La députée de l’Isère Émilie Chalas veut relancer le débat sur la démocratie participative (et annule sa réunion publique)

sep article

FIL INFO – Jugé anticonstitutionnel, le dispositif d’interpellation citoyenne initié par le maire de Grenoble Eric Piolle a été débouté par la justice. En attendant le résultat de l’appel, la députée LREM de l’Isère Émilie Chalas reprend la balle au bond. Rapporteuse d’une mission “flash” à l’Assemblée nationale, elle lance, ce jeudi 6 décembre, un atelier citoyen sur la démocratie participative.

 

 

Rapporteuse d'une mission à l'Assemblée nationale, la députée LREM de l'Isère Émilie Chalas organise un atelier citoyen sur la démocratie participative.Elections législatives. Soirée électorale à la Préfecture de l'Isère. 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Émilie Chalas, 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Émilie Chalas conti­nue d’oc­cu­per le ter­rain de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive. Après l’an­nu­la­tion par le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif* du dis­po­si­tif d’in­ter­pel­la­tion citoyenne mis en œuvre par le maire éco­lo­giste de Grenoble, la dépu­tée LREM de l’Isère reprend la balle au bond en ces temps pas­sa­ble­ment agi­tés.

 

Jeudi 6 décembre, l’é­lue de la majo­rité gou­ver­ne­men­tale sera donc à Grenoble, à 18 heures, à la Plateforme (ancien musée de pein­ture) pour une consul­ta­tion citoyenne sur le sujet. Un ate­lier où le public est invité à débattre et faire part de ses pro­po­si­tions, dixit le com­mu­ni­qué.

 

Cette consul­ta­tion citoyenne sur la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive ne cou­lait pour­tant pas de source. Investie début novembre d’une mis­sion « flash »** (com­prendre d’un mois en tout et pour tout), la dépu­tée avait pour seule mis­sion de consul­ter les acteurs ins­ti­tu­tion­nels, qu’ils soient admi­nis­tra­tifs, juri­diques ou poli­tiques. Point barre.

 

 

Baisser des seuils de participation

 

Demander l’a­vis au citoyen lambda serait donc du bonus, nous explique son équipe par­le­men­taire. En un mois, il a fallu faire fissa. À l’heure où nous publions, les noms des par­ti­ci­pants à la soi­rée, des juristes et poli­to­logues, ne sont d’ailleurs pas encore arrê­tés.

 

Objectif de cette consul­ta­tion ? Associer plus les citoyens aux déci­sions publiques locales. Dans le cadre de la réforme ins­ti­tu­tion­nelle en cours, Émilie Chalas pro­pose ainsi de bais­ser les seuils de par­ti­ci­pa­tion pour le droit de péti­tion et de déclen­che­ment d’un réfé­ren­dum local. Le réfé­ren­dum offi­ciel exige en effet un taux de par­ti­ci­pa­tion de 50 % des élec­teurs.

 

PC

 

 

* Le maire de Grenoble a fait appel de la déci­sion du tri­bu­nal admi­nis­tra­tif.

 

** La mis­sion “flash” sur la « démo­cra­tie locale et la par­ti­ci­pa­tion citoyenne » a été confiée aux dépu­tés Émilie Chalas (LREM) et Hervé Saulignac (PS).

 

LA CONSULTATION ANNULÉE AU DERNIER MOMENT

 

Dans un com­mu­ni­qué émis le jeudi 8 décembre à 17h40, La dépu­tée de l’Isère Emilie Chalas annule la consul­ta­tion publique pré­vue… vingt minutes plus tard. « Des menaces sérieuses ont été véhi­cu­lées à mon encontre et des appels ont été lan­cés afin de pro­fi­ter de l’occasion pour m’y atteindre », écrit la par­le­men­taire.

 

« Je suis prête à débattre pour entendre toutes les dif­fi­cul­tés mais aussi pour défendre notre action en faveur des Français et défendre la République. Mais le cli­mat n’est clai­re­ment pas pro­pice à une ren­contre sereine et construc­tive », ajoute-t-elle. Indiquant encore ne pas vou­loir « mettre en dan­ger inuti­le­ment » les par­ti­ci­pants à la réunion, ni « de ris­quer devoir mobi­li­ser des forces de l’ordre plus que de rai­son en ces temps où elles sont par­ti­cu­liè­re­ment mises à l’épreuve ».

 

Émilie Chalas appelle « cha­cun à l’apaisement, au dis­cer­ne­ment et au sens des res­pon­sa­bi­li­tés ». Tout en jugeant que « cer­tains y com­pris dans la classe poli­tique semblent se réjouir du chaos et que les digues de la rai­son semblent prêtes à lâcher ». « Je redis aussi mon ouver­ture au dia­logue répu­bli­cain à ceux qui sou­haitent échan­ger sur le fond et de manière construc­tive, notam­ment à ceux dont la situa­tion de vie demeure inte­nable, gilets jaunes ou non », conclut-elle.

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
2410 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.