A Grenoble, la question de la sécurité et des violences dans l'agglomération agite la classe politique. Mais, pour l'heure, rien ne bouge...

Oppositions municipales et… extra-municipale demandent des comptes au maire de Grenoble

Oppositions municipales et… extra-municipale demandent des comptes au maire de Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Les oppositions municipales et extra-municipales montent au créneau sur la question de la sécurité. Et demandent au maire de Grenoble Eric Piolle d’agir pour tenter de contrôler le regain de violences dans l’agglomération… voire de céder sa place.

 

 

Conseil municipal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Conseil muni­ci­pal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

A gauche, le Rassemblement de gauche et de pro­grès réclame depuis début sep­tembre la tenue en conseil muni­ci­pal d’un temps de pré­sen­ta­tion et d’é­changes autour de la ques­tion des moyens et des par­te­na­riats de la Ville de Grenoble sur les ques­tions de sécu­rité. Objectif affi­ché : « pré­sen­ter ce qui est fait et les zones de dif­fi­culté à sur­mon­ter collectivement ».

 

Un peu plus au centre, Paul Bron au nom de Go Citoyenneté demande la mise en place d’un conseil muni­ci­pal extra­or­di­naire sur la sécu­rité à Grenoble dénon­çant l”« absence de tra­vail de fond qui nous per­met­trait de vrai­ment réduire le niveau des pro­blèmes ».

 

À droite, Matthieu Chamussy réclame la créa­tion d’une mis­sion d’in­for­ma­tion et d’é­va­lua­tion pour faire la lumière sur les moyens mis en œuvre au sein de la police muni­ci­pale après les diver­gences de chiffres entre Eric Piolle et les repré­sen­tants des forces de l’ordre.

 

 

Les propositions fusent pour tenter de présenter un front uni

 

Sur la ques­tion de la sécu­rité, à peu près tout le monde y est allé de son laïus. Jusqu’au pré­sident du Département de l’Isère qui – à l’oc­ca­sion de la signa­ture de la conven­tion de par­te­na­riat faci­li­tant la mise à dis­po­si­tion des images des vidéos du PC Itinisère aux forces de l’ordre –, s’est fendu d’un mes­sage tout poli­tique à l’a­dresse du maire de Grenoble.

 

Policier municipal - DR

DR

« On peut faire toutes les décla­ra­tions poli­tiques, dire “c’est pas de ma faute”, la délin­quance est l’affaire de tous, sou­li­gnait Jean-Pierre Barbier (LR). Et ce qui manque, ce sont les actions. »

 

Qu’est-ce qui sor­tira de toutes ces pro­po­si­tions ? Sollicité à ce sujet, le prin­ci­pal inté­ressé, Eric Piolle, ne pipe (pour l’ins­tant) mot. Mais un autre l’a fait à sa place. Une nou­velle fois, Alain Carignon a fait irrup­tion dans le débat, sai­sis­sant au vol les annonces faites par le maire de Grenoble dans la presse, et contre­dites par les repré­sen­tants des agents muni­ci­paux.

 

Celui-ci n’hé­site pas à par­ler de « fake news ». Sur le nombre de poli­ciers (100 ver­sus 87), leur arme­ment (les Tasers, pré­vus mais pas encore arri­vés, équi­pe­ront les seules bri­gades de nuit), sur le nombre de camé­ras de vidéo-sur­veillance ou l’ef­fec­ti­vité des camé­ras-pié­tons, en attente des textes régle­men­taires pour être actionnées.

 

Le maire de Grenoble est-il allé trop vite en besogne ? « Coup de com », tancent les uns, « effet de panique à bord », dénoncent les autres. C’est que, sur fond de vio­lences désor­mais chro­niques dans l’ag­glo­mé­ra­tion, le sujet est sen­sible alors que les trente pre­miers quar­tiers éli­gibles au dis­po­si­tif de police de sécu­rité du quo­ti­dien voient arri­ver les renforts.

 

 

Un vœu pour réclamer « instamment » la PSQ de pure perte ?

 

Ce dis­po­si­tif, la Ville de Grenoble le réclame mais éga­le­ment les com­munes d’Échirolles et de Saint-Martin-d’Hères, qui n’en finissent pas d’in­ter­pel­ler Gérard Collomb depuis que l’ag­glo­mé­ra­tion a été mise sur la touche, écar­tée de la pre­mière vague. Les séna­teurs Michel Savin et Frédérique Puissat y sont aussi allés de leur mis­sive au ministre de l’Intérieur.

 

Union de façade ? Le groupe de Rassemblement de gauche et de pro­grès pro­pose l’a­dop­tion au conseil muni­ci­pal du 24 sep­tembre d’un vœu adressé au Premier ministre lui deman­dant que l’ag­glo­mé­ra­tion intègre « ins­tam­ment » le dis­po­si­tif de PSQ.

 

Employant un nou­veau mode de com­mu­ni­ca­tion, Eric Piolle inter­pelle Gérard Collomb devant les écrans de vidéo-sur­veillance du tra­fic (cap­ture d’écran)

Autant de pro­po­si­tions que vili­pende Alain Carignon. « Non, Grenoble n’a pas besoin non plus de « mis­sion d’information », de « mettre les acteurs autour de la table » (!)  ni de « conseil muni­ci­pal extra­or­di­naire » sur le sujet de la délin­quance. « La situa­tion est connue grâce aux conseils de pré­ven­tion de la délin­quance. Les élus ne peuvent pas conti­nuer à rem­plir le vide de leur pen­sée avec de la demande de “réunio­nite” ».

 

L’ancien maire de Grenoble va plus loin. Rebondissant sur les « affaires judi­ciaires qui s’interposent dans le calen­drier comme une bombe à frag­men­ta­tion », il n’hé­site pas à conseiller au maire de Grenoble de… céder sa place. « Il appar­tient désor­mais à Eric Piolle d’en tirer les consé­quences et déter­mi­ner en conscience les condi­tions dans les­quelles il peut rendre le pou­voir de déci­der aux Grenoblois ou char­ger lui-même un membre de sa majo­rité d’assurer l’intérim jusqu’à la fin du man­dat afin de per­mettre au conseil muni­ci­pal d’engager la bataille. »

 

La bataille ? Pour le repré­sen­tant de l’État en Isère, la balle est pour l’heure dans le camp des col­lec­ti­vi­tés locales. Car, pour ce qui est de l’é­li­gi­bi­lité de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise au dis­po­si­tif de PSQ, comme le pré­fet de l’Isère nous l’a confié dans un entre­tien à suivre, il fau­dra vrai­sem­bla­ble­ment attendre 2020…

 

PC

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Boule de pain bio de Julie et Michaël, initiateurs du projet de financement participatif pour un four à bois dans leur boulangerie bio d'Autrans. DR
Quatre boulangeries iséroises certifiées Boulanger de France pour leurs bonnes pratiques

  FLASH INFO – Quatre boulangeries iséroises ont reçu le label Boulanger de France. Cette distinction, créée par la Confédération nationale de la boulangerie et Lire plus

Le promoteur Apsys débouté de sa plainte pour "recours abusif" contre cinq militants anti-Neyrpic
Rassemblement des anti-Neyrpic devant le palais de justice de Grenoble jeudi 8 avril

  FLASH INFO — Les opposants au projet Neyrpic de Saint-Martin-d'Hères seront présents jeudi 8 avril de 13 à 14 heures devant le palais de Lire plus

Un collectif a organisé une série d'évènements pour célébrer les 150 ans de la commune de Paris. © Tim Buisson – Place Gre’net
Un collectif grenoblois va commémorer durant trois mois les 150 ans de la Commune de Paris

  FOCUS - Un collectif grenoblois va "faire vivre" les 150 ans de la Commune de Paris. Durant trois mois, de mars à mai 2021, Lire plus

La Région investit 4,6 millions d’euros pour équiper gares et communes en vidéo-surveillance

  FIL INFO — Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes a récemment présenté les aides attribuées par la Commission permanente du 20 décembre 2019 en matière de Lire plus

Grenoble, Echirolles et Saint-Martin d'Hères devront attendre 2020 pour bénéficier de la police de sécurité du quotidien et de nouveaux renforts policiers.
Lionel Beffre, préfet de l’Isère : “Il n’y aura pas de police de sécurité du quotidien avant 2020 à Grenoble”

ENTRETIEN - Voilà des mois que les maires de Grenoble, Échirolles et Saint-Martin-d'Hères relancent Gérard Collomb pour obtenir des renforts de police en vue de Lire plus

A Grenoble, la police nationale renforce ses effectifs. La police municipale aussi qui va être équipée de Taser de jour comme de nuit.
Regain de violence à Grenoble : la vidéosurveillance au cœur du débat sur la sécurité

DÉCRYPTAGE - Grenoble le nouveau Chicago ? Alors que l'agglomération est en proie à un regain de violence, poussant le procureur de la République à Lire plus

Flash Info

|

01/12

14h28

|

|

01/12

11h39

|

|

30/11

19h38

|

|

30/11

17h09

|

|

30/11

12h42

|

|

30/11

12h10

|

|

30/11

11h46

|

|

30/11

11h01

|

|

30/11

10h04

|

|

29/11

18h12

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin