Actualité

Is(h)ere : une marque pour garan­tir la qua­lité des pro­duits agroa­li­men­taires et le revenu des pro­duc­teurs isérois

Is(h)ere : une marque pour garan­tir la qua­lité des pro­duits agroa­li­men­taires et le revenu des pro­duc­teurs isérois

FOCUS – Le Pôle agroa­li­men­taire de l’Isère, notam­ment mené par le Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère et Grenoble-Alpes Métropole, a inau­guré la marque Is(h)ere le 27 juin der­nier dans les jar­dins de la pré­fec­ture. Dérivée de la marque ter­ri­to­riale Alpes Is(h)ere, le label dédié à l’a­groa­li­men­taire entend don­ner aux consom­ma­teurs des garan­ties en matière de pro­ve­nance et de qua­lité des pro­duits, mais aussi de juste rému­né­ra­tion des producteurs.

Une nou­velle marque pour le dépar­te­ment de l’Isère ? La marque dédiée à l’a­groa­li­men­taire Is(h)ere a été offi­ciel­le­ment lan­cée dans les jar­dins de la pré­fec­ture au matin du mer­credi 27 juin. L’occasion d’une pré­sen­ta­tion et d’une dégus­ta­tion de pro­duits isé­rois, depuis la noix de Grenoble aux bières Mandrin, en pas­sant par le Bleu de Vercors-Sassenage ou des viandes 100 % locales.

Un exemple de variété des produits sous la marque Is(h)ere © Florent Mathieu - Place Gre'net

Un exemple de variété des pro­duits sous la marque Is(h)ere © Florent Mathieu – Place Gre’net

Ainsi que son nom l’in­dique, Is(h)ere est un dérivé de la marque ter­ri­to­riale Alpes Is(h)ere, créée par le Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère début 2017. Cependant, le Département n’a pas été seul aux manettes pour en défi­nir les spé­ci­fi­ci­tés. On retrouve ainsi à la manœuvre le Pôle agroa­li­men­taire de l’Isère, unis­sant les ser­vices du Département et de Grenoble-Alpes Métropole. Le prin­cipe ? Une marque qui garan­tit l’o­ri­gine locale du pro­duit, sa qua­lité… et la juste rému­né­ra­tion du producteur.

« Un for­mi­dable pro­jet poli­tique » juge Christophe Ferrari

L’entente entre les deux col­lec­ti­vi­tés aux orien­ta­tions poli­tiques pour­tant bien dif­fé­rentes appa­raît comme une évi­dence pour le pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal Jean-Pierre Barbier : « Comment vou­lez-vous créer une marque ter­ri­to­riale si le Département, qui repré­sente la majo­rité des pro­duc­teurs, n’est pas asso­cié à la col­lec­ti­vité qui repré­sente qua­si­ment le tiers des consom­ma­teurs ? » À noter que d’autres col­lec­ti­vi­tés, comme le Grésivaudan ou le Pays voi­ron­nais, ont à leur tour inté­gré le dispositif.

De gauche à droite, Christophe Ferrari, Jean-Pierre Barbier et Lionel Beffre, préfet de l'Isère © Florent Mathieu - Place Gre'net

De gauche à droite, Christophe Ferrari, Jean-Pierre Barbier et Lionel Beffre, pré­fet de l’Isère © Florent Mathieu – Place Gre’net

Lyrique, le pré­sident de la Métro Christophe Ferrari ne manque pas de son côté de van­ter une « éner­gie col­lec­tive », un « for­mi­dable pro­jet poli­tique, de société et de ter­ri­toire », autant qu’une « volonté par­ta­gée de se don­ner une visi­bi­lité et d’a­gir ensemble ». Et les deux pré­si­dents d’in­sis­ter sur la dimen­sion éthique de la marque Is(h)ere qui, en inté­grant dans ses prin­cipes la ques­tion de la rému­né­ra­tion des pro­duc­teurs, repré­sente pour Jean-Pierre Barbier « une pre­mière en France ».

120 pro­duits déjà labellisés

Si le “bap­tême” de la marque agroa­li­men­taire Is(h)ere avait lieu ce 27 juin, sa mise en place est d’ores et déjà effec­tive avec pas moins de 120 pro­duits four­nis par vingt pro­duc­teurs agréés. En atten­dant, estime le Département, vingt autres agré­ments d’ici la fin de l’an­née, ame­nant avec eux de nou­veaux pro­duits et lieux de dis­tri­bu­tion. Outre les mar­chés ou points de vente directs, des super­mar­chés dis­tri­buent déjà la marque Ishere, tels le Carrefour de Saint-Égrève ou le Super‑U de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs.

Impossible de parler de produits locaux de l'Isère sans évoquer le bleu de Sassenage © Florent Mathieu - Place Gre'net

Impossible de par­ler de pro­duits locaux de l’Isère sans évo­quer le Bleu de Vercors-Sassenage © Florent Mathieu – Place Gre’net

Comment obte­nir la label­li­sa­tion Is(h)ere ? En pas­sant par le Comité d’a­gré­ment de la marque, pré­sidé par Pascal Denolly. Et l’an­cien pré­sident de la FDSEA de l’Isère n’en­tend pas se lais­ser dépos­sé­der de cet outil par les enti­tés poli­tiques. « Une marque por­tée par une col­lec­ti­vité est vouée à un échec cer­tain si elle n’est por­tée que par une col­lec­ti­vité », affirme-t-il, quitte à faire tiquer Jean-Pierre Barbier.

Une marque dotée de moyens de contrôle ?

Pascal Denolly revient ainsi sur une enquête menée auprès des consom­ma­teurs : « Nous avons eu 1 200 réponses sur la fia­bi­lité des marques. Si elles sont por­tées par une col­lec­ti­vité ou une indus­trie agroa­li­men­taire, elles ne sont cré­dibles pour les consom­ma­teurs qu’à 5 ou 7 %. Si elles sont por­tées par les agri­cul­teurs, elles sont cré­dibles à 83 %. » Conclusion ? Pascal Denolly appelle les col­lec­ti­vi­tés à « s’ef­fa­cer » pour assu­rer un agré­ment donné par des pro­fes­sion­nels… et des consom­ma­teurs qui siègent au sein du comité.

Pascal Denolly dit espèrer que les élus sauront « s'effacer » pour laisser la marque aux professionnels de l'agroalimentaire et aux consommateurs © Florent Mathieu - Place Gre'net

Pascal Denolly dit espé­rer que les élus sau­ront « s’ef­fa­cer » pour lais­ser la marque aux pro­fes­sion­nels de l’a­groa­li­men­taire et aux consom­ma­teurs. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Méfiant, Pascal Denolly ? Certains diront pru­dent. Si l’a­gri­cul­teur ne manque pas de saluer « l’in­tel­li­gence col­lec­tive » de Christophe Ferrari et de Jean-Pierre Barbier et leur capa­cité à « faire table rase de leurs égos », il n’en attend pas moins une marque tenue à ses enga­ge­ments, en par­ti­cu­lier sur la ques­tion de la rému­né­ra­tion. Pascal Denolly espère donc pou­voir se doter de moyens de contrôle « pour que l’on soit cer­tain qu’on ne nous raconte pas des âne­ries et qu’on ne dupe pas le consom­ma­teur ! »

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble : sept nou­veaux bus élec­triques mis en cir­cu­la­tion sur les lignes C3 et C4 du réseau M Tag

FOCUS - Le Smmag et M Tag ont présenté, lundi 22 avril 2024, au dépôt d'Eybens, les sept nouveaux bus électriques mis en circulation prochainement Lire plus

Risques présents et habitants inquiets: le Rapport annuel sur les risques et la résilience (Rarre) livre ses conclusions
Risques envi­ron­ne­men­taux, éco­no­miques ou sociaux : les habi­tants de la région gre­no­bloise majo­ri­tai­re­ment inquiets

FOCUS - L'Agence d'urbanisme de la région grenobloise et l'Atelier des futurs ont présenté le Rarre. Autrement dit, le Rapport annuel sur les risques et Lire plus

Après deux années en hausse, l'emploi des cadres en phase de stabilisation en Auvergne-Rhône-Alpes
Après deux années de hausse, l’emploi des cadres en phase de sta­bi­li­sa­tion en Auvergne-Rhône-Alpes

FLASH INFO - L'Apec, association pour l'emploi des cadres, a rendu publics au début du mois d'avril les résultats de son enquête annuelle sur la Lire plus

Élections euro­péennes : le Parti ani­ma­liste tient son second mee­ting de cam­pagne à Grenoble

FLASH INFO - Le Parti animaliste annonce la tenue à Grenoble de son second meeting électoral dans le cadre des élections européennes. Un mois après Lire plus

Joan Miró, Bleu II, 4 mars 1961 © Succession Miró / ADAGP, Paris 2024 © Collection Centre Pompidou, Musée national d’art moderne - Crédit photo : Centre Pompidou, MNAM-CCI/Audrey Laurans/Dist. RMN-GP
“Miró, un bra­sier de signes” : 130 chefs‑d’œuvre du peintre cata­lan, dont le trip­tyque des Bleu, expo­sés au musée de Grenoble

FOCUS - L'artiste catalan Joan Miró est à l’honneur au musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024 avec une grande exposition temporaire Lire plus

Le PCF André Chassaigne et le RN Jordan Bardella s'invitent à la Foire de printemps de Beaucroissant 2024
Beaucroissant : Marc Fesneau, le PCF André Chassaigne et le RN Jordan Bardella s’in­vitent à la Foire de prin­temps 2024

FLASH INFO - La Foire de printemps de Beaucroissant est de retour pour sa 53e édition, les samedi 20 et dimanche 21 avril 2024. Version Lire plus

Flash Info

|

21/04

20h48

|

|

21/04

18h12

|

|

19/04

20h52

|

|

19/04

20h24

|

|

18/04

17h28

|

|

17/04

23h47

|

|

17/04

15h53

|

|

17/04

12h58

|

|

17/04

0h06

|

|

16/04

19h57

|

Les plus lus

Culture| Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

Société| Après Un Bon Début, le gre­no­blois Antoine Gentil pré­sente sa méthode édu­ca­tive « star­ter » avec son livre Classe réparatoire

Politique| Le groupe Société civile d’Alain Carignon édite un livret sur les 10 ans de man­dat d’Éric Piolle

Agenda

Je partage !