Dans un référé adressé aux ministres de l'Écologie et des Transports, la Cour des comptes dénonce les cadeaux faits par l'État aux sociétés autoroutières.

Élargissement de l’A480 : des scien­ti­fiques gre­no­blois appellent à revoir le pro­jet porté par Area

Élargissement de l’A480 : des scien­ti­fiques gre­no­blois appellent à revoir le pro­jet porté par Area

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Dans une tri­bune, cent trente-cinq scien­ti­fiques gre­no­blois réclament que soit recon­si­déré le pro­jet porté par Area d’é­lar­gir l’A480 dans la tra­ver­sée de Grenoble. Les cosi­gna­taires en appellent aux élus et aux pou­voirs publics, dénon­çant l’im­pact que pour­rait avoir le pas­sage de deux à trois voies sur les niveaux de la pol­lu­tion de l’air.

L'A480 est bouchée à plusieurs heures de la journée.

L’A480 est bou­chée à plu­sieurs heures de la jour­née © Manuel Pavard

Dans une tri­bune publiée dans Le Dauphiné libéré ce mer­credi 16 jan­vier, cent trente-cinq scien­ti­fiques majo­ri­tai­re­ment gre­no­blois*, dont plus de cin­quante cher­cheurs, en appellent aux élus et aux pou­voirs publics afin de recon­si­dé­rer le pro­jet d’é­lar­gis­se­ment de l’A480 dans la tra­ver­sée de Grenoble.

Le pro­jet, porté par la société Area, a obtenu le feu vert du pré­fet de l’Isère ce 14 jan­vier. Et ce sans grande sur­prise, l’é­lar­gis­se­ment de l’A480, cou­plé au réamé­na­ge­ment de l’é­chan­geur du Rondeau, ayant d’ores et déjà fait l’ob­jet d’une décla­ra­tion d’u­ti­lité publique dès le 23 juillet dernier.

Les effets sani­taires du réchauf­fe­ment se com­binent à ceux de la qua­lité de l’air dégradée

Mais le coup d’en­voi offi­ciel donné par le repré­sen­tant de l’État dans le dépar­te­ment au terme de la seconde enquête publique a fini par héris­ser une par­tie de la com­mu­nauté scien­ti­fique. « L’agglomération gre­no­bloise subit déjà les consé­quences du réchauf­fe­ment cli­ma­tique et les pro­jec­tions pour le XXIe siècle laissent augu­rer une inten­si­fi­ca­tion des situa­tions cani­cu­laires et des modi­fi­ca­tions pro­fondes de l’environnement dans et autour de la ville », sou­lignent les scien­ti­fiques dans cette tribune.

Pollution dans la cuvette grenobloise : pour la première fois, les véhicules les polluants (immatriculés avant 1997) seront interdits de circulation dès samedi 10 décembre. Lundi, avec la persistance du pic de pollution, l'interdiction devrait être élargie. Crédit Patricia Cerinsek

© Patricia Cerinsek

« Les consé­quences du réchauf­fe­ment se com­binent aux effets sani­taires de la qua­lité de l’air dégra­dée subie dans l’agglomération gre­no­bloise, du fait des émis­sions liées au trans­port et aux com­bus­tions rési­den­tielles et indus­trielles, dont les effets sont ampli­fiés par la confi­gu­ra­tion de notre val­lée alpine. »

En pas­sant de deux à trois voies, l’A480 va-t-elle voir le tra­fic, et ce fai­sant la pol­lu­tion, aug­men­ter un peu plus ? « La cir­cu­la­tion glo­bale aug­men­tera de 6 % sur l’480 et de 12 % aux heures de pointe, mais ce sera neutre au niveau de la qua­lité de l’air », sou­te­nait pour sa part Nicolas Orset, direc­teur adjoint de l’innovation à Area, lors de la réunion publique en décembre 2017 au Stade des Alpes, comme nous le rela­tions en mars dernier.

Plus fluide, le tra­fic per­met­tra-t-il de jugu­ler la hausse atten­due des pol­luants ? De quoi faire tiquer l’autorité envi­ron­ne­men­tale. « L’observation pra­tique de l’évolution du tra­fic auto­mo­bile sur les infra­struc­tures urbaines met en évi­dence que la flui­dité de ces grands axes rou­tiers se dégrade au fil du temps et que cette dégra­da­tion se tra­duit alors par l’apparition de nou­veaux phé­no­mènes de conges­tion auto­mo­bile », notait-t-elle dans son avis en marge de la com­mis­sion d’enquête.

PC

* Deux des cosi­gna­taires, Serge Bouyssi et Xavier Bodin, ont en outre déposé un pre­mier recours devant le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble deman­dant l’an­nu­la­tion de la décla­ra­tion publique.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

DR
Election pré­si­den­tielle : 89 élus isé­rois appellent à voter Macron dans une tribune

FIL INFO - Dans la France entière, les consignes de votes se multiplient à l'approche du second tour de l'élection présidentielle. Ce vendredi 22 avril Lire plus

Tribune libre: "Éric Piolle n'est pas le candidat de la jeunesse"
Tribune libre : « Éric Piolle n’est pas le can­di­dat de la jeunesse »

TRIBUNE LIBRE — Suite à la tribune des "Jeunes pour Piolle" publiée par le site Reporterre le vendredi 6 août, des "jeunes Grenoblois" signent à Lire plus

Philippe Cinquin : "la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française"
Philippe Cinquin : « la fabrique de l’hypocrisie de la déon­to­lo­gie de la recherche française »

TRIBUNE LIBRE — Alors que l'Université Grenoble-Alpes a vu sa labellisation Idex confirmée de façon définitive, Philippe Cinquin, professeur en santé publique, continue de dénoncer Lire plus

Le Dr. Nicolas Albin a défendu la reprise du GHM par la SCIC afin de préserver la mission de service public du groupe hospitalier. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
GHM de Grenoble : « une assi­gna­tion source d’incertitudes et délé­tère envers le pro­jet médico-soignant »

TRIBUNE LIBRE – Le Dr Nicolas Albin, responsable de l’Institut de cancérologie Daniel Hollard au groupe hospitalier mutualiste de Grenoble, s'inquiète après l’assignation du GHM Lire plus

Quel impact a le nouveau plan de circulation sur le flux de véhicules en ville ? © Patricia Cerinsek
Tribune – Pour le col­lec­tif Grenoble à cœur, Grenoble est une zone de fort enfu­mage (ZFE)

  TRIBUNE LIBRE — Le collectif Grenoble à cœur estime que la communication autour des améliorations environnementales portées par le projet CVCM (Cœurs de ville, Lire plus

Jérémie Giono, secrétaire départemental du PCF Isère. © Tim Buisson - Place Gre'net.
Obscurantismes : face aux pom­piers-pyro­manes et autres tar­tuffes, l’antidote c’est la République sociale & démocratique !

  TRIBUNE LIBRE – Jérémie Giono, secrétaire départemental du Parti communiste Isère, réagit au climat politique qui a suivi l'attentat contre l'enseignant Samuel Paty et Lire plus

Flash Info

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

|

10/05

10h08

|

|

09/05

12h05

|

|

06/05

20h04

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Abonnement| Burkini à Grenoble : les oppo­sants à la déli­bé­ra­tion mul­ti­plient tri­bunes et péti­tions, à l’ap­proche du conseil muni­ci­pal du 16 mai 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin