Compagnie des Alpes : un partenariat industriel avec le Chinois Fosun avant d’aller plus loin ?

sep article



FIL INFO – En attendant de faire un jour son entrée dans le capital du plus gros opérateur de domaines skiables au monde, le géant chinois a signé un partenariat industriel avec la Compagnie des Alpes. L’ouverture du gestionnaire de stations de ski comme Les 2‑Alpes, Val d’Isère ou Tignes à des actionnaires étrangers, notamment asiatiques, suscite depuis deux ans une forte résistance dans le massif alpin.

 

 

Deux ans que la Compagnie des Alpes espère faire rentrer le Chinois Fosun, propriétaire du Club Med, dans son capital. Avec le coup de pouce de Macron ?

La Compagnie des Alpes exploite notam­ment la sta­tion des Alpes © Paradiski

Le Chinois Fosun ne fera pas son entrée dans le capi­tal de la Compagnie des Alpes. Tout du moins, pas tout de suite. Voilà plu­sieurs mois que la Compagnie des Alpes – plus gros opé­ra­teur de domaines skiables au monde qui gère onze sta­tions de ski dont La Plagne, Tignes, Val d’Isère, Les 2 Alpes, Les Ménuires ou Les Arcs – espé­rait pour­tant ouvrir sa porte au géant chi­nois. Avec l’es­poir de pou­voir encore mieux se déve­lop­per à l’é­tran­ger et viser notam­ment le mar­ché asia­tique où l’in­dus­trie du tou­risme est en plein boom.

 

 

Les élus savoyards réclament un pacte d’actionnariat français

 

En négo­cia­tion depuis de longs mois, le conglo­mé­rat chi­nois a momen­ta­né­ment jeté l’é­ponge. Il faut dire que le pro­jet fait face, depuis près de deux ans, à une forte oppo­si­tion des élus locaux, notam­ment savoyards, qui exigent des garan­ties gra­vées dans le marbre.

 

« Il n’y a pas d’objection à ce qu’un étran­ger entre dans le capi­tal de la Compagnie des Alpes mais il faut un pacte d’actionnariat fran­çais », nous avait répondu en décembre der­nier Hervé Gaymard, pré­sident LR du Conseil dépar­te­men­tal de la Savoie. « C’est une assu­rance-vie pour le main­tien des centres de déci­sions. » La Compagnie des Alpes tour­ne­rait-elle donc la page Fosun ? En fait, pas com­plè­te­ment.

 

Dominique Marcel, PDG de la Compagnie des Alpes

Dominique Marcel, le PDG de la Compagnie des Alpes, entend se déve­lop­per à l’in­ter­na­tio­nal. DR

Car si le Chinois ne fait pas dans l’im­mé­diat son entrée dans le capi­tal de la société fran­çaise – tou­jours déte­nue à près de 40 % par la Caisse des Dépôts et Consignations qui conserve une mino­rité de blo­cage – les deux acteurs ont signé un par­te­na­riat indus­triel pour la construc­tion d’un Snow Dôme dans la région de Shanghai.

 

Une annonce faite lors de la publi­ca­tion des résul­tats annuels du groupe, et en par­ti­cu­lier du quasi-dou­ble­ment du béné­fice net en 2018. Un pre­mier pas avant d’al­ler plus loin ?  « Nous avons décidé de pri­vi­lé­gier, dans l’im­mé­diat, et sans pré­su­mer de l’avenir, le prag­ma­tisme, a expli­qué le PDG de la Compagnie des Alpes Dominique Marcel. Ce qui nous inté­resse, c’est d’a­van­cer en Chine, de poser des jalons solides. »

 

PC

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2038 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.