Yannick Neuder, élu président des Républicains 38… Et Alain Carignon délégué de la 1re circonscription de l’Isère

sep article



FIL INFO — Yannick Neuder a été désigné président de la fédération iséroise de Républicains le samedi 13 octobre, après un vote sans suspens puisque le poulain de Laurent Wauquiez a été élu avec le score parfait de 100 % des suffrages. Les Républicains 38 élisaient également leurs nouveaux délégués de circonscription et ont porté Alain Carignon à la tête de la première.

 

 

Les Républicains de l’Isère ont un nou­veau pré­sident. Le samedi 13 octobre, les adhé­rents isé­rois du parti ont élu, sans sur­prise ni sus­pens, Yannick Neuder à la tête de leur mou­ve­ment. Si un second tour avait été envi­sagé la jour­née du dimanche 14 octobre, celui-ci n’a pas été néces­saire : le pou­lain de Laurent Wauquiez a en effet rem­porté… 100 % des voix.

 

Yannick Neuder, vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, est désormais président des Républicains 38 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Yannick Neuder, vice-pré­sident de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, est désor­mais pré­sident des Républicains 38. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Le vice-pré­sident de la Région Auvergne-Rhône-Alpes en charge de l’Enseignement supé­rieur, de la Recherche, de l’Innovation et des Fonds euro­péens suc­cède ainsi à Thierry Kovacs, qui avait laissé le poste vacant après sa démis­sion en 2017. Yannick Neuder était par ailleurs déjà vice-pré­sident des Républicains 38, aux côtés de la séna­trice de l’Isère Frédérique Puissat.

 

 

En route contre le mouvement En marche

 

Yannick Neuder affiche volontiers sa proximité avec Laurent Wauquiez. DR

Yannick Neuder affiche volon­tiers sa proxi­mité avec Laurent Wauquiez. DR

Dans un com­mu­ni­qué très vin­di­ca­tif, les Républicains de l’Isère disent sou­hai­ter « bâtir un pro­jet au ser­vice de tous les Français et de tous les ter­ri­toires » au sein duquel la fédé­ra­tion « pren­dra plei­ne­ment part ». Ceci pour mieux s’op­po­ser au gou­ver­ne­ment et à « l’ar­ro­gance » du mou­ve­ment d’Emmanuel Macron La République en marche.

 

Et le mou­ve­ment d’af­fir­mer qu’en « quelques semaines », ses effec­tifs auraient dou­blé avec « près de 1 000 nou­velles adhé­sions ». « La Fédération est désor­mais plei­ne­ment opé­ra­tion­nelle pour construire une alter­na­tive à la poli­tique du gou­ver­ne­ment qui ne pro­fite qu’à cer­tains et divise les Français », écrit-elle ainsi. Une allu­sion au récent rejet du pro­jet de loi sur l’in­clu­sion des élèves han­di­ca­pés ou à la cam­pagne « balance ton maire », déjà dénon­cée par le séna­teur Michel Savin dans une tri­bune publiée sur Place Gre’net.

 

 

Vers une candidature officielle d’Alain Carignon ?

 

Outre le nou­veau pré­sident de fédé­ra­tion, les adhé­rents étaient invi­tés à élire leurs délé­gués de cir­cons­crip­tion. Ont ainsi été dési­gnés par les urnes Alain Carignon (1re cir­cons­crip­tion), Claude Soullier (2e), Gérard Tardy (3e), Anne-Marie Malandrino (4e), Gaël Baud (5e), Alain Moyne-Bressand (6e), Jean-Marc Vallet (7e), Thierry Kovacs (8e), Bruno Gattaz (9e) et Vincent Chriqui (10e).

 

Alain Carignon a été désigné délégué de la première circonscription de l'Isère. Un pas de plus vers une candidature estampillée Les Républicains aux élections municipales de 2020 ? © Joël Kermabon - Place Gre'net

Alain Carignon a été dési­gné délé­gué de la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère. Un pas de plus vers une can­di­da­ture estam­pillée Les Républicains aux élec­tions muni­ci­pales de 2020 ? © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

La pré­sence d’Alain Carignon à la tête de la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère est-elle un pas en avant vers une dési­gna­tion offi­cielle pour repré­sen­ter les Républicains aux élec­tions muni­ci­pales de 2020 ? D’opérations de com­mu­ni­ca­tion en invo­ca­tions de la « société civile », l’an­cien maire de Grenoble est d’ores et déjà dans les star­ting-blocks, visi­ble­ment peu sen­sible aux attaques de ses oppo­sants qui n’ont de cesse de rap­pe­ler son passé judi­ciaire qui mit fin à son man­dat.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
2918 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. 100% des votants ? pfff je ne savais pas que LR était un parti sta­li­nien 😉
    Quant à Carignon … il joue « retour vers le passé » ?

    sep article
  2. le sui­cide d’un parti :
    Où com­ment mettre un élu condamné pour cor­rup­tion en tête.

    A ce niveau là je ne connais pas les mots pour décrire ce niveau de bêtise.
    Je ne sais qui sera le pro­chain maire mais une fois rap­pelé le pédi­grée de Monsieur Carignon une chèvre se ferait élire en face de lui,
    Il a tri­ché, menti, volé la col­lec­ti­vité.

    Je suis triste pour LR

    sep article
    • c’est bien de le rap­pe­ler sa condam­na­tion .. ça a du déran­ger les par­tis qui ont suc­cédé à la droite .. vu les cas­se­roles des sui­vants, on peut guere don­ner mieux .. quitte à choi­sir je pré­fère encore un condamné repenti , que des escrocs tou­jours en ser­vice en poli­tique … [modéré : pro­pos dif­fa­ma­toires]

      sep article
      • Ha bon, Carignon s’est repenti et a rem­boursé l’argent qu’il a volé aux gens de Grenoble ?

        En tout cas, s’il est un mot que ce mon­sieur ignore, c’est celui de « décence ».

        sep article