Appel Forêt -
Les acteurs de solidarité de Grenoble se mobilisent pour servir des repas chauds aux plus précaires tous les soirs de semaine et un dimanche sur deux.

La Métro et Un toit pour tous lancent un appel aux bénévoles pour la Nuit de la solidarité

La Métro et Un toit pour tous lancent un appel aux bénévoles pour la Nuit de la solidarité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – En lien avec l’association Un toit pour tous, Grenoble-Alpes Métropole organise une Nuit de la solidarité le mercredi 30 janvier. Elle recherche à cet effet des bénévoles pour participer à des maraudes, visant à mieux connaître le profil et le nombre réel de personnes sans-abris sur Grenoble et son agglomération. Et, en premier lieu, des « invisibles », qui échappent au radar des dispositifs d’accompagnement. 

 

 

L'appel aux bénévoles pour la Nuit de la solidarité © Grenoble-Alpes Métropole

L’appel aux béné­voles pour la Nuit de la soli­da­rité © Grenoble-Alpes Métropole

C’est une pre­mière en Isère : Grenoble-Alpes Métropole, en lien avec Un toit pour tous, orga­nise une Nuit de la soli­da­rité, le mer­credi 30 janvier.

 

À cet effet, l’as­so­cia­tion lance un appel aux béné­voles, invi­tés à rejoindre les équipes qui par­cour­ront Grenoble et son agglo­mé­ra­tion à la ren­contre des per­sonnes sans domi­cile. Les ins­crits se retrou­ve­ront à 18 heures pour suivre une petite for­ma­tion, avant leur départ à pied dans les rues de la ville.

 

Il ne s’a­git pas pour autant de maraudes “clas­siques”, telles que celles réa­li­sées par le Samu social ou le col­lec­tif Help SDF. L’objectif de la Nuit de la soli­da­rité est de mieux connaître le pro­fil des hommes et des femmes, par­fois avec enfants, en grande précarité.

 

« De nom­breuses per­sonnes en situa­tion d’errance res­tent invi­sibles ou mécon­nues », explique en effet Un toit pour tous. Des invi­sibles qui n’ont sou­vent pas connais­sance des aides ou des dis­po­si­tifs pou­vant les accompagner.

 

 

Des expériences concluantes à Paris et Metz

 

Le but est éga­le­ment de contri­buer à la mise en place des poli­tiques de loge­ment menées par la Métropole. « Cette enquête a voca­tion à pro­duire des effets sur la construc­tion des poli­tiques publiques en termes d’accès au loge­ment notam­ment », écrit ainsi Grenoble-Alpes Métropole dans la défi­ni­tion du pro­jet de Nuit de la soli­da­rité. Le besoin de connais­sance du ter­rain est d’au­tant plus néces­saire que la Métro par­ti­cipe au plan gou­ver­ne­men­tal Logement d’a­bord.

 

Au cours d'une maraude du Samu Social. La Nuit de la solidarité, pour sa part, veut surtout mieux identifier le public en grande précarité sur l'agglomération grenobloise © Romain Chevalier - Vinci

Au cours d’une maraude du Samu Social. La Nuit de la soli­da­rité, pour sa part, veut sur­tout mieux iden­ti­fier le public en grande pré­ca­rité sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise © Romain Chevalier – Vinci

 

La Nuit de la soli­da­rité n’est pas un concept nou­veau : les villes de Paris et de Metz ont déjà orga­nisé des ren­dez-vous simi­laires en 2018. La capi­tale renou­velle par ailleurs l’i­ni­tia­tive cette année. Et pour cause : l’i­ni­tia­tive aurait iden­ti­fié, selon Marianne, « soixante fois plus de SDF » que ne l’an­noncent les chiffres gou­ver­ne­men­taux. À Metz, les 300 béné­voles impli­qués ont éga­le­ment per­mis une meilleure appré­hen­sion du nombre de sans-abris, relate La Semaine.

 

 

Les informations récoltées seront rendues publiques

 

Le prin­cipe de la Nuit de la soli­da­rité est simple : au cours de leur maraude, les équipes pré­sentent un ques­tion­naire aux sans-abris ren­con­trés. Chaque per­sonne est libre de répondre ou non, avec l’as­su­rance de son ano­ny­mat. Les infor­ma­tions col­lec­tées seront, par la suite, trai­tées par les ser­vices de la Métro, avant d’être ren­dues publiques. Hors frais logis­tiques, le bud­get glo­bal de l’o­pé­ra­tion est estimé à envi­ron 45 000 euros.

 

Le collectif grenoblois Help SDF effectue également des maraudes pouv venir en aide aux personnes en grande précarité © Anaïs Mariotti - Place Gre'net

Le col­lec­tif gre­no­blois Help SDF effec­tue éga­le­ment des maraudes pour venir en aide aux per­sonnes en grande pré­ca­rité. © Anaïs Mariotti – Place Gre’net

 

Comment par­ti­ci­per ? Les volon­taires sont invi­tés à rem­plir le for­mu­laire d’ins­crip­tion en ligne. En pré­ci­sant notam­ment, pour les besoins de com­po­si­tion des équipes, s’ils pos­sèdent une expé­rience dans le domaine du social, le type de mis­sion auquel ils pré­fèrent par­ti­ci­per, ou le sec­teur sur lequel ils sou­haitent inter­ve­nir. Tous les pro­fils sont les bien­ve­nus, à condi­tion d’a­voir au moins 18 ans et, natu­rel­le­ment, d’ac­cep­ter de s’ins­crire dans une démarche éthique res­pec­tueuse des personnes.

 

FM

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Les acteurs du terrain social adressent cinq propositions en faveur du logement des plus vulnérables en Isère
Les acteurs du terrain social font cinq propositions en faveur du logement des plus vulnérables en Isère

FOCUS - Trois acteurs du terrain social – l'Association des bailleurs sociaux de l'Isère, Un Toit pour tous et la Fédération des acteurs de la Lire plus

Un toit pour tous organise des webinaires sur la question du logement des plus vulnérables
Un toit pour tous organise des webinaires sur la question du logement des plus vulnérables

  FLASH INFO — Quel état des lieux pour le logement des plus vulnérables en Isère? Tel sera la thématique générale de la série de Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Le dispositif d’hébergement d’urgence hivernal en Isère jugé insuffisant par les associations

  FOCUS - La préfecture de l'Isère a détaillé, ce mardi 19 novembre, le dispositif  d'hébergement d'urgence hivernal prévoyant 550 nouvelles places. Mais aussi une Lire plus

Nuit de la solidarité, Logement d’abord… Comme chaque année, Un toit pour tous dresse l’état du mal-logement en Isère

À l'occasion de son rendez-vous annuel sur l'État du mal-logement en Isère, l'association Un toit pour tous et sa “filiale” l'Observatoire de l'hébergement et du Lire plus

Un collectif d'associations de Grenoble se mobilise dans le cadre de la Journée du refus de la misère, mercredi 17 octobre à 16 heures rue Félix-Poulat
Nuit de la solidarité : 1757 personnes sans-abris recensées sur le territoire de la Métro

FIL INFO - La Métropole de Grenoble livre les premiers résultats de la Nuit de la solidarité, organisée le mercredi 30 janvier. Au total, 620 Lire plus

La Nuit de la solidarité mise en cause par Parlons-en, espace d’échanges entre précaires

FIL INFO - La Nuit de la solidarité, organisée le mercredi 30 janvier dans l'agglomération grenobloise, ne suscite pas que de l'enthousiasme. Espace de débat Lire plus

Flash Info

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

|

16/07

20h42

|

|

16/07

11h33

|

|

15/07

15h50

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin