La transition écologique et la solidarité grandes gagnantes du budget participatif 2018 à Grenoble

sep article
9,80 € par mois pour prendre le bus et le tram : et si c

FIL INFO – Pour la 4e édition du budget participatif, 5 625 habitants de Grenoble de plus de 16 ans, ont participé au vote. Soit plus de 60 % que l’année précédente. La majorité d’entre eux ont eu à cœur de soutenir des projets solidaires, tels que « les camions abris pour les sans-abris ». Se préoccupant beaucoup du réchauffement climatique, les votants ont aussi retenu des projets destinés à préserver la qualité de vie pour tous.

 

 

Pour cette 4e édition, les 5 625 votants de plus de 16 ans ont voté pour des projets liés à l’environnement et à la solidarité. Comme pressenti, la participation du budget participatif 2018 est en hausse de 60 % par rapport à la dernière édition, étant donné le dispositif de vote plus étoffé encore que les années précédentes.

 

Lancement de la semaine de vote pour le budget participatif 2017 du 10 au 14 octobre en présence du maire Eric Piolle, de Pascal Clouaire, de Thierry Chastagner et de Sonia Yassia © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Pascal Clouaire, adjoint à la Démocratie locale, et Eric Piolle, maire de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« Cette année, l’amplitude du dispositif de vote s’est élargie : plus de temps pour voter, plus de lieux pour voter », explicite Pascal Clouaire, adjoint à la Démocratie locale, dans un communiqué de presse rendant compte des résultats.

 

Et de poursuivre : « Notre défi pour les années à venir est de continuer à développer ces nouvelles pratiques démocratiques. »

 

L’adjoint ne boude pas sa satisfaction : « Une fois de plus, les Grenobloises et les Grenoblois ont démontré leur appétit pour construire la ville avec la puissance publique […] Cet outil est maintenant une tradition grenobloise. »

 

Emilie Chalas votant au budget participatif 2018 Crédit DR

Émilie Chalas votant au budget participatif 2018. DR

Ce vendredi, la députée En Marche Émilie Chalas, habitante de Grenoble, a fait savoir qu’elle s’était également déplacée pour participer au budget participatif, encourageant tout un chacun à suivre son exemple.

 

Celle-ci s’est par ailleurs engagée à apporter son soutien aux outils allant dans le sens de la démocratie locale. « Pour aller plus loin, je porterai à l’Assemblée le projet de baisse des seuils de participation pour le droit de pétition et de référendum local », a-t-elle assuré.

 

 

Mention spéciale aux projets rafraîchissants

 

Un projet de plus de 200 000 euros et cinq projets de taille plus modeste sont lauréats de cette 4édition du budget participatif. Dans la catégorie des gros projets, les Grenoblois ont porté en majorité leur vote sur « l’oasis de fraîcheur », pour un montant estimé à 285 000 euros.

 

Collectif Villaufrais Oasis de Fraîcheur, le lauréat de la catégorie des gros projets de plus de 200 000 euros du budget participatf 2018 DR

Collectif Vill’EauFrais Oasis de Fraîcheur, lauréat de la catégorie des gros projets de plus de 200 000 euros du budget participatif 2018. DR

 

Ravi, le collectif Vill’EauFrais, lauréat, commente sa victoire : « [Nous avons] voulu faire partager l’idée que l’accès à l’eau et à la fraîcheur ne doit pas être vécu comme un privilège de certains quartiers, mais comme un privilège raisonné pour tous en cette période de réchauffement climatique. L’appel a été entendu. Merci aux Grenobloises et aux Grenoblois ! »

 

Dans le domaine de la transition écologique, les habitants de Grenoble ont également été conquis par les « Cool Roofs-toits blancs pour avoir moins chaud ». Sensibles à l’environnement et préoccupés par le sort des abeilles, les votants ont par ailleurs sélectionné « la ruche cheminée pédagogique au parc Pompidou ».

 

 

Main tendue aux sans-abris, coup de pouce pour l’aide aux devoirs des scolaires

 

Le secteur de la solidarité n’est pas en reste. « Les camions abris pour les sans-abris » a suscité l’intérêt des participants au vote, qui souhaitent que ce véhicule humanitaire puisse circuler à Grenoble, après Paris et Nantes.

 

Nicolas porteur du projet Camion abirs pour les sans abris budget participatif 2018 DR

Nicolas, porteur du projet Camion abris pour les sans-abris budget participatif 2018. DR

À l’annonce des résultats, Nicolas, le porteur de projet, a déclaré être « très content que les Grenoblois aient voté pour un projet social complexe à réaliser ».

 

Il dit avoir hâte de passer à la phase concrète. « Maintenant, au travail ! » lance-t-il, déterminé.

 

 

Autre projet lauréat à la fois original et généreux : « la Coloc’Action solidaire ». Il s’agit d’une colocation mise gratuitement à la disposition de deux étudiants, en échange d’un temps consacré à de l’aide aux devoirs. Sera également concrétisé, dans les prochains mois, grâce au vote des Grenoblois, le projet d’installer un handiparc, soit une aire de jeux accessibles aux enfants en situation de handicap, dans chacun des six secteurs de la ville.

 

Écolos, altruistes, les votants grenoblois n’en sont pas moins soucieux d’agrémenter leurs soirées estivales. Parmi les six finalistes de cette édition 2018, figure ainsi le projet du « cinéma plein air pour tous ».

 

SC

 

 

commentez lire les commentaires
3180 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Transition? Ecologie? Ah bon? Il y a des écologistes à Grenoble ? Quand la municipalité Piolle et son Maire cesseront-ils d’abattre les arbres de notre ville comme encore sur felix viallet bientôt, à l’esplanade ou des dizaines de platanes doivent disparaître au profit du bêton? Quand demanderont ils avec leur groupe majoritaire a la metro, de midifier cvcm qui a fait augmenter la pollution au no2 de +15% et fait passer grenoble de la 10eme a la 6eme ville la plus embouteillée?

    sep article
  2. sep article