Des « courts-circuits » anonymes revendiquent l’incendie de l’église Saint-Jacques de Grenoble

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

FIL INFO — Un accident… ou un incendie volontaire ? Alors que la piste accidentelle semblait la plus crédible dans l’incendie de l’église Saint-Jacques à Grenoble, un texte publié sur Indymedia revendique le sinistre. Sans cependant apporter de précisions sur la manière de procéder, contrairement aux habitudes des messages de revendication.

 

 

Une reven­di­ca­tion à prendre au sérieux ? La piste acci­den­telle était très lar­ge­ment rete­nue pour l’in­cen­die de l’é­glise Saint-Jacques à Grenoble dans la nuit du mer­credi 16 au jeudi 17 jan­vier. Un texte de reven­di­ca­tion ano­nyme a pour­tant été posté sur le site Indymedia Grenoble, dans la jour­née du mardi 22 jan­vier. Un texte titré : « La seule église qui… », en réfé­rence à l’a­pho­risme de l’a­nar­chiste espa­gnol Buenaventura Durruti : « La seule église qui illu­mine est celle qui brûle. »

 

Incendie de l'église Saint-Jacques à Grenoble. © Police Nationale

Incendie de l’é­glise Saint-Jacques à Grenoble. © Police natio­nale

 

« Nous avons […] débridé nos rages en incen­diant l’église St Jacques à Grenoble », écrivent les auteurs du mes­sage, iro­ni­que­ment signé « des courts-cir­cuits ». C’est en effet un inci­dent élec­trique sur­venu dans les combles qui appa­raît être à l’o­ri­gine du feu. Mais, contrai­re­ment aux autres mes­sages de reven­di­ca­tions comme ceux de la Casemate ou de la gen­dar­me­rie de Meylan, le texte ne livre ici aucun détail pré­cis sur la manière dont l’in­cen­die aurait été per­pé­tré.

 

 

« Des idéologies qui visent à contrôler nos vies »

 

Les consi­dé­ra­tions sont avant tout d’ordre idéo­lo­giques. « Que toutes les per­sonnes qui se sentent bles­sées par cette attaque prennent la mesure de notre colère et assument les consé­quences de leur rôle dans la pro­pa­ga­tion et le sou­tien à des idéo­lo­gies qui visent à contrô­ler nos vies, nos corps et nos émo­tions », écrivent ainsi les auteurs du texte. Avant de pré­ci­ser ne pas faire de dif­fé­rence entre l’Église et les autres reli­gions, tout en jugeant le pays « par­ti­cu­liè­re­ment com­plai­sant envers l’église chré­tienne ».

 

église Saint-Jacques de Grenoble.

L’église Saint-Jacques de Grenoble avant l’in­cen­die. DR

 

Comme sou­vent dans ce genre de mes­sages, la reven­di­ca­tion s’ac­com­pagne d’un appel de soli­da­rité vis-à-vis d’autres acti­vistes. Très géné­raux, en l’oc­cur­rence : des « pen­sées » pour ceux « qui pro­fitent de ces moments pour sac­ca­ger sans modé­ra­tion et sans reven­di­ca­tions », ou ceux « qui n’attendent pas ces occa­sions pour tout cas­ser ». Sans oublier « les per­sonnes impac­tées par la répres­sion ». Reste à savoir si les enquê­teurs juge­ront cré­dibles le texte, et les élé­ments qu’il contient.

 

FM

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
7319 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Effectivement fort pos­sible quand nous voyons com­ment l’is­la­misme com­mande en France bravo nos poli­tique de l’in­té­gra­tion et sur­tout merci [modéré : pro­pos inju­rieux] miter­rand et ses deux sep­ten­nat

    La France est morte mâtiné vite

    sep article