Un rapport publié le 26 juin par l'Insee constate une progression importante du nombre de logements vacants, qui s'observe au niveau national et régional.

Auvergne-Rhône-Alpes : tou­jours plus de loge­ments vacants selon l’Insee

Auvergne-Rhône-Alpes : tou­jours plus de loge­ments vacants selon l’Insee

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Un rap­port de l’Insee publié le 26 juin der­nier constate une aug­men­ta­tion du nombre de loge­ments supé­rieure à la crois­sance de la popu­la­tion fran­çaise, d’où une pro­gres­sion impor­tante du nombre de loge­ments vacants. Un phé­no­mène qui s’ob­serve au niveau natio­nal comme au niveau régional.

Une grue au dessus d'un bâtiment en construction avec un ouvrier à Grenoble. © Sidonie Hadoux

Grue sur un bâti­ment en construc­tion à Grenoble. © Sidonie Hadoux – pla​ce​gre​net​.fr

« En Auvergne-Rhône-Alpes, comme en France métro­po­li­taine, le nombre de loge­ments pro­gresse plus vite que le nombre d’habitants » : tel est le constat au cœur du der­nier rap­port de l’Institut natio­nal de la sta­tis­tique et des études éco­no­miques (Insee), publié mardi 26 juin. Il met en lumière l’ac­cé­lé­ra­tion d’un phé­no­mène remar­quable depuis plu­sieurs années déjà, celui de la vacance des logements.

L’Insee défi­nit comme vacant un loge­ment inoc­cupé ayant été pro­posé à la vente, à la loca­tion ou déjà attri­bué à un ache­teur ou un loca­taire en attente d’oc­cu­pa­tion, ou encore en attente de règle­ment de suc­ces­sion, ou enfin gardé vacant et sans affec­ta­tion pré­cise par le pro­prié­taire. En 2015, la France tota­li­sait 2,8 mil­lions de loge­ments vacants sur son ter­ri­toire, soit 8 % de son parc (contre 7,2 % en 2010).

8,4 % des loge­ments de la région sont vacants

La région Auvergne-Rhône-Alpes est, elle aussi, concer­née. Son ter­ri­toire comp­tait 363 000 appar­te­ments inoc­cu­pés (8,4 % du parc de loge­ments) en 2015, essen­tiel­le­ment dans l’ouest et en par­ti­cu­lier dans l’Allier, qui affi­chait un taux de 14 %. Avec un score de 7,2 %, l’Isère se situait elle en-des­sous de la moyenne nationale.

Rue Servan. © Véronique Magnin – pla​ce​gre​net​.fr

Plusieurs élé­ments expliquent la crois­sance du nombre de loge­ments vacants. Le fac­teur clef que pointe l’Insee ren­voie à une aug­men­ta­tion du nombre de loge­ments plus que pro­por­tion­nelle à celle de la popu­la­tion régio­nale, qui a récem­ment passé le cap des 8 mil­lions d’ha­bi­tants.

Entre 2010 et 2015, le parc de loge­ments s’est en effet accru de 1,3 % chaque année, alors que la crois­sance démo­gra­phique annuelle était de 0,8 % seule­ment. Une situa­tion que l’on retrouve à l’é­chelle de l’Hexagone.

La popu­la­tion régio­nale pro­gresse notam­ment dans les cou­ronnes des grandes aires urbaines, des familles à la recherche de loge­ments plus spa­cieux s’ins­tal­lant en péri­phé­rie des villes. La construc­tion de nou­veaux habi­tats est par­ti­cu­liè­re­ment forte sur cer­tains ter­ri­toires comme la ville d’Annemasse ou les aires de Lyon, Annecy ou encore Montélimar.

De plus en plus de rési­dences secondaires

Autre phé­no­mène : le boom du parc de rési­dences secon­daires ou occa­sion­nelles, que l’Insee dis­tingue des loge­ments vacants. Elle les défi­nit comme des loge­ments uti­li­sés pour les week-ends, les loi­sirs ou les vacances ou bien habi­tés occa­sion­nel­le­ment pour des rai­sons professionnelles.

Meribel – DR

Les rési­dences secon­daires repré­sentent 12 % du parc natio­nal et 14 % du parc régio­nal en Auvergne-Rhône-Alpes. Elles sont par­ti­cu­liè­re­ment pri­sées en mon­tagne, où se mul­ti­plient les cha­lets occu­pés de temps à autre par de riches vacan­ciers. Ainsi la Savoie fait-elle par­tie des quatre dépar­te­ments métro­po­li­tains où plus d’un loge­ment sur trois est une rési­dence secondaire.

Dans le même temps, faut-il le rap­pe­ler, 143 00 per­sonnes dorment chaque soir à la rue, selon la Fondation Abbé Pierre.

SR

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

SR

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Isère : les feux d'artifice interdits jusqu'au 5 septembre 2022 inclus
Isère : inter­dic­tion de tirer des feux d’ar­ti­fice jus­qu’au 5 sep­tembre inclus

FLASH INFO - En raison du risque incendie, la préfecture interdit l'utilisation des fumigènes, pétards et feux d'artifice de manière générale. Cette restriction s'applique ainsi Lire plus

Victime de vol à Grenoble, une his­to­rienne lance un appel pour retrou­ver dix ans de recherche

FLASH INFO - Ce sont dix ans de recherche historique qui sont (peut-être) "partis en fumée". Une docteure en histoire contemporaine a eu la mauvaise Lire plus

Le Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes remet la pression sur la Région Aura et la SNCF
Le Collectif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes remet la pres­sion sur la Région Aura et la SNCF

FLASH INFO - "Comment expliquer qu’après une dose massive de travaux, les trains roulent plus lentement qu’après-guerre?". Telle est la question posée par le Collectif Lire plus

Réunion publique Île Verte Grenoble 26 juin © Florent Mathieu - Place Gre'net
Grenoble : la forte hausse de la taxe d’ha­bi­ta­tion pour les rési­dences secon­daires fait débat

FOCUS - La Ville de Grenoble a adopté une majoration de 60 % de la taxe d'habitation pour les résidences secondaires qui représente une hausse Lire plus

Le Collectif Île Verte de Grenoble (de nouveau) inquiet après un dépôt de permis de construire
Île Verte de Grenoble : un pro­jet d’im­meuble pro­voque une levée de bou­cliers de riverains

FOCUS - Le projet de construction d'un nouvel immeuble d'une vingtaine de mètres de hauteur au cœur du quartier Île Verte à Grenoble continue de Lire plus

De nombreux articles de presse sur les logements vides mis à la disposition des SDF par la Ville de Grenoble. Une stratégie de communication dénoncée par des squatteurs et des associations. © Placegrenet.fr
SDF, migrants… La com” “poudre aux yeux” de la Ville de Grenoble irrite squat­teurs et associations

ENQUÊTE - La Ville de Grenoble a signé en novembre dernier deux conventions d'occupation temporaire avec des SDF pour les reloger dans des maisons vides Lire plus

Flash Info

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

|

11/08

17h55

|

|

11/08

16h56

|

Les plus lus

Environnement| L’incendie dans le sec­teur Voreppe – La Buisse devient cri­tique avec l’ou­ver­ture d’un front de flammes atti­sées par le vent

Environnement| Canicule et séche­resse : la Ville de Grenoble prend un arrêté d’in­ter­dic­tion d’ac­cès tem­po­raire à la prai­rie Guy Pape

À voir| Sécheresse en mon­tagne : l’eau, une res­source vitale… de plus en plus rare dans les Alpes

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin