Faut-il passer par la case LRM pour décrocher un stage ? UN compte-rendu d'une réunion publique de la députée de l'Isère Emilie Chalas sème le doute.

Des can­di­dats sta­giaires réai­guillés vers la per­ma­nence d’Émilie Chalas : du clien­té­lisme pour le PCF

Des can­di­dats sta­giaires réai­guillés vers la per­ma­nence d’Émilie Chalas : du clien­té­lisme pour le PCF

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Faut-il pas­ser par la case LREM pour espé­rer décro­cher un stage quand on est élève de troi­sième dans les quar­tiers prio­ri­taires de Grenoble ? C’est ce que laisse à pen­ser le compte-rendu d’une réunion publique de la dépu­tée de l’Isère Émilie Chalas. Les com­mu­nistes gre­no­blois crient au clien­té­lisme, la sec­tion En marche de l’Isère invoque, elle, un pro­blème technique.

Document extrait du compte-rendu de la réunion organisée le 30 novembre 2018 à la Villeneuve sur l'emploi publié sur le site de la députée LRM Emilie Chalas

Document extrait du compte-rendu de la réunion orga­ni­sée le 30 novembre 2018 à la Villeneuve sur l’emploi publié sur le site de la dépu­tée LREM Émilie Chalas

En orga­ni­sant le 30 novembre der­nier à La Villeneuve une réunion publique autour de « l’in­clu­sion éco­no­mique pour l’emploi et les quar­tiers », la fédé­ra­tion dépar­te­men­tale de La République en marche et la dépu­tée de l’Isère Émilie Chalas se sont-elles lan­cées dans une opé­ra­tion clientéliste ?

C’est ce que dénonce le parti com­mu­niste de Grenoble. En cause ? Une réunion publique donc, orga­ni­sée à la suite du dis­cours du 22 mai d’Emmanuel Macron. Pour lut­ter contre l’ex­clu­sion sociale, le pré­sident de la République prô­nait l’in­clu­sion économique.

Sitôt dit, presque sitôt fait ? Dans le cadre de la semaine de l’in­clu­sion éco­no­mique, la dépu­tée de l’Isère Émilie Chalas lan­çait donc un ate­lier-débat dans un des quar­tiers visés. Sans son col­lègue de banc Olivier Véran, annoncé puis excusé. Mais aux côtés de plu­sieurs intervenants.

Objectif ? « Réfléchir avec l’en­semble des acteurs aux moyens concrets de faci­li­ter l’emploi des habi­tants des quar­tiers prio­ri­taires », dixit le compte-rendu consul­table sur le site de la députée.

Une réunion publique à quelles visées ?

Une soixan­taine de per­sonnes, habi­tants et asso­cia­tifs des dif­fé­rents quar­tiers prio­ri­taires de la ville étaient ainsi ras­sem­blées aux côtés de repré­sen­tants ins­ti­tu­tion­nels comme Pôle emploi ou de repré­sen­tants du monde éco­no­mique, comme le Medef.

Avec quelles visées ? « À Grenoble, on a une indus­trie qui se porte très bien mais qui a besoin de main-d’œuvre. Or, il y a une sorte de défiance envers les patrons. Il faut donc mettre ces deux par­ties en rela­tion », sou­ligne Olivier Six, l’un des inter­ve­nants du Medef à la réunion publique.

Faut-il passer par la case LREM pour décrocher un stage ? Le compte-rendu d'une réunion publique de la députée de l'Isère Émilie Chalas sème le doute.Elections législatives. Soirée électorale à la Préfecture de l'Isère. 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

La dépu­tée de l’Isère Émilie Chalas, lors des élec­tions légis­la­tives, le 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

L’intention parait louable. D’autant qu’Olivier Six, coiffé de sa cas­quette de repré­sen­tant des PME indus­trielles à la chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Grenoble, est aussi à la tête de CIC Orio, une entre­prise où les besoins en main-d’œuvre sont criants. La société pro­pose ainsi trente postes de chau­dron­niers, sou­deurs et électro-mécaniciens.

Sauf que depuis la mi-décembre, Olivier Six est devenu, après plu­sieurs mois de trac­ta­tions internes, le… réfé­rent dépar­te­men­tal d’En marche en Isère. Et que le compte-rendu de la réunion publique sur le site inter­net d’Émilie Chalas laisse pla­ner comme un malaise.

Un compte-rendu dans lequel Olivier Six revient sur les dif­fi­cul­tés ren­con­trées par les entre­prises à recru­ter. Et, ce fai­sant, sur l’im­por­tance des stages ouverts aux col­lé­giens de troi­sième. Jusqu’à pro­po­ser, au nom du Medef Isère, une tren­taine de stages dans des entre­prises à des­ti­na­tion des jeunes des quar­tiers de Grenoble. Mais une pro­po­si­tion accom­pa­gnée d’une pré­ci­sion qui a fait bon­dir la sec­tion de Grenoble du PCF.

« Les per­sonnes inté­res­sées par ces stages sont invi­tées à prendre contact avec l’é­quipe par­le­men­taire et à envoyer leur CV à emile.​chalas@​assemblee-​nationale.​fr », pré­cise le compte-rendu. Faut-il pas­ser par la case LREM pour espé­rer décro­cher un stage ? s’in­ter­roge Nicolas Beron Perez, le secré­taire de la sec­tion gre­no­bloise du PCF. Olivier Six plaide un « pro­blème tech­nique ».

« Il fal­lait un point d’en­trée. On a mis l’a­dresse de la per­ma­nence parlementaire »

« Il fal­lait un point d’en­trée. On aurait mis l’a­dresse medef​.com, on aurait été taxé de faire la cam­pagne du Medef… sou­pire-t-il. Il n’y a aucun filtre. Et non, on n’offre pas un stage pour avoir autre chose. Il n’y a rien de clien­té­liste dans la démarche. Le député a un rôle d’a­ni­ma­teur du territoire. »

Émilie Chalas votant au budget participatif 2018. DR

Émilie Chalas votant au bud­get par­ti­ci­pa­tif 2018. DR

Les com­mu­nistes n’y croient guère. Ils pointent des « logiques de conni­vence et des ten­ta­tives de créa­tion d’un réseau qui pour­rait s’ap­pa­ren­ter à la mise en place d’un sys­tème clien­té­liste » et s’en réfèrent à la défi­ni­tion for­mu­lée par Anticor.

Un pro­ces­sus de recru­te­ment opaque, donc, pour le PCF. Ce der­nier dénonce par ailleurs le double dis­cours d’Émilie Chalas, « qui consiste à détruire des droit col­lec­tifs d’un côté, et de l’autre à dis­tri­buer des miettes au niveau local afin de se consti­tuer des obligés ».

Patricia Cerinsek

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Jérôme Rubes, adjoint communiste au maire d'Echirolles et conseiller métropolitain, présente une candidature dissidente dans la 2e circonscription de l'Isère, contre la Nupes et contre l'avis du PCF. © Compte Twitter de Jérôme Rubes (capture d'écran)
Le com­mu­niste Jérôme Rubes, can­di­dat dis­si­dent dans la 2e cir­cons­crip­tion de l’Isère, contre la Nupes et l’a­vis du PCF

FOCUS - Jérôme Rubes, adjoint communiste à Saint-Martin-d'Hères, a déposé une candidature dissidente dans la 2e circonscription de l'Isère. Il fera donc face à l'écologiste Lire plus

L'Association des femmes élues de l'Isère condamne les actions burkini de l'Alliance citoyenne à Grenoble
Burkini à Grenoble : la polé­mique liée à l’adoption du nou­veau règle­ment des pis­cines rebon­dit après le retrait des sub­ven­tions régio­nales confir­mée par Laurent Wauquiez

FOCUS - Le nouveau règlement intérieur des piscines municipales grenobloises, qui autorise désormais le port du burkini (ou burqini), a été adopté d'une courte tête Lire plus

Cyrielle Chatelain (EELV), investie par la Nupes dans la 2e circonscription de l'Isère, et son suppléant Alban Rosa (LFI). © Page Facebook de Cyrielle Chatelain
Législatives : Cyrielle Chatelain (EELV) en binôme avec Alban Rosa (LFI) dans la 2e cir­cons­crip­tion de l’Isère, à la décep­tion de Pierre Labriet (PCF)

FOCUS - Investie par la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) dans la 2e circonscription de l'Isère, Cyrielle Chatelain (EELV) fera équipe avec Alban Lire plus

Chef de file du PCF dans la 2e circonscription de l'Isère, Pierre Labriet propose d'être le suppléant de l'écologiste Cyrielle Chatelain, la candidate désignée par la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), en vertu des accords nationaux entre les partis de gauche. © Le Travailleur alpin
Législatives : Pierre Labriet (PCF) pro­pose d’être sup­pléant de Cyrielle Chatelain (EELV) dans la 2e cir­cons­crip­tion de l’Isère

FOCUS - Pierre Labriet, chef de file des communistes dans la deuxième circonscription de l'Isère, a rencontré, ce mercredi 4 mai 2022, l'écologiste Cyrielle Chatelain, Lire plus

Le PCF appelle au rassemblement en Isère pour les élections législatives de juin 2022
Le PCF appelle au ras­sem­ble­ment en Isère pour les élec­tions légis­la­tives de juin 2022

FLASH INFO – "Le Printemps isérois a démontré que l'union était possible". Dans un communiqué, le Parti Communiste de l'Isère appelle au rassemblement de la Lire plus

Au centre : Cécile Cukierman, porte-parole du candidat PCF Fabien Roussel à l'élection présidentielle. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Cécile Cukierman, porte-parole de Fabien Roussel en visite en Isère : « L’industrie de demain ne sera pas celle d’hier »

FOCUS - Cécile Cukierman, porte-parole du candidat PCF Fabien Roussel à l'élection présidentielle, était en Isère ce mercredi 2 mars 2022. Elle a rencontré à Lire plus

Flash Info

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

|

11/08

17h55

|

|

11/08

16h56

|

Les plus lus

Environnement| L’incendie dans le sec­teur Voreppe – La Buisse devient cri­tique avec l’ou­ver­ture d’un front de flammes atti­sées par le vent

Environnement| Canicule et séche­resse : la Ville de Grenoble prend un arrêté d’in­ter­dic­tion d’ac­cès tem­po­raire à la prai­rie Guy Pape

À voir| Sécheresse en mon­tagne : l’eau, une res­source vitale… de plus en plus rare dans les Alpes

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin