FIL INFO Campement de migrants du parc Henri Tarze, quartier Jean Macé à Grenoble, dimanche 27 octobre © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

La quasi-totalité des soixante migrants du parc Tarze mise à l’abri suite à l’évacuation du campement

La quasi-totalité des soixante migrants du parc Tarze mise à l’abri suite à l’évacuation du campement

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Le campement de migrants installé depuis près de quatre mois sur le terrain pollué du parc Tarze a été évacué, mardi 13 novembre, suite à un arrêté du maire de Grenoble. La plupart des soixante personnes ont été orientées vers un hébergement relevant du droit d’asile ou un logement de droit commun.

 

 

Quartier Jean Macé à Grenoble, une trentaine de familles de demandeurs d'asile massés sur le terrain pollué du parc Henri-Tarze, depuis trois mois pour la plupart d'entre eux. dimanche 27 octobre © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Quartier Jean-Macé à Grenoble, une tren­taine de familles de deman­deurs d’a­sile mas­sés sur le ter­rain pol­lué du parc Henri-Tarze, pour la plu­part depuis trois mois, 27 octobre 2018. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

La pré­fec­ture de l’Isère vient de pro­cé­der à l’é­va­cua­tion du cam­pe­ment d’une soixan­taine de migrants mas­sés sur le petit ter­rain du parc Tarze, quar­tier Jean-Macé à Grenoble.

 

Une occu­pa­tion « illi­cite », dénon­cée par la pré­fec­ture dans un com­mu­ni­qué. « Ce ter­rain, dont l’occupation créait des troubles à la tran­quillité publique, se trou­vait dans un état d’insalubrité avancé », précise-t-elle.

 

Les familles venues de Macédoine et de Serbie avec enfants et malades seront au final res­tées près de quatre mois sur un ter­rain pol­lué par des rem­blais conta­mi­nés, par défi­ni­tion non équi­pés de toi­lettes, ni de sanitaires.

 

La très grande majo­rité des soixante migrants du cam­pe­ment du Parc Tarze avaient pour­tant droit à un loge­ment, au regard de « leur situa­tion admi­nis­tra­tive et de leur vul­né­ra­bi­lité », recon­naît la pré­fec­ture. Les familles avaient d’ailleurs entre­pris leurs démarches auprès des ser­vices idoines depuis un bon moment déjà… sans résul­tats jusqu’alors.

 

 

La Ville aurait joué des coudes

 

La pré­fec­ture aurait-elle laissé sciem­ment pour­rir la situa­tion, en espé­rant que le cam­pe­ment dis­pa­raisse de lui-même ? En sep­tembre der­nier, elle avait, au demeu­rant, tenté de régler le pro­blème, de manière plus expé­di­tive, en envoyant la police éva­cuer le cam­pe­ment, sans se pré­oc­cu­per de relo­ger les migrants.

 

Quartier Jean Macé à Grenoble, une trentaine de familles de demandeurs d'asile massés sur le terrain pollué du parc Henri-Tarze, depuis trois mois pour la plupart d'entre eux. dimanche 27 octobre © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Quartier Jean-Macé à Grenoble, une tren­taine de familles de deman­deurs d’a­sile mas­sés sur le ter­rain pol­lué du parc Henri-Tarze, dimanche 27 octobre © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

La Ville de Grenoble aurait pour sa part pesé de tout son poids pour inci­ter la pré­fec­ture à faire appli­quer la loi sur l’a­sile.

 

C’est en tout cas ce que lais­sait entendre Eric Piolle, maire de Grenoble, inter­pellé lors du conseil muni­ci­pal de novembre der­nier, par le conseil citoyen indé­pen­dant A.

 

Le maire a expli­qué que la Ville vou­lait s’as­su­rer qu’une solu­tion d’hé­ber­ge­ment était recher­chée pour toutes les per­sonnes, avant de pro­non­cer son arrêté d’évacuation.

 

 

Cinq adultes en situation irrégulière

 

Quartier Jean Macé à Grenoble, une trentaine de familles de demandeurs d'asile massés sur le terrain pollué du parc Henri-Tarze, depuis trois mois pour la plupart d'entre eux. dimanche 27 octobre © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Campement des migrants quar­tier Jean-Macé, 27 octobre 2018. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

À l’is­sue de l’é­va­cua­tion du cam­pe­ment, mardi 13 novembre, seize famille ont été orien­tées vers un héber­ge­ment pour deman­deurs d’asile ou un loge­ment de droit com­mun, comme le pré­voit la loi.

 

Seuls cinq adultes « en situa­tion irré­gu­lière au regard du droit au séjour se sont vu noti­fier une obli­ga­tion de quit­ter le ter­ri­toire fran­çais ou une orien­ta­tion pour pré­pa­rer leur éloi­gne­ment », indique la pré­fec­ture, pré­ci­sant qu’il leur a été « pro­posé une aide au retour vers leur pays ».

 

SC

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le virus de l'influenza aviaire a été détecté sur un cygne sauvage, retrouvé mort sur la commune de Brangues, dans le nord-Isère. © Pixabay
Un cas de grippe aviaire détecté sur un cygne sauvage à Brangues, dans le Nord-Isère

FLASH INFO - Un cas de grippe aviaire - appelée influenza aviaire chez les oiseaux - a été détecté sur un cygne sauvage retrouvé mort Lire plus

Contrôle policier nocturne. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Nuit de la Saint-Sylvestre : la préfecture de l’Isère met en place un dispositif pour limiter les accidents et les troubles à l’ordre public

FLASH INFO - À l'occasion du réveillon de la Saint-Sylvestre ce 31 décembre 2021, la préfecture de l'Isère met en place des mesures destinées à Lire plus

Isère : le port du masque obligatoire dans les centres-villes. Grenoble mardi 17 mars avant confinement masques coronavirus covid-19 © Florent Mathieu - Place Gre'net
Face à la dégradation de la situation sanitaire, le préfet de l’Isère étend l’obligation du port du masque aux centres-villes

FLASH INFO - Face à la situation sanitaire de plus en plus dégradée dans le département, le préfet de l'Isère a décidé, ce 30 décembre Lire plus

Au cours des exercices de sécurité, la compagnie de sapeurs-pompiers volontaires interne à l'entreprise est mobilisée, mais aussi des renforts extérieurs. © Raphaëlle Denis - Place Gre'net
Les pompiers du Sdis de l’Isère ont maîtrisé une fuite d’acide chlorhydrique survenue dans l’entreprise Satma PPC à Goncelin

FLASH INFO - Ce mardi 28 décembre 2021, les pompiers du Service départemental d'incendie et de secours de l'Isère (Sdis 38) sont intervenus pour juguler Lire plus

Pollution aux particules fines PM10 : la procédure d’information – recommandation activée sur le bassin grenoblois

FLASH INFO – En raison de la survenue d'un épisode de pollution de l'air aux particules fines PM10[mfn]Ces particules de 10 microns d’épaisseur sont d'origine Lire plus

Paysages de France obtient la condamnation de la Préfecture de l'Isère par le Tribunal administratif
Paysages de France obtient la condamnation de la Préfecture de l’Isère par le Tribunal administratif

FLASH INFO — Pour l'association Paysages de France, c'est une "nouvelle victoire judiciaire". Dans un jugement rendu le 7 décembre 2021, le Tribunal administratif de Lire plus

Flash Info

|

22/01

16h03

|

|

22/01

15h43

|

|

21/01

12h23

|

|

21/01

9h48

|

|

20/01

11h24

|

|

20/01

10h02

|

|

19/01

13h19

|

|

19/01

11h57

|

|

19/01

11h18

|

|

19/01

0h33

|

Les plus lus

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Politique| Forte affluence à Grenoble pour la journée de grève dans l’Éducation nationale du jeudi 13 janvier

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin