Les groupes gre­no­blois “expul­sés” de la Clé de Sol font leurs valises : « Ils se sont fou­tus de notre gueule »

Les groupes gre­no­blois “expul­sés” de la Clé de Sol font leurs valises : « Ils se sont fou­tus de notre gueule »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Clap de fin pour les groupes grenoblois qui répétaient dans le sous-sol du local la Clé de Sol. Reprise en main par Mixlab, gestionnaire de La Belle électrique, la salle doit accueillir de nouveaux projets. Malgré un délai accordé jusqu'à fin septembre, les musiciens ont décidé de jeter l'éponge et de quitter les lieux, non sans une profonde amertume et, pour certains, une vision très négative de la politique culturelle grenobloise.

 

 

Les groupes priés de quitter les locaux de la Clé de Sol jettent l'éponge. Alors que l'association Mixlab, nouvelle gestionnaire des lieux, leur avait accordé un délai supplémentaire jusqu'à la fin du mois de septembre, au lieu de la date du 1er juillet initialement annoncée, la plupart des musiciens ont préféré déménager. Même si certains cherchent encore un endroit où aller.

 

Les groupes de la Clé de sol © Music'ngre

Les groupes de la Clé de sol. © Music'ngre

 

Au milieu du mois de juin, la surprise avait été grande pour les groupes qui occupaient le sous-sol de la Clé de Sol. Jusqu'ici géré par l'association Hadra, le local passait aux mains de Mixlab, déjà gérante de La Belle électrique*, suite à un appel à projets lancé par la Ville de Grenoble. Résultat ? L'“expulsion” des musiciens grenoblois, qui disposaient alors de quinze jours seulement pour quitter les lieux.

 

 

« Ils se sont suffisamment foutus de notre gueule »

 

Après avoir rendu leur colère publique et fait circuler une pétition contre cette décision, les musiciens avaient donc obtenu un délai supplémentaire, tandis que Hadra, Mixlab et la Ville de Grenoble se renvoyaient la balle sur les raisons de cette communication bien tardive.

 

Aujourd'hui encore, l'amertume prédomine, notamment du fait de l'absence de dialogue. « Leur décision avait l'air prise depuis un moment et plutôt sans appel. On cherche effectivement un nouveau local et ce n'est pas spécialement évident », nous indique ainsi l'un des groupes concernés.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 59 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

À l'école Clémenceau de Grenoble, une cour qui permet désormais "des usages multiples"... plutôt que "dégenrée"
École Clémenceau de Grenoble : finie la « cour dégen­rée », place aux « usages multiples »

FOCUS - À l'occasion de la Semaine de l'éducation, les élus de Grenoble Christine Garnier et Gilles Namur ont visité, ce lundi 9 mai 2022, Lire plus

Dans une lettre au maire de Grenoble, l’UHCV appelle à lut­ter contre la « pol­lu­tion visuelle » des tags

FLASH INFO – Pour l'Union des habitants du centre-ville de Grenoble, la publicité n'est pas seule pourvoyeuse de "pollution visuelle". L'UHCV annonce avoir adressé une Lire plus

Projection du documentaire Résistants du Vercors, des vies engagées à Grenoble jeudi 5 mai
Projection du docu­men­taire « Résistants du Vercors, des vies enga­gées » à Grenoble jeudi 5 mai

FLASH INFO – C'est un documentaire pas comme les autres qui sera projeté à l'auditorium du Musée de Grenoble, jeudi 5 mai à 18 heures. Lire plus

“J'y suis, j'y reste”: Force Ouvrière toujours dans l'embarras en Isère face au “cas” Chérif Boutafa
“J’y suis, j’y reste”: Force ouvrière tou­jours dans l’embarras en Isère face au “cas” Chérif Boutafa

FOCUS - Deux ans après sa première révocation du syndicat Force ouvrière, Chérif Boutafa continue de contester les décisions du syndicat, de suspension puis d'exclusion, Lire plus

Extinction Rébellion revendique le retrait de 400 publicités sur l'agglomération grenobloise les 28 et 29 avril
Extinction Rébellion reven­dique le retrait de 400 publi­ci­tés sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise les 28 et 29 avril

FLASH INFO – "En s’imposant à notre regard et à notre inconscient [...], la publicité joue un rôle majeur dans la surexploitation des ressources et Lire plus

Un panneau d'affichage en limite d'un quartier résidentiel, mais aussi près d'un axe urbain. Sera-t-il interdit par le futur Règlement Local de Publicité intercommunal ? © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Grenoble ban­nit la pub sur près de 90 % de son ter­ri­toire et les grands pan­neaux sur l’es­pace privé

FOCUS - La Ville de Grenoble a fait le point, ce vendredi 22 avril 2022, sur la mise en place du Règlement local de publicité Lire plus

Flash Info

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

|

10/05

10h08

|

|

09/05

12h05

|

|

06/05

20h04

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Abonnement| Burkini à Grenoble : les oppo­sants à la déli­bé­ra­tion mul­ti­plient tri­bunes et péti­tions, à l’ap­proche du conseil muni­ci­pal du 16 mai 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin