UNE Des prostituées square Mangin septembre 2018 vers minuit © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

La hausse de la pros­ti­tu­tion à Grenoble inquiète rive­rains et associations

La hausse de la pros­ti­tu­tion à Grenoble inquiète rive­rains et associations

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

ENQUÊTE - La prostitution dans les rues de Grenoble, toujours visible, aurait même tendance à se développer. Et ce en dépit de la loi de 2016 qui prétendait s'attaquer au système prostitutionnel avec de nouvelles armes : pénalisation des clients et aide à la réinsertion des prostituées… Triste tableau pour les riverains qui s’en offusquent. Triste sort, surtout, pour ces femmes, victimes pour la plupart d’une traite d’êtres humains organisée à l’échelle internationale.

 

 

Des prostituées square Mangin septembre 2018 vers minuit © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Des prostituées square Mangin septembre 2018 vers minuit. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Plusieurs dizaines de femmes et de jeunes filles mineures se prostituent chaque nuit dans les rues de Grenoble. Un ordre de grandeur établi par les associations proches des prostituées.

 

Beaucoup de Nigérianes, de plus en plus jeunes, de Roumaines, de Congolaises… Des Françaises aussi. Boulevard Foch, au niveau du square Mangin, « plus d’une vingtaine de prostituées sont arrivées depuis peu, pour beaucoup des mineures », nous indique une habitante. Ce sont « des nuisances sonores chaque nuit », se lamente-t-elle. « J’ai honte que de pauvres jeunes filles soient laissées dans ma ville telles des marchandises humaines, sur le trottoir », fulmine cette habitante.

 

Responsable du service Isère de l’Amicale du nid venant en aide aux prostituées, Agnès Bonneau n'est pas étonnée par ce témoignage. Elle explique que les proxénètes font venir des filles de plus en plus jeunes, du Nigeria notamment. Ils les font passer pour majeures « dans le but qu'elles ne soient pas extirpées du réseau par le service de l'aide à l'enfance ».

 

 

« La police passe sans rien faire ou même dire… »

 

C'est une évidence pour Agnès Bonneau : la prostitution de rue ne cesse d'augmenter à Grenoble depuis 2011. Quant à expliquer ce regain de prostitution boulevard Foch précisément ? Il suffit d'aller y faire un tour…

 

L'un des spots de prostitution de Grenoble. Square Mangin avec jeux pour enfants, au croisement du boulevard Foch. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

L'un des lieux de prostitution de Grenoble : le square Mangin au croisement du boulevard Foch. © Séverine Cattiaux

Flanqués de bosquets, murets, arbustes, le site compte de nombreux recoins cachés, plutôt « commodes » pour les prostituées et leurs clients. Lesquels ne sont visiblement pas très contrôlés dans la capitale des Alpes.

 

Mesures pourtant phare de la loi du 13 avril 2016, le contrôle et la pénalisation des clients de la prostitution sont comme tombées très vite aux oubliettes… « La police passe sans rien faire ou même dire, constate la voisine du square Mangin. C’est dramatique de voir ceci au cœur du centre-ville. »

 

 

Des clients punissables, en théorie

 

Évoquant toujours les nouvelles prostituées apparues dans son quartier, l’habitante de Grenoble poursuit : « Je ne vous parle pas de ce qu’on voit ou de ce qu’on entend chaque nuit, ce qu’il faut expliquer à nos enfants quand on doit rentrer tard la nuit en voiture, et qu’aux feux on a parfois des jeunes à moitié nues et totalement hystériques. »

 

À l'époque de la loi Sarkozy de 2003, ces jeunes femmes auraient peut-être été embarquées pour délit de racolage. Depuis la loi du 13 avril 2016, la peur a changé de camp, ou plutôt aurait dû…

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 80 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Justice: Retraite pour le procureur général de Grenoble, grogne au Tribunal judiciaire de Valence
Justice : Retraite pour le pro­cu­reur géné­ral de Grenoble, grogne au Tribunal judi­ciaire de Valence

FLASH INFO – C'est une figure et une personnalité importante de la justice à Grenoble qui quitte ses fonctions: à 67 ans, le procureur général Lire plus

Les utilitaires et poids lourds Crit'Air 3 interdits de circuler. Panneau signalant une Zone à faibles émissions (ZFE) sur le pont du Vercors à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
ZFE : les uti­li­taires et poids lourds Crit’Air 3 désor­mais inter­dits de cir­cu­ler dans la Métropole de Grenoble

FLASH INFO - À compter de ce 1er juillet 2022, les utilitaires et poids lourds Crit'Air 3 ne peuvent plus circuler dans la métropole de Lire plus

La préfecture de l'Isère rappelle les règles en vigueur pour la fête musulmane de l'Aïd al-Adha
La pré­fec­ture de l’Isère rap­pelle les règles en vigueur pour la fête musul­mane de l’Aïd al-Adha

FLASH INFO – Si la date exacte de la fête musulmane de l'aid n'est pas encore connue, la préfecture de l'Isère n'en délivre pas moins Lire plus

Le festival Belledonne en Cirque © Benoit Peloso
Belledonne en cirque : les arts du cirque s’invitent au lac de Freydières

EN BREF - Belledonne en cirque fait son retour les samedi 2 et dimanche 3 juillet 2022. L’objectif : rendre accessibles les arts du cirque Lire plus

Le principal suspect dans la fusillade qui le 25 avril 2016 avait fait deux morts à Grenoble, a été interpellé et mis en examen.
Sur fond de vio­lences gran­dis­santes, 47 poli­ciers sup­plé­men­taires annon­cés d’ici sep­tembre 2021 à Grenoble

  EN BREF - Alors que les violences vont grandissant dans l'agglomération grenobloise, le gouvernement annonce l'arrivée de 47 policiers à Grenoble d'ici septembre 2021. Lire plus

Colère dans la police : 180 fonc­tion­naires prêts à dépo­ser leur démis­sion en Isère dont 130 à Grenoble

  FOCUS – Les propos d'Emmanuel Macron lors de l'interview accordée au média Brut ne passent pas auprès des policiers. S'estimant désavoués, 180 d'entre eux Lire plus

Flash Info

|

02/07

15h57

|

|

01/07

12h07

|

|

01/07

11h33

|

|

01/07

11h04

|

|

01/07

10h14

|

|

30/06

16h28

|

|

30/06

15h43

|

|

30/06

14h25

|

|

30/06

11h19

|

|

30/06

10h44

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

Culture| La Caverne, une nou­velle librai­rie indé­pen­dante qui veut faire vivre le livre à Grenoble

Abonnement| Élisa Martin, pas­sio­na­ria gre­no­bloise LFI, fait son entrée à l’Assemblée natio­nale après avoir ren­versé Émilie Chalas

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin