familles Roms.

 

 

 

En parcourant les allées du village d'insertion du Rondeau. © Joël Kermabon - Place Gre'net

En par­cou­rant les allées du vil­lage d’in­ser­tion du Rondeau. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Après les visites de Bernard Cazeneuve et Ségolène Royal, Matthias Fekl, Audrey Azoulay et enfin François Hollande, c’é­tait au tour de Emmanuelle Cosse, la Ministre du loge­ment et de l’ha­bi­tat durable de se rendre à Grenoble, ce jeudi 23 mars. Sa visite sera d’ailleurs sûre­ment la der­nière d’un membre du gou­ver­ne­ment actuel dans la capi­tale des Alpes.

 

La rai­son ? Tout sim­ple­ment l’en­trée dans la période de réserve à par­tir de laquelle, dès minuit dans la nuit du jeudi 23 au ven­dredi 24 mars, plus aucun membre du gou­ver­ne­ment n’aura le droit, entre autres obli­ga­tions, de défendre l’ac­tion du gou­ver­ne­ment ou de van­ter son bilan. Élection pré­si­den­tielle oblige, ils devront éga­le­ment limi­ter leurs dépla­ce­ments au strict néces­saire.

 

 

 

« Les enjeux de la ville écologique et inclusive »

 

 

Ceci étant, Emmanuelle Cosse était tou­jours dans les clous et c’est à Grenoble qu’elle avait choisi de se rendre pour son der­nier dépla­ce­ment, une visite sur le thème des « enjeux de la ville éco­lo­gique et inclu­sive ». C’est ainsi que la ministre s’est ren­due quar­tier Flaubert où lui a été pré­senté Terra Nostra, la mai­son pro­to­type en bois du futur quar­tier en tran­si­tion.

 

En parcourant les allées du village d'insertion du Rondeau. © Joël Kermabon - Place Gre'net

En par­cou­rant les allées du vil­lage d’in­ser­tion du Rondeau. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

L’occasion éga­le­ment de ren­con­trer les étu­diants du mas­ter Cultures construc­tives de l’École d’ar­chi­tec­ture de Grenoble (Ensag) et l’a­mé­na­geur Sages qui lui a pré­senté la manière dont allait être inséré le pro­jet dans le quar­tier.

 

Un peu plus tard, ce sont les serres hor­ti­coles de la ville de Grenoble situées à Saint-Martin-d’Hères qu’Emmanuelle Cosse a pu par­cou­rir et où lui ont été pré­sen­tés des plantes ainsi que des pro­jets d’a­gri­cul­ture urbaine. Le tout com­plété par des échanges infor­mels avec une asso­cia­tion locale et un pano­rama des pro­jets urbains en cours.

 

 

 

« Des passages de campements en squats »

 

 

La Ministre a ter­miné sa visite au vil­lage d’in­ser­tion du Rondeau qui accueille des familles Roms. « Je vou­lais voir ce pro­jet d’in­ser­tions pour des famille Roms afin de dis­cu­ter avec l’é­quipe qui s’oc­cupe de ce centre qui est ouvert depuis décembre 2014 », explique Emmanuelle Cosse. La ministre a ainsi eu l’oc­ca­sion d’é­vo­quer avec les pro­fes­sion­nels du vil­lage un cer­tain nombre de sujets. « Nous avons pu dis­cu­ter de la qua­lité de la prise en charge, com­ment les familles peuvent aussi s’en sor­tir, évo­luer, sco­la­ri­ser leurs enfants… Toutes choses qui peuvent leur per­mettre de résoudre ce qu’elles vivaient jusque là, c’est à dire des pas­sages de cam­pe­ments en squats, sans aide sociale et sans inser­tion », expose Emmanuelle Cosse.

 

Retour en images sur cette visite menée au pas de charge.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

L’hébergement d’ur­gence était éga­le­ment au centre des pré­oc­cu­pa­tions de la ministre. Emmanuelle Cosse n’a pas man­qué de rap­pe­ler l’annonce, faite le 15 mars der­nier, de la péren­ni­sa­tion de 5 000 places d’hé­ber­ge­ment sup­plé­men­taires sur l’en­semble du ter­ri­toire natio­nal dont au moins 150 places sur le dépar­te­ment de l’Isère. « Notre volonté est en effet de pou­voir accueillir mieux les per­sonnes sans loge­ment, pas sim­ple­ment sur l’hiver », affirme Emmanuelle Cosse. « La déci­sion a été actée y com­pris sur le plan finan­cier, reste qu’il faut trou­ver aussi les lieux pour ins­tal­ler ces places et les équipes sociales. »

 

« On a besoin de ces lieux-là ! »

 

Quant au vil­lage du Rondeau, au bout de deux ans on peut consi­dé­rer qu’il n’en est plus au stade de l’ex­pé­ri­men­ta­tion. C’est du moins ce que constate la ministre. « Nous sommes là dans un pro­gramme de prise en charge, d’in­ser­tion de familles Roms. Nous devons désor­mais regar­der com­ment il peut être élargi, dupli­qué sur le ter­ri­toire de la Métropole. »

 

Quelques-uns des chalets du village du Rondeau. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Quelques-uns des cha­lets du vil­lage du Rondeau. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Emmanuelle Cosse en est convain­cue, ce qui est cer­tain c’est que ces familles Roms doivent être sta­bi­li­sées. « Il faut qu’elles aient des équipes sociales avec les­quelles elles tissent des liens dura­ble­ment, qui leur per­mettent d’a­van­cer sur la paren­ta­lité, sur l’é­du­ca­tion, sur l’ac­cès à la for­ma­tion… On a besoin de ces lieux-là ! »

 

Cependant Emmanuelle Cosse tem­père. « Tous les élus ne sont pas ouverts, comme le maire de Grenoble, à ce tra­vail là. On n’a pas la faci­lité dans tous les ter­ri­toires d’a­voir des élus qui acceptent ce type de pro­jet », déplore la Ministre du loge­ment.

 

 

Joël Kermabon

 

 

 

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
5825 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Et les dji­ha­distes du quar­tier Blanchard ?

    sep article
  2. Ping : French Chronicle … - rroma.org

  3. Il faut sau­ver le sol­dat Piolle à tout prix car il com­mence à appar­roir que comme il écrit dans une contri­bu­tion mémo­rable du co,grès EELV en juin 2016, il faut conser­ver Grenoble à moins de mon­trer que les éco­lo­gistes ne sont pas capables de gérer une grande ville.
    Rassurez-vous, c’est déjà trop tard : tout le monde le sait.

    sep article
    • par­lez pour vous, mon­sieur le prin­ci­pal anti-Piolle, beau­coup de gre­no­blois sont d’ac­cord avec les inno­va­tions de la muni­ci­pa­lité et sa manière de tis­ser les liens entre les habi­tants.
      Vous ne croyez pas que les Roms sont mieux dans ce vil­lage du Rondeau avec des enfants sco­la­ri­sés qu’à traî­ner dans les rues en men­diant ? Ces Roms sont euro­péens et aptes à res­ter ici.

      sep article