GEG inaugure un réseau électrique souterrain et durable alimentant quatre communes de la vallée du Haut-Bréda

sep article

FIL INFO — Quatre communes de la vallée du Haut-Bréda seront désormais alimentées par un réseau électrique souterrain raccordé à deux centrales hydroélectriques voisines. Un réseau réalisé par GEG, qui ne manque pas de vanter une électricité « fiable et renouvelable », ainsi que le retrait des pylônes et des fils aériens du paysage de montagne des quatre localités.

 

 

« Plus fiable, plus esthétique, plus durable », tel est le triptyque sacré que dessine GEG (Gaz Électricité de Grenoble) pour qualifier son réseau électrique souterrain de la vallée du Haut-Bréda inauguré le 22 octobre après six mois de travaux. Des travaux pour lesquels quatre communes de la vallée, fatiguées des coupures de courant liées aux aléas climatiques sur leur territoire, ont investi 2 millions d’euros.

 

Quatre communes du Haut-Bréda sont désormais alimentées par un réseau électrique souterrain, relié à des centrales hydroélectriques, conçu par GEG.Inauguration du nouveau réseau à La Ferrière, le 22 octobre © GEG

Inauguration du nouveau réseau à La Ferrière, le 22 octobre. © GEG

 

Désormais, Allevard, Saint-Pierre-d’Allevard, La Ferrière et Pinsot seront alimentées en électricité par un réseau entièrement souterrain, composé de 15 kilomètres de lignes moyenne tension, et raccordé à deux centrales hydroélectriques proches. Une « électricité fiable et 100 % renouvelable », vante GEG, qui voit dans ce réseau un « atout indéniable pour les habitants, les communes et le territoire alpin ».

 

 

Retrait des pylônes électriques et des fils aériens

 

Et si la fiabilité du nouveau réseau apparaît comme une bonne nouvelle pour les usagers et les commerces et entreprises locales, la plus-value esthétique de l’installation compte également parmi les arguments déployés par GEG. En faisant disparaître du paysage les pylônes électriques et 6 kilomètres de fils aériens, les communes éminemment touristiques gagnent en effet en confort visuel.

 

 

C’est tout le sens de la communication que n’a pas manqué de réaliser le maire de Grenoble Éric Piolle, présent à l’inauguration du réseau en compagnie de son adjoint Vincent Fristot, président de GEG. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux et YouTube, Éric Piolle salue ainsi le retrait des quarante poteaux qui « défiguraient le paysage », tout en appelant les territoires urbains et de montagne à faire « corps ensemble » pour « être à la hauteur des défis qui nous font face ».

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1541 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. En quoi Monsieur Piolle est-il légitime pour être présent sur ces communes ?
    Par ailleurs comment GEG peut elle tirer du réseau sur un territoire qui n’est pas celui de Grenoble ?
    Bref avec quelles finances cette société s’est elle implantée la bas ? Dans quel but ?
    J’avoue ainsi ne pas très bien comprendre le montage économique et politique sinon celui de se payer une campagne de comm écologie renouvelable sur le dos de GEG. Et GEG dégage des bénéfices où ? À Grenoble ville ! Et sur quelle activité ?

    Le réseau électrique donc tout sauf la vente ou la production.
    Vive les financements territoriaux et d’activités croisés.

    Fristot est pourtant un membre de l’ADES pas sûr que la chambre régionale des comptes apprécie.

    sep article