Réaménagement de l’A480 : l’union de quartier Berriat réclame un mur anti-bruit

sep article



FIL INFO – Un mur anti-bruit entre l’échangeur Catane et le pont du Vercors, c’est ce que réclame l’union de quartier Berriat-Saint-Bruno-Europole, dans le cadre de l’élargissement de l’A480. La seule réserve émise par la commission d’enquête publique consiste, elle, en la prolongation du mur anti-bruit au droit de deux entreprises.

 

 

L'A480 est bouchée à plusieurs heures de la journée.

© Manuel Pavard

L’union de quar­tier Berriat-Saint-Bruno-Europole réclame, dans le cadre du réamé­na­ge­ment de l’A480 au niveau de la tra­ver­sée de Grenoble, la créa­tion d’un mur anti-bruit entre l’ac­tuel échan­geur Catane et le Pont du Vercors.

 

Le dis­po­si­tif n’est en effet pas sur les tablettes d’Area, conces­sion­naire et maître d’ou­vrage du pro­jet. Pas plus qu’il n’a été demandé, en sus, par les com­mis­saires-enquê­teurs au terme de l’en­quête publique. En effet, la seule réserve émise au pro­jet d’Area tient en la pro­lon­ga­tion du mur anti-bruit au droit de Point P et de l’u­sine Umicore (ex-Eurotungstène).

 

Une bien­veillance qui étonne le pré­sident de l’u­nion de quar­tier Berriat. « Protéger une usine et un dépôt de maté­riaux ? », s’é­tonne Bruno Lescure dans un cour­rier envoyé ce lundi 18 juin à Area et au pré­fet de l’Isère mais aussi au maire de Grenoble.

 

 

Aucune protection phonique et visuelle du pont du Vercors à celui de Catane

 

Dans son avis, défa­vo­rable, au pro­jet de réamé­na­ge­ment de l’A480, l’u­nion de quar­tier avait listé les équi­pe­ments, bâti­ments et immeubles poten­tiel­le­ment tou­chés par l’aug­men­ta­tion des nui­sances géné­rées par la créa­tion d’une voie sup­plé­men­taire.

 

Trois écoles (Diderot, Ampère, Vallier), une crèche, le gym­nase Vallier, le Théâtre de poche, l’hô­tel d’ac­ti­vi­tés Cémoi, le centre EDF Alpes, le ver­ger Essen’Ciel, le Cnac le Magasin, la Belle

élec­trique, le centre dra­ma­tique natio­nal, le square des Fusillés mais aussi une salle d’es­ca­lade et les immeubles d’ha­bi­ta­tion et de bureaux de la Zac Bouchayer-Viallet sont à moins de 220 mètres de l’A480.

 

Seule réserve au projet d'Area de réaménager l'A480 dans la traversée de Grenoble ? La prolongation d'un mur anti-bruit au profit de deux entreprises.Vue de l'autoroute depuis de pont de Catane, à Grenoble. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Vue de l’au­to­route depuis de pont de Catane, à Grenoble. © Léa Raymond – placegrenet.fr

Pour cer­tains équi­pe­ments, un « dédom­ma­ge­ment » a été obtenu. En effet, la Ville de Grenoble a obtenu d’Area 4,5 mil­lions d’eu­ros pour mieux pro­té­ger le square et le groupe sco­laire Vallier.

 

Pas suf­fi­sant pour l’u­nion de quar­tier Berriat. Celle-ci dénonce une « absence totale de pro­tec­tion pho­nique et visuelle du pont du Vercors au pont de Catane » et réclame qu’Eric Piolle inter­vienne désor­mais pour exi­ger la créa­tion d’un mur anti-bruit sur la tota­lité de cette por­tion.

 

« L’enquête publique semble sur ce point enta­chée d’une fai­blesse juri­dique : il appa­raît dif­fi­cile, devant un tri­bu­nal, de défendre une réserve, le pro­lon­ge­ment sus évo­qué (au droit de Point P et Umicore, ndlr), mais d’écarter de cette réserve une pro­lon­ga­tion entre l’actuel échan­geur de Catane et le pont du Vercors », sou­ligne l’u­nion de quar­tier dans sa mis­sive.

 

La décla­ra­tion d’u­ti­lité publique (DUP) prise par le pré­fet, coup d’en­voi du pro­jet, devrait inter­ve­nir d’ici la fin de l’an­née. C’est contre cette DUP que des recours pour­ront éven­tuel­le­ment être dépo­sés…

 

PC

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
13050 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. Ce mur serait en effet très utile, ainsi que la limi­ta­tion à 70 Km/h qui per­met­trait pro­ba­ble­ment de gagner quelques déci­bels… Si cela se concré­tise, j’es­père que, finan­ciè­re­ment, cela ne se fera pas au détri­ment de la créa­tion d’une voie de sécu­rité par­ta­gée (VSR) au sud du Rondeau, per­met­tant de faire cir­cu­ler les trans­ports en com­mun sur la bande d’ar­rêt d’ur­gence. Je ne sais pas pour­quoi, mais je pres­sens que cela se passe ainsi… Alors que 30 000 véhi­cules par jour pro­viennent du sud de l’ag­glo­mé­ra­tion.

    sep article
  2. Etonnante réac­tion de la part d’un Président d’u­nion de quar­tier que de s’en prendre aux avan­cées du quar­tier voi­sin !
    Si les habi­tants du quar­tier Berriat souffrent éga­le­ment des nui­sances sonores de A480 qu’ils se mobi­lisent. Il est peut-être encore temps et je signe­rai volon­tiers une péti­tion pour les aider à obte­nir satis­fac­tion.
    Par contre je pense que les pro­pos de Monsieur De Lescure publiés dans votre jour­nal ne sont pas accep­tables de la part d’un pré­sident d’Union de quar­tier. Ce Monsieur n’a mani­fes­te­ment pas lu le rap­port de Messieurs les com­mis­saires enquê­teurs en ce qui concerne la réserve émise.
    Ce mur a été réclamé lors de l’en­quête publique par l’u­nion de quar­tier des Eaux Claires et aussi par les nom­breux habi­tants des immeubles rive­rains. Il ne ser­vira pas uni­que­ment à pro­té­ger 2 usines, comme pré­tendu dans votre article par le Président de l’u­nion de quar­tier Berriat (pro­tec­tion pour­tant bien néces­saire compte tenu du clas­se­ment SEVESO de ces 2 usines situées en bor­dure immé­diate de A480) .
    Que Monsieur le Président de l’UQ St Bruno se concentre sur les pro­blèmes de son quar­tier et cesse ses sous enten­dus sur l’u­ti­lité de cette pro­tec­tion pho­nique que les habi­tants des Eaux Claires attendent avec impa­tience.

    sep article
    • Mme Josephine,
      Mr De Lescure n’est pas contre le mur anti-Bruit coté des Eaux-Claire (Il est pour sa pro­lon­ga­tion).
      L’Union de Quartier Berriat Saint-Bruno-Europole demande à la Ville d’intervenir tant auprès de l’AREA que de l’État afin d’exiger la créa­tion d’un mur anti-bruits entre l’actuel échan­geur de Catane et le pont du Vercors. Entre le Pont de Catane et le Pont du Vercors, cette auto­route, l’A480 est bor­dée par : Des équi­pe­ments Publics (l’école Diderot, l’école
      Ampère, l’école Vallier, la crèche Pom-Flor, le gym­nase Vallier, Le Théâtre de poche, L’hôtel d’activités CEMOI, le CNAC , La Belle Électrique, Le Verger Essen’Ciel, Le Square des Fusillé .…) et des immeubles d’habitation implan­tés à moins de 300 m de l’autoroute : Rue Diderot, Rue Poloti, Chemin des 3 mai­sons, Cours Berriat, Square des Fusillés, Esplanade Andry Farcy, Rue Ampère, Rue G.Jacquet, Rue L. Sestier, Rue V.Lastella, Rue Arts et Métiers, Rue Gustave Eiffel, Rue Dr Greffier …) et des ter­rains à bâtir pou­vant encore accueillir d’autre acti­vi­tés ou Habitations.
      De plus, je déplore votre focus sur Mr. De Lescure, car cette lettre (et les docu­ment joints) émane d’ha­bi­tants rive­rains de L’A480, qui ont évo­qué le besoin (du pro­lon­ge­ment du mur anti-bruit) lors de la Réunion Publique de Mars der­nier en inter­pe­lant les élus : Mr Fristot & Mr Wiard. Ce der­nier deman­dant d’être des­ti­na­taire de ce cour­rier (sou­hait émit lors de cette RP) . L’UQ a servi de lien entre les habi­tants & les Pouvoirs publique & l’AREA. Bien Cordialement, un habi­tant du sec­teur Berriat .

      sep article
  3. Riveraine de A 480 dans le quar­tier des Eaux Claires, je suis vrai­ment stu­pé­faite de la réac­tion de l’u­nion de quar­tier Berriat- St Bruno ‑Europole !
    Pourquoi cette union de quar­tier ne se réjouit-elle pas des amé­lio­ra­tions obte­nues par une union de quar­tier voi­sine et par ses nom­breux habi­tants ? Comment une union de quar­tier ose-t-elle remettre en ques­tion une déci­sion prise pour amé­lio­rer les condi­tions de vie de cer­tains gre­no­blois ?

    Je rap­pelle à ce mon­sieur que les habi­tants des Eaux-Claires, for­te­ment gênés actuel­le­ment par les bruits de l’au­to­route, réclament ce mur depuis déjà de nom­breuses années. Ils ont donc été très nom­breux à prendre le temps de par­ti­ci­per à l’en­quête publique afin de récla­mer un mur de pro­tec­tion pho­nique.
    Les immeubles par­ti­cu­liè­re­ment impac­tés par ces nui­sances sonores sont situés juste der­rière ces 2 usines (usines de faible hau­teur qui ne font donc pas du tout écran pho­nique). Ce sont des immeubles de 12 étages ou habitent plus de 400 per­sonnes et ils sont situés à moins de 300 mètres de A480.
    Sur les plans pré­sen­tés lors de l’en­quête publique on pou­vait voir que la pro­tec­tion pho­nique exis­tait bien devant Mistral et devant les impôts ainsi qu’en face pour pro­té­ger les habi­tants de Seyssinet, ce qui nous aurait ren­voyé encore plus de bruit coté Grenoble. Nous avions donc été com­plè­te­ment oubliés et nous avons donc voulu faire cor­ri­ger cet oubli de quelques cen­taines de mètres seule­ment.

    D’autre part, il est impor­tant que ces usines sto­ckant des pro­duits dan­ge­reux soient éga­le­ment pro­té­gées en cas d’ac­ci­dent et d’in­cen­die sur A 480 si on veut évi­ter l’ef­fet Domino dans ce quar­tier for­te­ment urba­nisé et com­por­tant de nom­breux éta­blis­se­ments sco­laires.
    L’Union de quar­tier des Eaux Claires a été atten­tive à la demande des habi­tants du quar­tier. L’union de quar­tier Berriat-St Bruno Europole n’a pas réussi à convaincre les habi­tants de par­ti­ci­per mas­si­ve­ment à l’en­quête publique. C’est regret­table, mais est-il vrai­ment
    Indispensable main­te­nant de sous entendre que le mur de pro­tec­tion (obtenu après réserve des com­mis­saires enquê­teurs) aux Eaux Claires est inutile pour en récla­mer un éga­le­ment ?

    sep article
  4. Cet article est conster­nant :
    Consternant, parce qu’il véhi­cule des erreurs gros­sières . Les entre­prises métal­lur­giques Umicore et Sandvik n’ont pas demandé de mur de pro­tec­tion pho­nique, ils ne sont même pas inter­ve­nus dans l’enquête publique sur ce point. Ce sont les habi­tants du quar­tier des Eaux Claires, qui depuis long­temps demandent un mur de pro­tec­tion pho­nique pour la tota­lité des rive­rains du quar­tier des Eaux Claires, qui se sont expri­més très nom­breux au cours de l’enquête publique(*)
    Consternant, parce que le Président de l’union de quar­tier Berriat, qui n’a pas su mobi­li­ser les habi­tants de son quar­tier en temps utile, jette le doute sur les conclu­sions des com­mis­saires enquê­teur en par­lant de “bien­veillance” et menace même d’un recours contre la réa­li­sa­tion du mur du quar­tier des Eaux Claires.
    Consternant parce que la demande de pro­tec­tions pho­niques pour le quar­tier Berriat est par­fai­te­ment légi­time, et que son Président aurait plu­tôt du se féli­ci­ter qu’elles aient été obte­nues pour le quar­tier des Eaux Claires, pour appuyer sa demande.

    (*)Il suf­fit de relire les contri­bu­tions de l’enquête publique pour véri­fier la forte mobi­li­sa­tion des habi­tants des Eaux Claires. et de l’Union de quar­tier (UDHEC)

    sep article
    • PC

      18/06/2018
      22:16

      L’article ne dit en rien que ce sont les deux entre­prises qui ont demandé la réa­li­sa­tion d’un mur anti-bruit, seule­ment que cet écran a été réa­lisé au droit de ces deux entre­prises. De même, le pré­sident de l’UQ Berriat s’in­ter­roge quant à la fra­gi­lité juri­dique du pro­jet, qui auto­ri­se­rait un mur sur une por­tion, et l’ex­clu­rait sur une autre. En rien, l’ar­ticle ne dit que les pro­tec­tions pho­niques pour le quar­tier Berriat ne sont pas légi­times.

      sep article
  5. Si une péti­tion est ini­tiée pour la construc­tion d’un mur anti­bruit du pont du Vercors au Pont de Catane, adres­sée au pré­fet, je signe tout de suite.

    sep article
    • Et elle n’au­rait pas été adres­sée au pré­fet, vous ne l’au­riez pas signée ?

      sep article