Grève de l’Éducation nationale du 12 novembre : manifestation à Grenoble à partir de 14 h 30

sep article



FIL INFO – Les syndicats de l’Éducation nationale appellent à la grève et à la manifestation, lundi 12 novembre, pour dénoncer les suppressions de postes annoncées dans le cadre du Budget 2019. À Grenoble, la manifestation débutera à 14 h 30, au départ de la place de Verdun.

 

 

Mouvement de grogne en pers­pec­tive dans l’Éducation natio­nale. Les syn­di­cats Snes-FSU, Unsa Éducation et SGEN-CFDT appellent les per­son­nels à la grève et la mani­fes­ta­tion le lundi 12 novembre, pour pro­tes­ter contre la sup­pres­sion annon­cée de postes dans le cadre du Budget 2019. À Grenoble, ren­dez-vous est donné à 14 h 30 place de Verdun.

 

Les personnels de l'Éducation nationale sont appelés à faire grève le 12 novembre. À Grenoble, une manifestation est prévue à partir de 14h30. Drapeaux de l'Unsa durant une manifestation © Joël Kermabon - Place Gre'net

Drapeaux de l’Unsa durant une mani­fes­ta­tion © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« L’Éducation natio­nale n’est plus une prio­rité ! », clame ainsi la sec­tion aca­dé­mique de Grenoble du Syndicat natio­nal des ensei­gne­ments de second degré (Snes). Qui annonce la sup­pres­sion de 2 650 postes d’en­sei­gnants dans les col­lèges et les lycées (toutes voies confon­dues), ainsi que de 400 postes admi­nis­tra­tifs. Et ceci, indique encore le Snes, alors que « 32 000 élèves de plus sont atten­dus en col­lège à la ren­trée 2019 ».

 

 

Des actes qui contredisent les intentions, pour le syndicat

 

Pour le syn­di­cat, les consé­quences de cette sup­pres­sion seront mul­tiples. À com­men­cer par une dégra­da­tion des condi­tions d’é­tudes des élèves et une hausse des effec­tifs par classe. Mais aussi le recours à la contrac­tua­li­sa­tion et aux heures sup­plé­men­taires. Enfin, la dimi­nu­tion des postes dans les admi­nis­tra­tions des éta­blis­se­ments nuira à la qua­lité des ser­vices vis-à-vis des usa­gers comme du per­son­nel, estime le syn­di­cat.

 

Le 27 septembre, les personnels des lycées professionnels dénonçaient déjà les suppressions de postes annoncées © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le 27 sep­tembre, les per­son­nels des lycées pro­fes­sion­nels dénon­çaient déjà les sup­pres­sions de postes annon­cées © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Une inadé­qua­tion entre les actes et les objec­tifs affi­chés ? « Le ministre [Jean-Michel Blanquer, ndlr] ne peut se pré­va­loir d’un objec­tif d’augmentation géné­rale du niveau des élèves et de jus­tice sociale, sans s’en don­ner les moyens », écrit le Snes. Tout en iro­ni­sant sur des sup­pres­sions de poste déci­dées au moment où le gou­ver­ne­ment plaide pour une « école de la confiance » et appelle les Français à se « ras­sem­bler autour de l’essentiel, c’est-à-dire l’avenir des élèves ».

 

FM

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
4097 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.