« Totalitarisme technologique » : des anarchistes revendiquent l’incendie de la Casemate

sep article

Notre indépendance c

L’incendie de la Casemate, survenu dans la nuit du 20 au 21 novembre, a finalement été revendiqué dans l’après-midi du vendredi 24 novembre sur le site Indymedia Grenoble. Les auteurs du texte ? Un groupe d’anarchistes autoproclamés affirmant lutter contre le « totalitarisme technologique »… et contre l’ensemble de « cet abject monde ».

 

 

Posté ce ven­dredi 24 novembre dans l’a­près-midi sur le site Indymedia Grenoble, un texte reven­dique l’in­cen­die de la Casemate, sur­venu dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 novembre. Le pro­cu­reur de la République de Grenoble Jean-Yves Coquillat, qui évo­quait hier la piste anar­chiste, juge pour sa part le com­mu­ni­qué très cré­dible.

 

Publié le vendredi 24 novembre sur Indymédia, un texte revendique l'incendie de la Casemate au nom de la lutte contre le « totalitarisme technologique ». Camion de pompiers devant la Casemate © Anaïs Mariotti - Place Gre'net

Camion de pom­piers devant la Casemate © Anaïs Mariotti – Place Gre’net

 

Pourquoi la Casemate ? Parce qu’elle serait une « ins­ti­tu­tion notoi­re­ment néfaste par sa dif­fu­sion de la culture numé­rique », écrivent les auteurs du texte. Narrant, non sans une cer­taine jouis­sance, la manière dont ils ont sac­cagé les machines du pre­mier étage du local avant de l’en­flam­mer « allè­gre­ment ».

 

 

« Un totalitarisme technologique »

 

Avec une verve inta­ris­sable, lan­gage inclu­sif de rigueur, le com­mu­ni­qué dresse le por­trait d’une tech­no­lo­gie numé­rique s’in­car­nant dans une « indus­trie hyper­tro­phiée ». Ou encore dans un « sac­cage des der­niers milieux non urba­ni­sés et l’exploitation et l’élimination bru­tale ou dif­fuse des individu.e.s humains ou non humains ».

 

Publié le vendredi 24 novembre sur Indymédia, un texte revendique l'incendie de la Casemate au nom de la lutte contre le « totalitarisme technologique ».L'exposition 4 Saisons de la Casemate. Le cauchemar technologique à son paroxysme. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

L’exposition 4 Saisons de la Casemate. Le cau­che­mar tech­no­lo­gique à son paroxysme. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

« La société finit par se résu­mer à un tota­li­ta­risme tech­no­lo­gique, fine­ment modé­lisé, une ver­sion tou­jours plus auto­ri­tai­re­ment admi­nis­trée de nos vies », écrivent encore les auteurs du texte. Sans oublier de moquer les « révo­lu­tion­naires », qui « cogèrent leur propre alié­na­tion, créent des mon­naies numé­riques et ins­tallent les wifis jusque dans les squats ».

 

 

« Demain ce sera autre chose », préviennent les incendiaires

 

Les incen­diaires de la Casemate sont-ils des tech­no­phobes ? La case semble trop étroite à leurs yeux. « Il ne s’a­git pas de cri­ti­quer tel ou tel aspect de l’enfer tech­no­lo­gique, de déplo­rer le pro­grès de l’omniscience de l’état […] ou notre crois­sante domes­ti­ca­tion par la machine », écrivent-ils, avant d’ex­pli­quer qu’ils entendent com­battre « la tota­lité de cet abject monde ».

 

Publié le vendredi 24 novembre sur Indymédia, un texte revendique l'incendie de la Casemate au nom de la lutte contre le « totalitarisme technologique ». © Anaïs Mariotti - Place Gre'net

L’incendie a détruit le pre­mier étage de la Casemate © Anaïs Mariotti – Place Gre’net

 

Leur hargne, reven­di­quée elle aussi, peut lais­ser pen­ser que d’autres cibles sont d’ores et déjà dans le col­li­ma­teur. Les anar­chistes pré­viennent en effet : « Cette der­nière nuit nous brû­lions la case­mate, demain ce sera autre chose et nos vies seront trop courtes, qu’on soit en taule ou à l’air libre, pour que tout ce que nous haïs­sons se consume ». Vaste pro­gramme.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
6486 visites | 27 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 27
  1. La véri­table dif­fi­culté pour la Municipalité Piolle relève de l’é­lec­to­rat d’Eric Piolle.

    En posi­tion­nant le fait liber­taire dans la cam­pagne (liberté de ne pas être filmé par la vidéo­sur­veillance par exemple sans faire de paral­lèle mal­adroit) la contra­dic­tion se fait jour, et il est dif­fi­cile pour le Maire de posi­tion­ner une pos­ture plus dure, plus ferme sans com­plai­sance face à ces ban­dits car l’a­mal­game avec une par­tie de son élec­to­rat pour­rait appa­raître ce qui pour­rait être encore plus néfaste pour lui. Car sinon com­ment expli­quer ce silence face à l’in­sou­te­nable notam­ment après cet incen­die de la Casemate ?

    En atten­dant hier je déjeu­nais avec un proche de Piolle qui ne cachait pas son inquié­tude de voir l’é­dile refu­ser de posi­tion­ner enfin un véri­table plan d’ac­tion sécu­ri­taire muni­ci­pal, le dis­cours habi­tuel « ce n’est pas moi c’est les autres » pas­sant de plus en plus mal.

    sep article
  2. Cher Daupinoix,
    je n’ai pas voté pour la muni­ci­pa­lité actuelle, mais j’es­saie de ne pas avoir des œillères pour autant, en évi­tant par exemple de l’ac­ca­bler pour ce dont elle n’est pas direc­te­ment res­pon­sable.
    J’estime néan­moins qu’à dif­fé­rents niveaux et à plu­sieurs reprises, son « dis­cours » n’est abso­lu­ment pas adapté à la réa­lité de la situa­tion.
    Vous-même en conve­nez, au moins pour ce qui touche aux évé­ne­ments récents. Je vous cite : « tout cela reste assez « gen­til » ».
    C’est bien le pro­blème : c’est « gen­til ». Cela a un nom (ou plu­sieurs) : l’i­déa­lisme, l’u­to­pisme, l’i­ré­nisme.

    sep article
    • Je ne dis pas le contraire.

      Mais je reste convaincu que la solu­tion miracle n’existe pas, et ne pense pas que dépen­ser des mil­lions dans des camé­ras pas for­cé­ment effi­caces (cf incen­die du théatre pré­mol) soit la solu­tion. En revanche, une bri­gade de pré­ven­tion ferme, des chan­tiers d’in­té­rêt géné­ral …(pour les quar­tiers sen­sibles) me semble essen­tiels.
      Depuis, Piolle a envoyé une lettre à Collomb pour lui rap­pe­ler que c’est tout de même de sa res­pon­sa­bi­lité de lut­ter contre les ter­ro­ristes. Le rôle de la muni­ci­pa­lité étant selon moi de tout faire pour ne pas favo­ri­ser le ter­ro­risme de naître. Je serai ravi d’é­chan­ger sur les pro­po­si­tions de cha­cun dans le domaine.

      sep article
  3. ‌Hé, les gars (et filles..) qui reven­di­quez cet exploit , il faut arrê­ter la bière, le chi­chon et sur­tout la mas­tur­ba­tion intel­lec­tuelle…
    C’est juste cri­mi­nel et com­plé­te­ment cré­tin ; vous avez réussi à empê­cher pour long­temps tout débat et toute contes­ta­tion effi­cace des délires tech­no­lo­giques bien gre­no­blois, les nano­tech­no­lo­gies, le trans­hu­ma­nisme et toutes ces autres joyeu­se­tés en deve­nir dans les labos..
    Il n’y a qu’à voir le front sacré, les cris d’orfraies et l’indignation sur­jouée des notables tech­nos de tout bord, vous leur avez rendu un fier ser­vice…
    Imbéciles….

    sep article
  4. Ce qui est inté­res­sant c’est l’ar­ticle réponse
    https://grenoble.indymedia.org/2017 – 11-24-Misere-tech­no­phobe
    « Dépassé par la tech­no­lo­gie, le pyro­mane en a peur »…
    … « En s’y atta­quant [au Fab lab], vous for­mez une offen­sive réac­tion­naire, tan­dis que les nécro­tech­no­lo­gies peuvent conti­nuer à s’étendre sans pro­blème dans la cuvette sans avoir besoin de ce FabLab pour quoi que ce soit. »…
    Les nanars ne sont pas d’ac­cord entre eux et cer­tains ont très bien com­pris l’i­nu­ti­lité de cet incen­die. L’incendiaire s’est trompé de cible.

    sep article
    • sep article
      • L’article dont je donne le lien est une réponse à l’ar­ticle que vous citez et qui est le sujet de cette page de Place Gre’Net
        Excusez-moi, mais je ne me suis pas du tout trom­pée.

        sep article
        • Désolée je ne suis pas lec­trice assi­due des anar­chistes, dif­fi­cile de com­prendre leur mode d’ex­pres­sion, ils se répondent donc les uns les autres…quoiqu’il en soit, le geste est incom­pré­hen­sible et hon­teux.

          sep article
    • Caro va pen­ser que je m’a­charne, mais « nanars » pour par­ler de « cas­seurs » et d”  »incen­diaires », c’est du même ordre que d’u­ti­li­ser « jeunes » pour « voyous ».…… Vous me direz, c’est comme les chas­seurs, il y a les « bons nanars » et puis il y a les « mau­vais nanars ».…..
      Idem avec « inuti­lité » de cet incen­die ou « l’in­cen­diaire s’est trompé de cible ».…..
      Parce que, chère cor­res­pon­dante, ça laisse vrai­ment entendre qu’il y aurait des incen­dies « utiles » et qu’on pour­rait « ne pas se trom­per » de cible en met­tant le feu ailleurs.… (par exemple à Minatec ?)
      Ne m’ac­cu­sez pas de pro­cès d’in­ten­tion : les mots ont un sens, les phrases une signi­fi­ca­tion !
      D’ailleurs, sur ce site, nous en sommes réduits à n’être que par nos pro­pos, à n’être que des mots.
      Il faut donc être vigi­lant.
      Désolé de recou­rir à cette tarte à la crème, mais plus que jamais s’im­pose à nous la for­mule du véri­table huma­niste que fut Camus : « Mal nom­mer les choses [un objet], c’est ajou­ter au mal­heur de ce monde. »

      sep article
      • Oui, vous vous achar­nez, mais conti­nuez, vous mon­trez que vous ne connais­sez pas grand chose
        « Les belles paroles ne sont pas vérité. Les bonnes paroles n’ar­gu­mentent pas. Les argu­ments ne sont que dis­cours. Celui qui sait n’a pas un grand savoir. Un grand savoir ne connaît rien. » – Lao Tseu
        Je pense que vous n’a­vez pas lu le 2e texte, ce qui vous fait faire des contre­sens sur ce que j’é­cris.
        Oui, l’in­cen­die du Fab Lab est inutile parce qu’il ne sert abso­lu­ment pas la cause défen­due par les incen­diaires, qui, pour moi, sont de faux anars. Ils auraient incen­dié Minatec (j’au­rais aussi été contre), c’é­tait beau­coup plus dans leur esprit anti-tech­no­lo­gie, mais, comme il est écrit dans le 2e texte :
        « Dépassé par la tech­no­lo­gie, le pyro­mane en a peur »
        Apparemment, il faut vous mettre des sous-titres à lon­gueur de com­men­taires.
        Les anars ne sont pas dans une seule et même ligne de pen­sée, il peut y avoir des diver­gences de point de vue. Pour moi, d’ailleurs, les incen­diaires sont de faux anars.
        Lisez un peu les autres textes publiés sur Indymedia pour com­prendre que les incen­diaires ne sont pas sou­te­nus
        https://grenoble.indymedia.org/2017 – 11-25-Honte-sur-vous-les-tech­no­phobes-en
        https://grenoble.indymedia.org/2017 – 11-25-La-stu­pi­dite-de-l-incen­die-de-la
        Les deux auteurs par­ti­cipent à la recons­truc­tion de la Casemate.

        sep article
        • Tout âne pré­ten­tieux que je sois selon vous, je ne retire rien de mes pro­pos pré­cé­dents.
          (au fait, je ne connais pas grand-chose à quoi, exac­te­ment ? Faut-il savoir quelque chose de par­ti­cu­lier pour pou­voir avoir une opi­nion, for­mu­ler un juge­ment sur l’in­cen­die de la Casemate ? Et puis, vous vous contre­di­sez : si celui qui sait n’a pas un grand savoir (Lao Tseu dixit), alors moi qui n’y connais pas grand-chose, je suis un grand savant !)
          Vous conve­nez qu’il y a de « faux anars ». Cela implique qu’il y en a de « vrais ».
          Cette dis­tinc­tion ne recoupe-t-elle pas celle que je convo­quais (mali­cieu­se­ment) : les « mau­vais » et les « bons » anars ?
          Les » mau­vais » et « faux » incen­dient et les » bons » et « vrai« s recons­truisent. Dont acte.
          Mais il sem­ble­rait que depuis plu­sieurs mois ce soient les pre­miers les plus actifs.
          Et au nom de quoi pour­riez-vous m’in­ter­dire de pen­ser que cela est très pré­oc­cu­pant ?

          sep article
          • Finalement, je vous aime bien 😉 Vous avez un sens moral très déve­loppé puisque chaque fois vous met­tez un qua­li­fi­ca­tif issu de la morale à ce que j’é­cris.
            Par exemple, pour­quoi dire qu’il y a des « bons » et des « mau­vais » anars ? j’ai parlé de « faux » anars. Faux n’a pas de sens moral, c’est seule­ment un fait.

            sep article
            • Je dois être kan­tien mal­gré moi.
              Moi non plus, je ne vous déteste pas.
              J’ai déjà dit ici que je vous croyais sin­cè­re­ment per­sua­dée du bien com­mun.
              Seulement je crois que c’est en emprun­tant de mau­vais che­mins.
              D’où mes impa­tiences !

              sep article
  5. Allez hop, Dauphimcasselesnoix, un bon coup de pub pour Piolle [modéré] au pas­sage, comme quoi tout est bon, sur­tout la déchéance et misère humaine pour refi­ler du dogme liber­taire anti-auto­ri­taire (voir défi­ni­tion Anarchisme) en veux tu en voilà.

    Et hop, une petite attaque (habi­tuelle) contre place gre’­net.

    De bels exemples de tota­li­ta­rismes d’ex­trêmes gauches.

    sep article
    • Et vous, à défendre Carignon, qui êtes vous ? Pourquoi avoir légè­re­ment changé de non de pseudo récem­ment C Pouvez-vous évi­tez de m’in­sul­ter, s’il vous plait ?
      Quand vous pré­sen­te­rez des argu­ments cen­sés, j’au­rai plai­sir à dis­cu­ter avec vous. En atten­dant, j’ex­prime mes opi­nions, ne vous en déplaise.

      sep article
  6. Depuis le début de l’an­née, les faits de ces acti­vistes sont graves et inquié­tants. J’espère que la police a mis les moyens pour les retrou­ver… Ces gens sont des ter­ro­ristes, il va y avoir des morts si ça conti­nue. L’état d’ur­gence consti­tu­tion­na­lisé ne peut-il pas au moins ser­vir à quelque chose ?

    Cette vio­lence fait peur, mais elle n’a rien à voir avec la vision de l’a­ve­nir selon le maire de Grenoble. Le maire « le plus influent sur Twitter » ne par­tage aucune idéo­lo­gie avec ces fous furieux qui n’ont rien à envier aux pires extré­mistes reli­gieux. Sinon il ne serait pas sur Twitter, tout sim­ple­ment…

    Enfin, il serait encore une fois facile de ser­vir les habi­tuels dis­cours sécu­ri­taires. À Grenoble, on a l’ha­bi­tude à chaque fait divers, cer­tains nous van­tant la néces­sité de mettre des camé­ras. Rassurez-vous : les mil­lions mis dans les camé­ras par­ti­raient aus­si­tôt en fumée vu la vigueur des acti­vistes. Ils ont arrivé à incen­dier une gen­dar­me­rie, n’est-ce pas inquié­tant quant à la capa­cité de l’Armée de pro­té­ger ses bâti­ments ? Pourtant, elle ne devait pas man­quer de camé­ras, non ? En revanche, ce qui est sûr, c’est que chaque euro qui va dans la vidéo­sur­veillance ne va pas dans l’é­du­ca­tion aux valeurs du vivre-ensemble… et je recon­nais avoir une idée assez tran­chée sur ce qui me semble le plus effi­cace pour lut­ter contre l’in­ci­vi­lité.

    sep article
    • Effectivement, il y aura des polé­miques sur un sujet com­plexe.
      Il est urgent que la pre­mière adjointe pré­sente le plan d’ac­tion en matière de sécu­rité, car les signaux concrets à l’i­ni­tia­tive de la Municipalité envoyés jus­qu’a­lors vers les popu­la­tions sont maigres en la matière, voire contra­dic­toires, l’exemple que vous pre­nez sur la vidéo­sur­veillance (peu importe d’ailleurs qu’elle serve ou non) ren­voie jus­te­ment à l’i­dée d’une forme de négli­gence de la sécu­rité au pro­fit de la liberté. Or, ce sont typi­que­ment des signaux que nombre de gre­no­blois – dont je fais par­tie – ne com­prennent plus.

      sep article
      • Tout à fait d’ac­cord, la muni­ci­pa­lité doit prendre le sujet à coeur vu l’en­jeu. Les solu­tions ne sont pas simples mais elle se doit d’ou­vrir la parole et de se mon­trer plus ferme, plus le temps passe et plus je suis assez outré d’un cer­tain silence de leur part. Il ne faut pas ren­trer dans la psy­chose, mais recon­naître que la situa­tion n’est pas belle est un pas que la majo­rité n’ose pas fran­chir, à tord. Cela lui jouera des tours.

        sep article
      • Je ne com­prends pas bien votre argu­men­taire :
         » la vidéo­sur­veillance (peu importe d’ailleurs qu’elle serve ou non) ren­voie jus­te­ment à l’idée d’une forme de négli­gence de la sécu­rité au pro­fit de la liberté. »
        Faut-il ins­tal­ler des camé­ras pour satis­faire le désir de sécu­rité d’une frange de la popu­la­tion, tout en sachant qu’elles ne servent à rien ? N’y a‑t-il rien d’autre à faire avec l’argent qui ne serait pas dépensé pour des camé­ras qui ne servent à rien ?

        sep article
        • La ques­tion de la sym­bo­lique est posée dans mon pré­cé­dent post : ce n’est pas le moyen que je dénonce, mais le sym­bole.

          Je rejoins le réponse de Dauphinoix, le silence n’est pas cohé­rent avec la pro­fon­deur de la situa­tion qui à tra­vers le sym­bole – là aussi – de la Casemate prend une tour­nure inquié­tante.
          Sauf à dire que la Municipalité a pris des ini­tia­tives locales sur cette cri­mi­na­lité visible crois­sante, – et donc qu’elle ose dire que la situa­tion est effec­ti­ve­ment pré­oc­cu­pante – , je pense que ça peut lui jouer des tours.

          Il y a 3 semaines, j’é­tais à une réunion autour de l’at­trac­ti­vité de la métro­pole, et Monsieur le Maire a répondu que la cri­mi­na­lité a Grenoble est pré­sente depuis tou­jours fai­sant réfé­rence aux mafias des années 80 – 90…à un détail près non men­tionné, les regle­ments de comptes à cette époque se trai­taient « en famille » et ne concer­naient pas la chose publique. J’ai été au mieux sur­prise de la réponse de Piolle…pour ne pas dire pro­fon­dé­ment déçue, car la réponse atten­due était sim­ple­ment « oui nous en avons conscience, et nous allons d’ailleurs rapi­de­ment pré­sen­ter notre plan de sécu­rité »…il ne l’a pas dit…

          sep article
          • J’abonde dans le sens d’Eloïse et de Dauphinoix, ce der­nier étant pour­tant visi­ble­ment favo­rable à la muni­ci­pa­lité actuelle, et plus ouvert à des actions édu­ca­tives qu’à des mesures dites « sécu­ri­taires » [les deux ne s’ex­cluent pas for­cé­ment !].
            L’absence de réponse claire et ferme de la part de nos édiles est par­ti­cu­liè­re­ment pré­oc­cu­pante.

            sep article
            • Je suis en effet glo­ba­le­ment satis­fait de la poli­tique géné­rale de la majo­rité, ce qui ne m’empêche pas d’être cri­tique et de mon­trer mes inter­ro­ga­tions ou mes désac­cords lorsque je pense que leurs posi­tions sont « mau­vaises ». En l’occurrence, je pense que le rôle de toutes les com­munes de France est de faire une très bonne poli­tique locale en faveur de l’é­du­ca­tion de la jeu­nesse et de l’in­ser­tion de toutes et tous. Le rôle répres­sif appar­tient à la police, donc à l’é­tat. Ce der­nier doit mettre les moyens adap­tés et non sup­pri­mer la police de proxi­mité comme l’a fait Sarko. En revanche, que tous les acteurs condamnent avec fer­meté ces actes (la muni­ci­pa­lité, mais aussi la Métro et le pro­cu­reur) me semble essen­tiel, et là des­sus peu de mots de la part de Piolle. Il n’est cepen­dant pas muet comme une carpe : http://unevillepourtous.fr/2017/10/04/ensemble-et-determines-face-aux-violences/ , mais tout cela reste assez « gen­til ».

              sep article
              • J’avais voulu lais­ser un com­men­taire non publié.…
                Le fait même qu’un par­ti­san (ouvert, cri­tique, nuancé) de la muni­ci­pa­lité actuelle trouve « gen­til » le dis­cours de nos édiles sur la sécu­rité est très élo­quent.
                « Gentil », c’est-à-dire inadapté, insi­gni­fiant, insuf­fi­sant.
                Voilà long­temps qu’une cer­taine gauche témoigne sur cette ques­tion d’un angé­lisme qui lui a déjà coûté cher : « J’ai péché un peu par naï­veté, a‑t-il expli­qué. Je me suis dit peut-être pen­dant un cer­tain temps, si on fait recu­ler le chô­mage, on va faire recu­ler l’in­sé­cu­rité. Or, 928 000 per­sonnes ont retrouvé un emploi et cela n’a pas d’ef­fet direct sur l’in­sé­cu­rité. » Lionel Jospin, avril 2002.

                sep article
  7. Je suis outré, je rebon­dis sur un post de cette semaine. EDF, les gen­dar­me­ries, La Casemate une honte. Continuons à bana­li­ser la vio­lence gre­no­bloise…

    sep article
  8. MB

    24/11/2017
    20:42

    Sans décon­ner place Gre’net, la qua­lité de vos articles décroit de jour en jour…

    Où est l’ob­jec­ti­vité ? « où l’é­cri­ture inclu­sive est de rigueur » punaise je suis contre ces anar­chistes à la c** et contre cette écri­ture qui n’a rien d’in­clu­sive mais bon sang com­ment pou­vez-vous amal­gam­mer ces deux phé­no­mènes qui n’ont pas à l’être et qui méritent deux débat contra­dic­toires dis­tincts…

    « Vaste pro­gramme. »??? Sérieusement ?
    C’est quoi ça ? Du déni­gre­ment ? Donc ils en sont à je sais pas com­bien de mil­lions d’eu­ros de dégats cumu­lés, mais on les prends pas au sérieux parce que ce sont des anar­chistes un peu tarés ? Bravo.…

    sep article
    • FM

      24/11/2017
      21:14

      Merci pour ces inter­pré­ta­tions.

      sep article
  9. Mouais…

    sep article