Ville de Grenoble-AG2R : un pas en avant pour les personnes âgées, un pas en arrière pour les engagements

sep article

FOCUS – Vilipendé par les oppositions de gauche, le partenariat de la Ville de Grenoble et du centre communal d’action sociale avec AG2R a été voté le 18 juin. Objectif visé : favoriser l’accès aux droits des personnes âgées, via la mise en œuvre d’actions, comme la caravane des droits ou les ateliers aidants-aidés. Un pas en faveur des personnes âgées avec le risque pour la majorité rouge-verte-citoyenne de fouler du pied ses engagements de campagne…

 

 

photo d’archives © Séverine Cattiaux

Comme prévu, la Ville de Grenoble va mettre en œuvre aux côtés d’AG2R un dispositif d’action sociale à destination des personnes âgées. La convention de partenariat, qui avait hérissé les oppositions de gauche avant son examen par les élus, a été votée lundi 18 juin par un conseil municipal très divisé, sans les voix du Rassemblement de gauche et de progrès ni celles d’Ensemble à gauche.

 

Pendant trois ans, la Ville, le centre communal d’action sociale (CCAS)* et le groupe mutualiste AG2R s’associent pour mener à bien un ensemble d’actions afin de favoriser l’accès aux droits des personnes âgées. Le premier groupe de protection sociale français va donc verser 300 000 euros au total à la Ville de Grenoble (100 000 euros par an).

 

En échange, AG2R se verra communiquer tous les éléments de suivi de l’activité et d’évaluation, mais aussi toutes les informations concernant les travaux et l’activité du CCAS de Grenoble. Le nom et le logo de la Ville de Grenoble seront mis à disposition d’AG2R. Et vice-versa. Le soutien d’AG2R au projet sera mentionné sur tous les supports de la Ville, « évènements compris », précise la convention.

 

 

AG2R un cheval de Troie et la porte ouverte à la privatisation du social ?

 

Un échange de bons procédés pour la municipalité. Accusée par Anouche Agobian (Rassemblement de gauche et de progrès – société civile) de laisser entrer un « cheval de Troie prémices à la privatisation de certaines actions du CCAS » et de brader ses données, la Ville a bien tenté de rassurer. Mais sans véritablement convaincre les oppositions.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3036 visites | 14 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 14
  1. Hé oui, lorsque l’on est élu, on est également élu des vieux, des pauvres, des moches, des pas aimables, des mal habillés, des pénibles….. et pas seulement des ingénieurs, des médecins branchés, des trentenaires à petit chapeaux brasseurs de bière, des coworkeurs monteurs de start up, du CEA(hé oui, un peu quand même ), des jeunes enfants « united colors », des fresques sur les murs, des fleurs « partagées » dans les rues du centre ville…. Et c’est beaucoup de travail ingrat, l’action sociale, presqu’autant que l’événementiel autour des smartcity en transition.
    Alors, oui, c’est plus facile et moins fatiguant de déléguer ça à des « partenaires » privés (AG2R ne sont surement pas les pires) dont c’est « l’expertise ». On leur passe les clefs, le logo de la Ville, les données nominatives (ben voyons ! reprends donc un peu d’open data), les supports de com et roule…. Et on « assume » parce que l’on est quand même les bonnes personnes au bon endroit.
    Sauf que là, sans être forcement vendu au grand capital, on ne fait pas son travail d’élu, tout bêtement… Et puis on grappille un peu d’argent à court terme, comme en supprimant le service de la Santé scolaire il y a quelques temps.
    Finalement très Macron compatible tout ça, avec les smart vélos connectés en plus.
    Quel gâchis!

    sep article
    • Pas mieux! Et ce qui se cache derrière cette opé est la création de réseaux captifs à l’américaine menant à une augmentation du coût des prestations et des soins à terme, pour un coût dérisoire…Les données nominatives de 15 000 personnes sur ce type de problématique, cela vaut, d’après un mai au siège de Google aux USA, au bas mot 1 à 2 millions d’euros par an…

      sep article
    • Là aussi, lisez la deliberation : toutes les actions seront portées par le CCAS, via ses propres agents.
      Ag2R apporte un complément de financement. Où est la « délégation » ?…

      sep article
  2. Faut-il rappeler de combien l’Etat a diminué ses dotations aux collectivités ?
    Faut-il rappeler la pétition contre cette baisse
    http://unevillepourtous.fr/2014/12/17/grenoble-sengage-contre-la-baisse-des-dotations-de-letat/
    Faut-il rappeler dans quel état se trouvaient les finances de la ville en 2014 ?
    Croyez-vous que les grenoblois auraient préféré une augmentation des impôts locaux ? d’ailleurs, la taxe d’habitation doit être supprimée mais on ne sait pas comment l’Etat va compenser cette perte.
    Je suis opposée à l’entrée du privé dans le public, mais, soit on laisse tout en l’état, soit il faut essayer d’avancer … et si avancer c’est faire entrer du privé … AG2R est quand même une mutuelle qui « a pour vocation de « contribuer à l’autonomie et au vivre ensemble tout au long de la vie ». Ses orientations prioritaires sont l’autonomie par l’éducation, l’autonomie par l’emploi et l’entrepreneuriat, la solidarité entre les générations »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/AG2R_La_Mondiale
    mais je souhaite que la municipalité garde toujours la main.

    sep article
    • Ce qui est pratique avec vous c’est qu’on sait dès qu’on voit votre pseudo que vous allez dérouler le discours du service de com’ de la mairie.

      sep article
      • C’est pratique avec vous, dès qu’on voit votre pseudo, on saute le com, sachant qu’il n’apporte aucune information.

        sep article
    • PC

      21/06/2018
      10:58

      Si la baisse de la DGF avait été la « défense » de la ville aux questions de l’opposition lors de la séance du CM, nous en aurions fait état…

      sep article
      • est-ce que la question a été posée sur le pourquoi de faire appel à AG2R ?

        sep article
        • PC

          21/06/2018
          22:31

          Je reprends l’article : « Pour le reste, le dispositif laisse de nombreuses questions dans l’ombre, qui n’auront pas été éclairées lors du débat municipal. Pourquoi AG2R ? D’autres sociétés ont-elles été contactées ? » Donc la question a été posée (par Anouche Agobian).

          sep article
          • J’avais cru comprendre que c’était vous, journaliste, qui vous posez la question en écrivant l’article …
            Bonne journée

            sep article
    • Pas mieux!

      Et ce qui se cache derrière cette opé est la création de réseaux captifs à l’américaine menant à une augmentation du coût des prestations et des soins à terme, pour un coût dérisoire…Les données nominatives de 15 000 personnes sur ce type de problématique, cela vaut, d’après un mai au siège de Google aux USA, au bas mot 1 à 2 millions d’euros par an…

      sep article
      • Où lisez-vous qu’il y aura transfert de donnees nominatives ? Nulle part, et c’est strictement impossible legalement.
        Votre strategie est toujours d’apporter du doute…

        sep article
    • C’est le cabinet du Maire qui vous passe les éléments de langage?

      sep article
      • il suffit de réfléchir sans parti pris, contrairement à plusieurs commentateurs ici qui ne voient que le côté anti-Piolle. Que la mairie fasse n’importe quoi, elle aura toujours tort à leurs yeux, comme, par exemple en ce qui vous concerne, l’affirmation de la « vente » des données de 15000 personnes. Parfaitement ridicule.

        sep article