Pour aider ses personnes âgées, la Ville de Grenoble prévoit de faire appel à… AG2R

sep article

DÉCRYPTAGE – Afin de développer des actions en faveur des personnes âgées, la Ville de Grenoble s’apprête à voter, ce lundi 18 juin, une convention de partenariat avec le groupe AG2R La Mondiale. Une forme de partenariat public-privé qui permet au premier groupe de protection sociale français de toucher, moyennant 100 000 euros par an, 17 000 potentiels futurs clients, apprend-on dans la convention. Cadeau ? L’opposition (de gauche) s’insurge et dénonce une privatisation du social.

 

 

Le CCAS de Grenoble, épinglé par la chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes. DR

Le centre communal d’action sociale (CCAS) de la Ville de Grenoble. DR

Pendant trois ans, AG2R La Mondiale va aider la Ville de Grenoble et le centre communal d’action sociale (CCAS) à développer des actions en faveur des personnes âgées. Moyennant 100 000 euros par an, le premier groupe de protection sociale français*, qui travaille déjà ponctuellement sur un certain nombre de projets dans la capitale du Dauphiné, pousse un peu plus la porte des collectivités locales.

 

À Antibes, AG2R a déjà signé semblable partenariat. Dans cette ville dirigée par le Républicain Jean Léonetti, cette forme de partenariat public-privé (PPP) ne semble guère coincer aux entournures. Mais à Grenoble, la convention de partenariat qui doit être votée ce lundi 18 juin par le conseil municipal passe, à quelques heures de son examen, beaucoup moins bien…

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2529 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Le gros problème là est la création rampante de réseau à l’américaine avec des « clients captifs » pour une somme parfaitement dérisoire, 100 000 euros par an.

    sep article
  2. Qui oblige une ville à se tourner vers le privé en réduisant d’une manière drastique les aides, surtout dans le secteur social, quand elle ne veut pas augmenter les impôts ?
    Contrairement à Anouche Agobian, je ne vois pas bien en quoi la suppression des places de parking à l’Esplanade peut nuire aux habitant.e.s agé.e.s de Grenoble. Je lui signale qu’un des points sur le transport de l’équipe de Piolle était la gratuité pour les jeunes juqu’à 25 ans pas pour tout le monde, hélas, et je le regrette, comme je regrette la majoration des abonnements.
    J’espère qu’un article est prévu pour nous faire part de ce qui sera donc voté ce soir au conseil municipal.

    sep article
    • PC

      18/06/2018
      19:04

      Un article est effectivement prévu après l’examen et le vote ce soir au conseil municipal.

      sep article