Compagnie des Alpes : un partenariat industriel avec le Chinois Fosun avant d’aller plus loin ?

sep article

FIL INFO – En attendant de faire un jour son entrée dans le capital du plus gros opérateur de domaines skiables au monde, le géant chinois a signé un partenariat industriel avec la Compagnie des Alpes. L’ouverture du gestionnaire de stations de ski comme Les 2-Alpes, Val d’Isère ou Tignes à des actionnaires étrangers, notamment asiatiques, suscite depuis deux ans une forte résistance dans le massif alpin.

 

 

Deux ans que la Compagnie des Alpes espère faire rentrer le Chinois Fosun, propriétaire du Club Med, dans son capital. Avec le coup de pouce de Macron ?

La Compagnie des Alpes exploite notamment la station des Alpes © Paradiski

Le Chinois Fosun ne fera pas son entrée dans le capital de la Compagnie des Alpes. Tout du moins, pas tout de suite. Voilà plusieurs mois que la Compagnie des Alpes – plus gros opérateur de domaines skiables au monde qui gère onze stations de ski dont La Plagne, Tignes, Val d’Isère, Les 2 Alpes, Les Ménuires ou Les Arcs – espérait pourtant ouvrir sa porte au géant chinois. Avec l’espoir de pouvoir encore mieux se développer à l’étranger et viser notamment le marché asiatique où l’industrie du tourisme est en plein boom.

 

 

Les élus savoyards réclament un pacte d’actionnariat français

 

En négociation depuis de longs mois, le conglomérat chinois a momentanément jeté l’éponge. Il faut dire que le projet fait face, depuis près de deux ans, à une forte opposition des élus locaux, notamment savoyards, qui exigent des garanties gravées dans le marbre.

 

« Il n’y a pas d’objection à ce qu’un étranger entre dans le capital de la Compagnie des Alpes mais il faut un pacte d’actionnariat français », nous avait répondu en décembre dernier Hervé Gaymard, président LR du Conseil départemental de la Savoie. « C’est une assurance-vie pour le maintien des centres de décisions. » La Compagnie des Alpes tournerait-elle donc la page Fosun ? En fait, pas complètement.

 

Dominique Marcel, PDG de la Compagnie des Alpes

Dominique Marcel, le PDG de la Compagnie des Alpes, entend se développer à l’international. DR

Car si le Chinois ne fait pas dans l’immédiat son entrée dans le capital de la société française – toujours détenue à près de 40 % par la Caisse des Dépôts et Consignations qui conserve une minorité de blocage – les deux acteurs ont signé un partenariat industriel pour la construction d’un Snow Dôme dans la région de Shanghai.

 

Une annonce faite lors de la publication des résultats annuels du groupe, et en particulier du quasi-doublement du bénéfice net en 2018. Un premier pas avant d’aller plus loin ?  « Nous avons décidé de privilégier, dans l’immédiat, et sans présumer de l’avenir, le pragmatisme, a expliqué le PDG de la Compagnie des Alpes Dominique Marcel. Ce qui nous intéresse, c’est d’avancer en Chine, de poser des jalons solides. »

 

PC

 

commentez lire les commentaires
673 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.