Dans un communiqué commun, Paris, Lille, Nantes, Clermont-Ferrand et Grenoble annoncent prendre un arrêté pour interdire les pesticides.© Joël Kermabon - Place Gre'net

Le mou­ve­ment anti-pes­ti­cides “Nous vou­lons des coque­li­cots” s’im­plante dura­ble­ment à Grenoble

Le mou­ve­ment anti-pes­ti­cides “Nous vou­lons des coque­li­cots” s’im­plante dura­ble­ment à Grenoble

EN BREF – Pour la troi­sième fois depuis le lan­ce­ment du mou­ve­ment anti-pes­ti­cides « Nous vou­lons des coque­li­cots », des citoyens se sont ras­sem­blés ce ven­dredi 4 jan­vier à Grenoble. Leur objec­tif ? Demander « l’in­ter­dic­tion de tous les pes­ti­cides de syn­thèse » en France. S’installant dans la durée, le mou­ve­ment entend conti­nuer à mobi­li­ser chaque pre­mier ven­dredi du mois et a lancé une péti­tion en ligne.

Le mouvement Nous voulons des coquelicots a organisé un troisième rassemblement ce 4 janvier à Grenoble pour demander l’interdiction de tous les pesticides.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Gentil coqu’licot, Mesdames, gen­til coqu’licot nou­veau… » La célèbre comp­tine enfan­tine en guise de chant de lutte, une cen­taine de citoyens “anti-pes­ti­cides » battent la semelle rue Félix-Poulat.

Certains bran­dissent des pan­cartes ou s’af­fairent autour d’une ban­de­role, tan­dis que d’autres ont épin­glé un coque­li­cot écar­late à leur boutonnière.

Malgré le froid, tous se sont ras­sem­blés ce ven­dredi 4 jan­vier vers 18 heures pour répondre à l’ap­pel lancé par des asso­cia­tions et orga­ni­sa­tions locales dans le cadre du mou­ve­ment « Nous vou­lons des coque­li­cots ». Et récla­mer à cor et à cri « une urgence pla­né­taire » : l’in­ter­dic­tion de tous les pes­ti­cides de syn­thèse. Il s’a­git du troi­sième ren­dez-vous depuis le lan­ce­ment du mou­ve­ment, le 5 octobre der­nier, par le jour­na­liste Fabrice Nicolino.

Des actions d’in­for­ma­tion et de sen­si­bi­li­sa­tion au long cours

« Nous nous réunis­sons à rai­son d’un ren­dez-vous tous les pre­miers ven­dre­dis de chaque mois un peu par­tout en France », indique Francis Odier, adhé­rent de la Frapna Isère. Des ras­sem­ble­ments régu­liers qui per­mettent aux pour­fen­deurs des pes­ti­cides de syn­thèse d’ins­tal­ler leur mou­ve­ment dans la durée.

« Nous nous orga­ni­sons peu à peu pour que les gens nous connaissent. Nous conti­nue­rons ce type d’ac­tion pen­dant deux ans pour popu­la­ri­ser l’i­dée que nous pou­vons nous pas­ser des pes­ti­cides », pour­suit le pro­tec­teur de la nature.

Le mouvement Nous voulons des coquelicots a organisé un troisième rassemblement ce 4 janvier à Grenoble pour demander l’interdiction de tous les pesticides.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Si la sen­si­bi­li­sa­tion du grand public aux pro­blèmes d’empoisonnement par les pes­ti­cides est bien l’ob­jec­tif majeur de ces ras­sem­ble­ments men­suels, ces der­niers visent aussi les élus. Le mou­ve­ment compte en effet bien peser sur les poli­tiques com­mu­nales afin qu’elles fassent « de la défense de la bio­di­ver­sité un enjeu majeur ».

Qui peut rejoindre le mou­ve­ment ? « Le col­lec­tif est ouvert à tous les citoyens, pré­cise Francis Odier. Beaucoup d’as­so­cia­tions ont rejoint le mou­ve­ment afin de relayer “l’ap­pel des coque­li­cots” et d’in­ci­ter les gens à signer notre péti­tion. » Une péti­tion que les par­ti­ci­pants pou­vaient éga­le­ment signer in situ et dont la ver­sion en ligne a recueilli à ce jour près de 450 000 signatures.

« Nous savons que dans cer­taines filières agri­coles c’est possible »

Dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, le mou­ve­ment essaime et des asso­cia­tions relaient effec­ti­ve­ment son mes­sage au niveau com­mu­nal. Pour preuve, l’as­so­cia­tion Sera Santé envi­ron­ne­ment en Auvergne Rhône-Alpes qui a créé une com­mis­sion “coque­li­cots”. « Une par­tie de nos membres étaient sen­si­bi­li­sée à l’ap­pel du col­lec­tif et à l’i­dée d’é­li­mi­ner ces pes­ti­cides, tel­le­ment nocifs pour la nature et la santé », explique Joëlle Batifoulier, membre de l’as­so­cia­tion. Pour autant, le pro­pos n’est pas d’ac­cu­ser l’agriculture.

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Nous sou­hai­tons seule­ment qu’au niveau poli­tique on encou­rage beau­coup plus les conver­sions et qu’on les accom­pagne. Les agri­cul­teurs ne sont que les vic­times de ce sys­tème et ils en sont malades aussi », appuie la mili­tante associative.

Les alter­na­tives sont pos­sibles assure-t-elle. « Nous savons aujourd’­hui que dans cer­taines filières, notam­ment le maraî­chage c’est pos­sible et pas trop dif­fi­cile à mettre en œuvre. »

Qu’en est-il de la poli­tique que mène la Ville de Grenoble en la matière ? Bernard Macret, conseiller muni­ci­pal délé­gué aux soli­da­ri­tés inter­na­tio­nales pré­sent à ce ras­sem­ble­ment, nous en touche quelques mots.

Joël Kermabon

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nouveau rassemblement devant le rectorat de Grenoble contre la baisse des moyens du collège Lucie-Aubrac... et d'autres établissements
Nouveau ras­sem­ble­ment à Grenoble contre la baisse des moyens du col­lège Lucie-Aubrac… et d’autres établissements

FOCUS - Alors que le collège Lucie-Aubrac continue de se battre contre la baisse annoncée de ses moyens à la rentrée de septembre 2023, d'autres Lire plus

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?
Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de plu­sieurs coups de cou­teau, son com­pa­gnon interpellé

FLASH INFO - Une jeune femme de 22 ans a été découverte gravement blessée après avoir reçu plusieurs coups de couteau, ce mercredi 1er février Lire plus

Grenoble : le parc Marliave label­lisé « refuge LPO » pour favo­ri­ser la venue des oiseaux et sen­si­bi­li­ser le public

FOCUS - Le refuge LPO, nouvellement créé, du parc Marliave a été inauguré, samedi 28 janvier 2023, à Grenoble. Avec ce label, la Ville et Lire plus

Disparition de Marie-Françoise Proust-Baudry, présidente de l'Observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes
Disparition de Marie-Françoise Proust-Baudry, pré­si­dente de l’Observatoire isé­rois de la parité entre les femmes et les hommes

FLASH INFO - L'Observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes (OIP) pleure sa présidente. Marie-Françoise Proust-Baudry s'est en effet éteinte à Lire plus

Entre 20 000 et 40 000 personnes ont manifesté contre la réforme des retraite le 31 janvier 2023. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Mobilisation en hausse contre la réforme des retraites : des dizaines de mil­liers de mani­fes­tants à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Entre 20 000 et 40 000 personnes120 000 pour les autorités, 40 000 pour les syndicats. sont descendues dans la rue à Lire plus

Grenoble : affi­chage sau­vage de Dernière Rénovation, mou­ve­ment éco­lo­giste pour la réno­va­tion ther­mique… « d’urgence »

REPORTAGE - Une quinzaine de militants de Dernière Rénovation (DR) ont mené une action d'affichage sauvage dans les rues du centre de Grenoble, jeudi 26 Lire plus

Flash Info

|

01/02

17h34

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

|

30/01

18h22

|

|

30/01

17h46

|

|

30/01

17h10

|

|

30/01

12h18

|

|

28/01

17h12

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Agenda

Je partage !