Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas : l’association d’Antonio Placer sur le départ dans la foulée d’un rapport accablant

sep article



FOCUS – Fin de convention difficile entre la Ville de Grenoble et l’association Musiques créatives du Sud, dirigée par Antonio Placer. Alors que cette dernière cédera bientôt les clés du Théâtre Sainte-Marie-d’en-bas, un rapport d’évaluation sur ses trois années passées dans les lieux se montre particulièrement critique. Et souligne des manquements importants, tant du point de vue financier que par rapport au projet artistique annoncé.

 

 

Quel retour­ne­ment de situa­tion en trois ans ! En jan­vier 2016, l’eu­pho­rie régnait en effet à Grenoble suite à la reprise du Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas (NTSMB) par l’é­quipe de Musiques créa­tives du Sud (MCS), diri­gée par le com­po­si­teur et chan­teur Antonio Placer. Le comé­dien et met­teur en scène Diden Berramdane cédait quant à lui la place, après avoir régné en maître sur le théâtre du quar­tier Très-Cloîtres durant trois décen­nies.

 

Théâtre Sainte-Marie-d'en-bas : trois ans après la convention signée entre la Ville de Grenoble et Antonio Placer, un rapport pointe de gros manquements.L'euphorie de janvier 2016 a t-elle laissé place à la désillusion ? © Joël Kermabon - Place Gre'net

L’euphorie de jan­vier 2016 a‑t-elle laissé place à la dés­illu­sion ? © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

L’association MCS avait rem­porté l’ap­pel à pro­jets lancé par la Ville en 2013 sous la man­da­ture Destot. Mais en 2016, c’é­tait une nou­velle équipe muni­ci­pale qui a accueilli son arri­vée au sein de Sainte-Marie-d’en-bas. « C’est une joie de fêter ce nou­vel élan pour ce joyau his­to­rique de Grenoble », décla­rait alors le maire, Éric Piolle.

 

 

La convention prendra fin à la rentrée 2019

 

Trois ans plus tard, la joie s’est quelque peu dis­si­pée et le « nou­vel élan » n’est plus vrai­ment de mise. En cause ? Un rap­port d’é­va­lua­tion, en date du 6 novembre 2018, dres­sant un bilan pour le moins cri­tique de l’ac­tion de MCS au sein de Sainte-Marie-d’en-Bas. Rapport dont la conseillère muni­ci­pale d’op­po­si­tion Bernadette Cadoux s’est fait écho lors du conseil muni­ci­pal du 17 décembre 2018. Tout comme Corinne Bernard, adjointe en charge de la culture.

 

Le Centre International des Musiques Nomades apportera-t-il la folie des Détours de Babel à Sainte-Marie-d'en-bas ? © Détours de Babel 2017

Le Centre inter­na­tio­nal des musiques nomades appor­tera-t-il le grain de folie des Détours de Babel à Sainte-Marie-d’en-bas ? © Détours de Babel 2017

 

Musiques créa­tives du Sud vit pat ailleurs son der­nier semestre au sein du NTSMB. Au cours du même conseil muni­ci­pal, une nou­velle conven­tion de trois ans a été votée en faveur du Centre inter­na­tio­nal des musiques nomades. Organisatrice des fameux Détours de Babel, l’as­so­cia­tion devrait prendre les rênes du local à la ren­trée 2019. Et peut-être le rebap­ti­ser le Nouveau-Nouveau-Théâtre Sainte-Marie-d’en-bas ?

 

 

Une gestion au flou… artistique ?

 

Le ser­vice Développement cultu­rel et artis­tique de la Ville sou­ligne en pré­am­bule de son rap­port les dif­fi­cul­tés ren­con­trées pour pro­cé­der à l’é­va­lua­tion deman­dée. Les agents indiquent ainsi que deux audi­tions ont été néces­saires, en juin et sep­tembre 2018, du fait du « carac­tère lacu­naire des élé­ments trans­mis » par l’as­so­cia­tion.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3266 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.