UNE Réunion de concertation autour du plan Chronovélo, à l'initiative du Cluq. Au micro, Yann Mongaburu, vice-président métropolitain aux déplacements, mardi 4 décembre. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Plan Chronovélo : la contre-pro­po­si­tion du col­lec­tif Le vélo qui marche n’a pas convaincu

Plan Chronovélo : la contre-pro­po­si­tion du col­lec­tif Le vélo qui marche n’a pas convaincu

REPORTAGE VIDÉO – La salle était pleine à cra­quer ce mardi 4 décembre pour suivre la réunion de concer­ta­tion, à l’initiative du Comité de liai­son des unions de quar­tiers (Cluq). Son thème ? Le plan Chronovélo et ses alter­na­tives. Venu expo­ser ses contre-pro­po­si­tions au schéma de la Métropole gre­no­bloise, le col­lec­tif Le vélo qui marche est, mal­gré tout, resté sur sa faim.

Réunion de concertation autour du plan Chronovélo, à l'initiative du Cluq, mardi 4 décembre. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Réunion de concer­ta­tion autour du plan Chronovélo, à l’i­ni­tia­tive du Cluq, mardi 4 décembre. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

La salle de confé­rence de l’Office de tou­risme était archi-comble ce mardi 4 décembre.

Quelque 200 per­sonnes, des Grenoblois mais aussi des habi­tants de l’ag­glo­mé­ra­tion, de tous âges, ont par­ti­cipé à la réunion de concer­ta­tion vou­lue et orga­ni­sée par les unions de quar­tier de Grenoble.

L’objet de cette réunion ? Débattre des alter­na­tives au plan Chronovélo de la Métropole de Grenoble. Plan qui, affirment les unions de quar­tier, n’a jamais été débattu dans sa glo­ba­lité, tan­dis que cer­tains émettent de sérieux doutes sur sa fai­sa­bi­lité. La soi­rée visait à com­bler cette lacune dans le pro­ces­sus de concer­ta­tion des axes Chronovélos, de l’a­vis de l’or­ga­ni­sa­teur de soi­rée : le Comité de liai­son des unions de quar­tiers (Cluq).

Dans le public, les défen­seurs du plan Chronovélo s’étaient visi­ble­ment passé le mot pour venir nom­breux à la soi­rée, dans l’in­ten­tion de don­ner bien évi­dem­ment du fil à retordre au col­lec­tif Le vélo qui marche. Celui-ci comp­tait, du reste, de nom­breux sou­tiens dans la salle. Durant près de trois heures, les deux « camps » ont eu tout le loi­sir de s’exprimer.

Retour en vidéo sur l’or­ga­ni­sa­tion et l’am­biance de la soirée :

Reportage : Joël Kermabon – Placegrenet​.fr

La thèse du Collectif Le vélo qui marche

Ne remet­tant en cause ni le besoin d’a­mé­na­ge­ments struc­tu­rants pour les vélos dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, ni le déve­lop­pe­ment du cycle en ville, Le vélo qui marche sou­haite pour­tant reto­quer le plan Chronovélo. Pour les mili­tants du col­lec­tif, faire pas­ser le réseau express vélo par le centre-ville de Grenoble est en effet une erreur.

Réunion de concertation sur le plan Chronovélo. A la tribune le Collectif Le vélo qui marche, Bruno de Lescure, et Pierre Belli-Riz, mardi 4 décembre 2018 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Réunion de concer­ta­tion sur le plan Chronovélo. A la tri­bune le Collectif Le vélo qui marche, Bruno de Lescure, et Pierre Belli-Riz, mardi 4 décembre 2018. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Avec ses com­merces, ses bro­cantes, ses pié­tons qui tra­versent, ses entrées et sor­ties de lycées, notam­ment sur le cours Lafontaine… l’activité urbaine du centre-ville gre­no­blois n’est pas com­pa­tible avec une voie express vélo, assènent les mili­tants du collectif.

Gageure, selon eux, que de dérou­ler ces axes bidi­rec­tion­nels où cir­cu­le­ront 5 000 cyclistes par jour sur des chaus­sées déjà fort encom­brées. Avec, par exemple, deux voies de tram et une voie de cir­cu­la­tion pour les voi­tures rien que le cours Berriat.

Faire cir­cu­ler la ligne 1 Chronovélo sur les Grands boulevards

Par ailleurs, les por­tions d’i­ti­né­raires emprun­tant le centre-ville n’apporteront pas le ser­vice « chrono » pro­mis aux cyclistes, gage le col­lec­tif. Les mili­tants se réfé­rent, pour l’affirmer, au des­crip­tif offi­ciel et tech­nique d’une voie express vélo éta­bli par le Céréma à par­tir d’exemples multiples.

Selon cet éta­blis­se­ment public, un réseau cycliste à haut niveau de ser­vice doit per­mettre aux vélos de cir­cu­ler à une vitesse moyenne de 20 km/h avec des pointes pou­vant mon­ter à 30 km/h, et a for­tiori évi­ter au cycliste le plus d’ar­rêts possibles.

Réunion de concertation sur le plan Chronovélo. A la tribune Guy Waltisperger, militant du collectif Le vélo qui marche, et Gilles Namur, président du Cluq, mardi 4 décembre 2018 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Réunion de concer­ta­tion sur le plan Chronovélo. A la tri­bune, Guy Waltisperger, mili­tant du col­lec­tif Le vélo qui marche au micro, et Gilles Namur, pré­sident du Cluq, mardi 4 décembre 2018 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

En consé­quence, le col­lec­tif pro­pose de dévier la ligne chro­no­vélo 1 (Meylan-Fontaine) sur les Grands Boulevards, au lieu de la faire pas­ser par le cours Lafontaine et le cours Berriat, comme le pré­voit le schéma de la Métropole.

Les mili­tants exhortent éga­le­ment les déci­deurs à prendre le temps d’exa­mi­ner le meilleur iti­né­raire pour la ligne Chronovélo 4 (iti­né­raire Eybens-Grenoble centre). Deux solu­tions méritent d’être étu­diées, d’a­près eux : l’avenue Jean-Perrot, le choix de la Métropole pour l’heure, et l’avenue Marcelin-Berthelot.

« Les vélos cir­culent, de fait, déjà en grand nombre sur ces voiries »

À entendre les nom­breuses prises de paroles de la soi­rée, la pro­po­si­tion du col­lec­tif n’aura pas fait bou­ger d’un iota les cer­ti­tudes des par­ti­sans du plan Chronovélo.

Réunion de concertation autour du plan Chronovélo, un membre de l'Association des boîtes à vélo de Grenoble, mardi 4 décembre 2018 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Réunion de concer­ta­tion autour du plan Chronovélo, un membre de l’Association des boîtes à vélo de Grenoble, mardi 4 décembre 2018. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Beaucoup d’entre eux ont plu­tôt exprimé leur impa­tience que la Métropole de Grenoble sécu­rise enfin des pistes cyclables pour pou­voir cir­cu­ler plus serei­ne­ment en vélo en ville, notam­ment avec les enfants, sans risque de se faire ren­ver­ser par une voiture.

Des parents n’osent d’ailleurs pas aujourd’­hui lâcher leurs ados sur les pistes cyclables, insé­cures à leurs yeux.

Quant au pro­blème de la vitesse des cycles sur les futures Chronovélo, sus­cep­tible de mettre en dan­ger les pié­tons, les par­ti­sans du plan Chronovélo balayent l’ar­gu­ment et accusent le col­lec­tif de jouer avec les peurs. « Les vélos cir­culent, de fait, déjà en grand nombre sur ces voi­ries, déclare Yann Montbaburu, vice-pré­sident métro­po­li­tain aux dépla­ce­ments de la Métropole de Grenoble. Le cours Berriat est la voi­rie la plus uti­li­sée par les cycles, et plus acci­den­to­gène aussi. Ce serait irres­pon­sable de ne rien faire. »

« J’avais peur que ça parte dans tous les sens »

Bilan de cette réunion ? « Une soi­rée d’échanges inté­res­sante, se réjouit Gille Namur, coa­ni­ma­teur de la soi­rée avec la Ville. On ne peut tou­te­fois pas par­ler de réunion de concer­ta­tion », admet le pré­sident du Cluq.

Celui-ci ne cache pas un cer­tain sou­la­ge­ment : « J’avais peur que ça parte dans tous les sens, recon­naît-il. Mais je suis au final plu­tôt satis­fait. Nous avons réussi à mettre en place ce temps de débat, dans une ambiance plu­tôt res­pec­tueuse. »

Réunion de concertation autour du plan Chronovélo, au micro Gilles Namur, président du Cluq organisateur de l'événement, mardi 4 décembre. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Réunion de concer­ta­tion autour du plan Chronovélo, au micro Gilles Namur, pré­sident du Cluq orga­ni­sa­teur de l’é­vé­ne­ment, mardi 4 décembre. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Bien moins enthou­siastes, les mili­tants du Collectif le Vélo qui marche déplorent le dés­équi­libre du temps de parole en fin de réunion, entre le col­lec­tif et Yann Mongaburu. « La réunion a eu lieu, c’est le côté posi­tif, com­mente Bruno de Lescure, mili­tant du col­lec­tif et pré­sident de l’Union de quar­tier Berriat-Saint-Bruno-Europole, mais on n’a pas eu de dia­logue sur le fond sur notre pro­po­si­tion, regrette-t-il. Les élus n’ont pas réagi là-des­sus ». De quoi le faire dou­ter de la for­mule de la soi­rée : « On aurait peut-être dû pro­cé­der autre­ment, faire une table ronde. »

« Il n’y a pas eu d’ou­ver­ture de la part de la Métropole… »

Dans sa conclu­sion, Yann Mongaburu a esquivé la pro­po­si­tion d’une piste Chronovélo sur les Grands Boulevards et au contraire confirmé le bien-fondé du plan Chronovélo avec les iti­né­raires sur Berriat et Jean Perrot. Des choix rete­nus entre dif­fé­rents sce­na­rii à la lumière d’études, a sou­li­gné le vice-président.

Réunion de concertation autour du plan Chronovélo, à l'initiative du Cluq. Au micro, Yann Mongaburu, vice-président métropolitain aux déplacements, mardi 4 décembre. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Réunion de concer­ta­tion autour du plan Chronovélo à l’i­ni­tia­tive du Cluq. Au micro, Yann Mongaburu, vice-pré­sident métro­po­li­tain aux dépla­ce­ments. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« Il n’y a pas eu d’ou­ver­ture de la part de la Métropole lors de cette soi­rée, est forcé de consta­ter Pierre Belli-Riz, autre mili­tant du Collectif, membre d’un Conseil consul­ta­tif indépendant.

Celui-ci s’a­gace enfin de « l’ab­sence totale de la Ville en terme de res­pon­sa­bi­lité, qui se cache der­rière la Métropole ». Las, le mili­tant conclut : « On ne peut pas rat­tra­per trois ans de non-concer­ta­tion en une seule soi­rée. »

Séverine Cattiaux et Joël Kermabon

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La Région retire sa subvention à Outdoor sport valley... pour avoir appelé à des JO respectueux de l'environnement
« Dîner des som­mets » : « Laurent Wauquiez refuse de se plier à la jus­tice », accuse l’op­po­si­tion socia­liste à la Région

EN BREF - Près d'un mois après la décision du tribunal administratif de Lyon, Laurent Wauquiez n'a toujours pas transmis à l'opposition socialiste la liste Lire plus

Trois membres de Conseils citoyens indépendants (CCI) de Grenoble dénoncent de possibles "dépenses frauduleuses"
Grenoble : trois membres de Conseils citoyens indé­pen­dants (CCI) sus­pectent des « dépenses frauduleuses »

FOCUS - Trois membres du conseil d'administration de l'ACCIG, entité juridique qui répartit à parts égales les subventions accordées aux Conseils citoyens indépendants de Grenoble, Lire plus

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

Lancement d'une souscription pour financer le projet de restauration de la chapelle Notre-Dame-de-Parizet
Seyssinet-Pariset : une sous­crip­tion pour finan­cer le pro­jet de res­tau­ra­tion de la cha­pelle Notre-Dame-de-Parizet

FLASH INFO - La Ville de Seyssinet-Pariset, en partenariat avec l’association Pierres, Terres et Gens de Parizet ainsi que la Fondation du patrimoine, a lancé Lire plus

Grenoble : un homme trans­por­tait dans son camion de la dyna­mite, neu­tra­li­sée par les démineurs

FLASH INFO - Les démineurs de Lyon sont intervenus lundi 17 juin 2024, à Grenoble, après l'appel à la police d'un habitant. Celui-ci transportait depuis Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : Des élections législatives… sous le signe de la confusion?
Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif? Revenir sur une actualité, Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !