Eric Pierrel : “Transfo fait le lien entre la société et le monde des faiseurs du numérique”

sep article



TROIS QUESTIONS À – Fort de son succès, Transfo, le « festival du numérique 100 % alpin » revient pour sa deuxième édition du 24 au 31 janvier, avec plus de 200 événements gratuits organisés sur Grenoble, Annecy, Chambéry, Valence et Romans. Pour Eric Pierrel, président de French Tech in the Alps à l’initiative de Transfo, le festival contribue surtout à démystifier le numérique auprès du grand public.

 

 

Place Gre’net : Pourquoi organiser un festival entièrement dédié au numérique ?

 

Equipe des organisateurs du festival Transfo ©NilsLouna0031

Eric Pierrel au micro et l’é­quipe des orga­ni­sa­teurs de la pre­mière édi­tion du fes­ti­val Transfo. © Nils Louna

Eric Pierrel : La rai­son d’être numéro 1 de ce fes­ti­val est de faire du lien entre l’ensemble de la société et le monde des “fai­seurs du numé­rique”, qui sont les start up, les uni­ver­si­tés, les cher­cheurs, etc.

 

Et pour­quoi faire du lien ? Parce qu’une société dans laquelle il y aurait une trop grosse frac­ture entre la société civile, le citoyen lambda et les fai­seurs du numé­rique est une société qui n’est pas sou­te­nable… On voit bien que les incom­pré­hen­sions engendrent un rejet du numé­rique, et de ceux qui détiennent la connais­sance. On a tous envie, il me semble, de vivre dans une société inclu­sive où tout le monde est à bord.

 

 

Place Gre’net : Avec 6 800 visiteurs en 2018, la première édition de Transfo a plutôt bien fonctionné. Quelle est la recette de ce succès ? Qu’est-ce qui incite le public à participer ?

 

Eric Pierrel : Le grand public, jeunes et moins jeunes, mais aussi les pro­fes­sion­nels viennent trou­ver à Transfo des clés de lec­ture sur le monde dans lequel nous vivons. Détenir des clés de lec­ture aujourd’hui, cela sert à mieux navi­guer, à mieux jouer son rôle de citoyen, à ne pas être frus­tré face à des pro­cess, des tech­niques et tech­no­lo­gies qui par­fois pour­raient nous échap­per. Je suis éga­le­ment convaincu que les visi­teurs viennent aussi à Transfo pour pas­ser un bon moment.

 

Festival Transfo ©NilsLouna0060

Festival Transfo © Nils Louna

L’esprit y est bien­veillant et sym­pa­thique. Tous les orga­ni­sa­teurs ont à cœur d’accueillir les par­ti­ci­pants, d’ouvrir grand leurs portes à toutes et à tous […]

 

Je crois au fond que l’ingrédient qui fait l’originalité et la per­ti­nence de ce fes­ti­val réside dans sa dimen­sion col­la­bo­ra­tive.

 

On aurait en effet pu choi­sir d’organiser un évé­ne­ment sui­vant un for­mat clas­sique, avec deux jours de confé­rences, de paroles des­cen­dantes, dans un lieu donné par exemple. Nous avons jus­te­ment choisi de ne pas faire cela, et opté pour co-construire un fes­ti­val. Avec des lignes de pro­gram­ma­tion, bien entendu, mais en fai­sant appel aux res­sources du ter­ri­toire, et sur­tout en inci­tant des struc­tures qu’on n’en­tend pas sou­vent à par­ti­ci­per.

 

Nous sommes inti­me­ment convain­cus que cette façon d’organiser la prise de paroles cor­res­pond bien à l’époque dans laquelle nous sommes. L’actualité et les mobi­li­sa­tions actuelles résonnent plu­tôt bien avec cette approche…

 

 

Place Gre’net : Cette deuxième édition Transfo développe plus particulièrement quatre thématiques. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

 

Eric Pierrel : En effet, cette année, nous fai­sons la part belle à quatre domaines, éga­le­ment rete­nus avec les orga­ni­sa­teurs : la santé, l’éducation, la mobi­lité et la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment. Sur toutes ces thé­ma­tiques, Transfo pro­pose des évé­ne­ments, au cours des­quels on va démon­trer, dis­cu­ter, don­ner à tou­cher du doigt […]

 

Extrait du programme Transfo 2019

Extrait du pro­gramme Transfo 2019

 

Le numé­rique est un chal­lenge pour la pré­ser­va­tion de l’environnement. On le sait, pour faire tour­ner les algo­rithmes sur nos ordi­na­teurs, il faut des data cen­ters qui consomment de l’énergie. Fort heu­reu­se­ment, des solu­tions pour four­nir de l’énergie propre dans ce sec­teur existent. Transfo per­met­tra au public de les décou­vrir.

 

Sur la santé, Transfo aborde de nom­breux sujets : les der­nières avan­cées dans la méde­cine grâce au numé­rique, com­ment la méde­cine se trans­forme, com­ment le numé­rique accom­pagne les per­sonnes âgées à domi­cile etc.

 

Festival Transfo vers une consommation intelligente de l'énergie DR

Festival Transfo vers une consom­ma­tion intel­li­gente de l’éner­gie DR

Sur l’influence du numé­rique dans l’éducation, des évé­ne­ments très inté­res­sants vont se tenir, cette année, en coopé­ra­tion avec le rec­to­rat.

 

Qui plus est, trois col­lèges ouvrent leurs portes pour mon­trer en quoi le numé­rique trans­forme les appren­tis­sages.

 

Enfin sur la mobi­lité, dont la thé­ma­tique pas­sionne l’agglomération gre­no­bloise, il ne faut pas man­quer, entre autres, ce bel évé­ne­ment, à l’office du tou­risme, le 30 jan­vier pro­chain. Où l’on s’intéressera aux véhi­cules auto­nomes… Bref, je ne peux qu’en­cou­ra­ger toutes les curieuses et les curieux à vite décou­vrir le pro­gramme de Transfo pour y par­ti­ci­per !

 

Propos recueillis par Séverine Cattiaux

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2241 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.