Fil info - déchèteries - déchets

Fin de la grève dans les déchè­te­ries de l’agglomération grenobloise

Fin de la grève dans les déchè­te­ries de l’agglomération grenobloise

FIL INFO – En grève depuis le 25 sep­tembre à l’appel de la CGT, les agents de plu­sieurs déchè­te­ries métro­po­li­taines ont levé leur pré­avis et repris le tra­vail ce mardi 9 octobre au matin. Un accord a en effet été trouvé, ven­dredi der­nier, à l’issue d’une réunion entre repré­sen­tants de la Métropole et gré­vistes, les­quels ont obtenu satis­fac­tion sur la plu­part de leurs revendications.

Après 14 jours de grève, les agents des 21 déchèteries métropolitaines ont levé leur préavis ce mardi 8 octobre, à l'issue d'un accord obtenu le 5 octobre.

La déchè­te­rie « nou­velle géné­ra­tion » de Saint-Martin-d’Hères a été inau­gu­rée le 27 sep­tembre der­nier. © Manuel Pavard, Place Gre’net

Pour cha­cune des deux par­ties, la réunion du ven­dredi 5 octobre s’annonçait déci­sive… Et elle l’a bien été !

Après qua­torze jours de grève consé­cu­tifs, les agents des déchè­te­ries métro­po­li­taines ont levé, ce mardi 9 octobre, le pré­avis de grève illi­mi­tée déposé le 25 sep­tembre der­nier par la CGT et mis fin à leur mouvement.

Un mou­ve­ment suivi par 75 % des titu­laires – soit quinze agents sur un total de vingt – mais seule­ment 20 % des agents fait remar­quer la Métro.

La mobi­li­sa­tion a fini par por­ter ses fruits

Pour le per­son­nel des déchè­te­ries, la mobi­li­sa­tion qui a conduit au blo­cage de trois déchè­te­ries de l’agglomération gre­no­bloise plu­sieurs jours durant, a donc fini par por­ter ses fruits.

Après 14 jours de grève, les agents des 21 déchèteries métropolitaines ont levé leur préavis ce mardi 8 octobre, à l'issue d'un accord obtenu le 5 octobre.

Les agents gré­vistes ont pro­fité de l’i­nau­gu­ra­tion de la nou­velle déchè­te­rie de Saint-Martin-d’Hères, jeudi 27 sep­tembre, pour se faire entendre. © Manuel Pavard, Place Gre’net

Cette déci­sion d’ar­rê­ter le mou­ve­ment fait suite à l’accord conclu ven­dredi der­nier avec la Métropole, à l’issue d’une ren­contre réunis­sant agents gré­vistes et repré­sen­tants syn­di­caux d’une part, et membres de la direc­tion d’autre part (direc­teur géné­ral des ser­vices, direc­teur géné­ral adjoint et direc­teur de service).

« La réunion s’est tenue ven­dredi mais nous sommes res­tés en grève jusqu’à lundi, en fin d’après-midi, le temps de rece­voir et vali­der l’accord écrit de la direc­tion », explique François Bard, gar­dien de déchè­te­rie, repré­sen­tant du per­son­nel CGT et élu au comité d’hy­giène, de sécu­rité et des condi­tions de tra­vail (CHSCT).

Le tra­vail le dimanche se fera sur la base du volon­ta­riat… comme prévu

Pour lui comme pour ses col­lègues gar­diens de déchè­te­ries, le sou­la­ge­ment est en tout cas de mise. « Nous avons obtenu satis­fac­tion sur l’ensemble de nos reven­di­ca­tions », savoure le syn­di­ca­liste, tan­dis qu’un com­mu­ni­qué de la CGT-Métro, trans­mis ce mardi, se féli­cite que « la réunion du ven­dredi 5 octobre 2018 [ait] per­mis le retour à un dia­logue social construc­tif ».

« Le but du mou­ve­ment, rap­pelle François Bard, était d’améliorer nos condi­tions de tra­vail, de recru­te­ment et de mana­ge­ment. Globalement, tout s’est bien passé dans les négo­cia­tions, ce qui a en plus per­mis l’ouverture de postes fixes. »

Déchèterie Jacquard, l'une des trois déchèteries que compte Grenoble © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Comme les 20 autres déchè­te­ries situées sur le ter­ri­toire métro­po­li­tain, la déchè­te­rie Jacquard, à Grenoble, a été blo­quée durant plu­sieurs jours au cours des deux der­nières semaines. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Concernant le recru­te­ment, les gré­vistes ont en effet obtenu « le déblo­cage de postes vacants et la prio­rité accor­dée aux agents actuel­le­ment en poste, en par­ti­cu­lier les agents volants (non rat­ta­chés à une déchè­te­rie en par­ti­cu­lier) ». La mobi­lité des agents titu­laires sera, quant à elle, « enca­drée par une sec­to­ri­sa­tion du ter­ri­toire ».

Côté mana­ge­ment, alors que la CGT avait dans un pré­cé­dant com­mu­ni­qué pointé un « Management auto­ri­ta­riste repo­sant sur l’entrave syn­di­cale, l’intimidation et la sanc­tion indi­vi­duelle », la dis­cus­sion de ven­dredi a per­mis aux agents de s’exprimer quant à la ten­sion régnant au sein du ser­vice et « de reca­drer cer­taines choses », pré­cise François Bard. La direc­tion géné­rale de Grenoble-Alpes Métropole s’est ainsi enga­gée à une vigi­lance par­ti­cu­lière dans ce domaine.

Enfin, le tra­vail le dimanche se fera « exclu­si­ve­ment sur la base du volon­ta­riat. » Mais la Métro s’é­tonne de voir ce point pré­senté comme un résul­tat des négo­cia­tions alors qu’elle a tou­jours dit que le tra­vail domi­ni­cal ne serait pas obli­ga­toire, et se ferait sur la base du volontariat.

Manuel Pavard

Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif avait tran­ché en faveur de la Métropole

La Métropole avait demandé un référé d’expulsion suite au blo­cage des déchè­te­ries, constaté par avis d’huissiers. Dimitri Martinez était ainsi assi­gné dans ce cadre, mer­credi 3 octobre, devant le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif, qui s’est pro­noncé en faveur de la Métropole. Si les agents étaient offi­ciel­le­ment en grève jusqu’au lundi 8 octobre, ils ont en revanche été tenus de lever les blo­cages des déchè­te­ries et de quit­ter les lieux dans la fou­lée de cette déci­sion de justice.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre du collectif Stop Métrocâble: "Cette séquence du métrocâble n'a que trop duré. Il est urgent de la clore."
Tribune libre du col­lec­tif Stop Métrocâble : « Cette séquence du métro­câble n’a que trop duré. Il est urgent de la clore. »

TRIBUNE LIBRE - Alors que des "acteurs économiques grenoblois" ont publié une tribune dans Le Dauphiné libéré pour soutenir le projet de Métrocâble malgré l'avis Lire plus

Législatives 2024 : 6 900 à 8 500 per­sonnes ont défilé à Grenoble pour « la mani­fes­ta­tion uni­taire contre l’ex­trême droite »

REPORTAGE - Entre 6 900 et 8 500 personnes (selon la police ou les syndicats) ont défilé dans les rues de Grenoble, samedi 15 juin 2024, Lire plus

Hémicycle de l'assemblée nationale CC-BY-SA 3.0 Richard Ying et Tangui Morlier
Législatives 2024 : Front popu­laire, Renaissance, LR, RN… Les pre­mières can­di­da­tures confir­mées en Isère

FOCUS - À deux jours de la date limite de dépôt des candidatures, dimanche 16 juin 2024, les candidats investis pour les élections législatives des Lire plus

Viol en réunion d’une étu­diante à Bordeaux : le pro­cès aux assises des cinq ex-rug­by­men du FCG sera-t-il reporté ?

FOCUS - Cinq anciens joueurs du FCG doivent comparaître à partir de lundi 17 juin 2024 devant la cour d'assises de la Gironde, sept ans Lire plus

Été sur les quais, Été Oh ! Parc, la Ville de Grenoble déploie sa programmation d'animations estivales
Été sur les quais, Été Oh ! Parc, 14 juillet… Le retour des ani­ma­tions esti­vales à Grenoble

ÉVÉNEMENT - La Ville de Grenoble a préparé comme à l'accoutumé des animations estivales, qu'il s'agisse de l'Été sur les quais dès le samedi 15 Lire plus

Aux Bouffes pon­toises : le fes­ti­val gas­tro­no­mique de retour à Pont-de-Claix avec l’Allemagne en invité d’honneur

ÉVÈNEMENT - Pont-de-Claix accueille la deuxième édition du festival gastronomique international Aux Bouffes pontoises, samedi 15 juin 2024, de 16 heures à 22 h 30, sur Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !