La députée de l’Isère Émilie Chalas veut relancer le débat sur la démocratie participative (et annule sa réunion publique)

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Jugé anticonstitutionnel, le dispositif d’interpellation citoyenne initié par le maire de Grenoble Eric Piolle a été débouté par la justice. En attendant le résultat de l’appel, la députée LREM de l’Isère Émilie Chalas reprend la balle au bond. Rapporteuse d’une mission “flash” à l’Assemblée nationale, elle lance, ce jeudi 6 décembre, un atelier citoyen sur la démocratie participative.

 

 

Rapporteuse d'une mission à l'Assemblée nationale, la députée LREM de l'Isère Émilie Chalas organise un atelier citoyen sur la démocratie participative.Elections législatives. Soirée électorale à la Préfecture de l'Isère. 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Émilie Chalas, 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Émilie Chalas conti­nue d’oc­cu­per le ter­rain de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive. Après l’an­nu­la­tion par le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif* du dis­po­si­tif d’in­ter­pel­la­tion citoyenne mis en œuvre par le maire éco­lo­giste de Grenoble, la dépu­tée LREM de l’Isère reprend la balle au bond en ces temps pas­sa­ble­ment agi­tés.

 

Jeudi 6 décembre, l’é­lue de la majo­rité gou­ver­ne­men­tale sera donc à Grenoble, à 18 heures, à la Plateforme (ancien musée de pein­ture) pour une consul­ta­tion citoyenne sur le sujet. Un ate­lier où le public est invité à débattre et faire part de ses pro­po­si­tions, dixit le com­mu­ni­qué.

 

Cette consul­ta­tion citoyenne sur la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive ne cou­lait pour­tant pas de source. Investie début novembre d’une mis­sion « flash »** (com­prendre d’un mois en tout et pour tout), la dépu­tée avait pour seule mis­sion de consul­ter les acteurs ins­ti­tu­tion­nels, qu’ils soient admi­nis­tra­tifs, juri­diques ou poli­tiques. Point barre.

 

 

Baisser des seuils de participation

 

Demander l’a­vis au citoyen lambda serait donc du bonus, nous explique son équipe par­le­men­taire. En un mois, il a fallu faire fissa. À l’heure où nous publions, les noms des par­ti­ci­pants à la soi­rée, des juristes et poli­to­logues, ne sont d’ailleurs pas encore arrê­tés.

 

Objectif de cette consul­ta­tion ? Associer plus les citoyens aux déci­sions publiques locales. Dans le cadre de la réforme ins­ti­tu­tion­nelle en cours, Émilie Chalas pro­pose ainsi de bais­ser les seuils de par­ti­ci­pa­tion pour le droit de péti­tion et de déclen­che­ment d’un réfé­ren­dum local. Le réfé­ren­dum offi­ciel exige en effet un taux de par­ti­ci­pa­tion de 50 % des élec­teurs.

 

PC

 

 

* Le maire de Grenoble a fait appel de la déci­sion du tri­bu­nal admi­nis­tra­tif.

 

** La mis­sion “flash” sur la « démo­cra­tie locale et la par­ti­ci­pa­tion citoyenne » a été confiée aux dépu­tés Émilie Chalas (LREM) et Hervé Saulignac (PS).

 

LA CONSULTATION ANNULÉE AU DERNIER MOMENT

 

Dans un com­mu­ni­qué émis le jeudi 8 décembre à 17h40, La dépu­tée de l’Isère Emilie Chalas annule la consul­ta­tion publique pré­vue… vingt minutes plus tard. « Des menaces sérieuses ont été véhi­cu­lées à mon encontre et des appels ont été lan­cés afin de pro­fi­ter de l’occasion pour m’y atteindre », écrit la par­le­men­taire.

 

« Je suis prête à débattre pour entendre toutes les dif­fi­cul­tés mais aussi pour défendre notre action en faveur des Français et défendre la République. Mais le cli­mat n’est clai­re­ment pas pro­pice à une ren­contre sereine et construc­tive », ajoute-t-elle. Indiquant encore ne pas vou­loir « mettre en dan­ger inuti­le­ment » les par­ti­ci­pants à la réunion, ni « de ris­quer devoir mobi­li­ser des forces de l’ordre plus que de rai­son en ces temps où elles sont par­ti­cu­liè­re­ment mises à l’épreuve ».

 

Émilie Chalas appelle « cha­cun à l’apaisement, au dis­cer­ne­ment et au sens des res­pon­sa­bi­li­tés ». Tout en jugeant que « cer­tains y com­pris dans la classe poli­tique semblent se réjouir du chaos et que les digues de la rai­son semblent prêtes à lâcher ». « Je redis aussi mon ouver­ture au dia­logue répu­bli­cain à ceux qui sou­haitent échan­ger sur le fond et de manière construc­tive, notam­ment à ceux dont la situa­tion de vie demeure inte­nable, gilets jaunes ou non », conclut-elle.

commentez lire les commentaires
2126 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.