A480-Rondeau : la commission d’enquête donne un avis favorable moyennant une seule réserve

sep article



FIL INFO – La commission d’enquête a donné un avis favorable au projet de réaménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau. Moyennant une seule réserve qu’Area devra lever : la continuité des écrans phoniques. La limitation de la vitesse à 70 km/h et le renforcement du verrou Nord, réclamés par la Ville de Grenoble, sont relégués au rang de recommandations.

 

 

La commission d'enquête a émis une réserve au projet de réaménagement de l'A480. Les points majeurs qui posaient question sont relégués en recommandations.Pour lever les bouchons sur l'A480 dans la traversée de Grenoble, Area propose de passer à deux fois trois voies. Sans alternative possible…

© Manuel Pavard

La com­mis­sion d’en­quête a rendu un avis favo­rable* au pro­jet de réamé­na­ge­ment de l’A480 et de l’é­chan­geur du Rondeau. Les trois com­mis­saires enquê­teurs avaient remis leurs conclu­sions le 12 mars der­nier au pré­fet de l’Isère. Le repré­sen­tant de l’État s’é­tait donné un maxi­mum de quinze jours pour se pro­non­cer sur le dos­sier, qui pré­voit notam­ment de por­ter à trois le nombre de voies dans la tra­ver­sée de Grenoble.

 

Finalement, sept jours plus tard, Lionel Beffre a validé les conclu­sions de la com­mis­sion d’en­quête sur le pro­jet. Moyennant une seule réserve : que la conti­nuité des écrans pho­niques soit assu­rée en bor­dure de l’A480 au droit des éta­blis­se­ments Eurotungstène et Point P.

 

La tota­lité des points qui posaient ques­tion, notam­ment à la Ville de Grenoble qui avait émis de fortes réserves, a donc été relé­guée au rang de simples recom­man­da­tions. Lesquelles n’ont, contrai­re­ment aux réserves, pas force de réa­li­sa­tion. Pas moins de dix-sept recom­man­da­tions ont été édic­tées par les com­mis­saires-enquê­teurs.

 

 

La vitesse limitée à 70 km/h recommandée par les commissaires enquêteurs

 

Recommandée, l’a­dop­tion par le pré­fet d’une vitesse maxi­male limi­tée à 70 km/h sur la tota­lité des amé­na­ge­ments entre le pont de l’Isère et le Rondeau. Recommandé, le ren­for­ce­ment du ver­rou Nord avec la créa­tion d’une voie réser­vée aux véhi­cules à occu­pa­tion mul­tiple entre le péage de Voreppe et l’en­trée de Grenoble.

 

Area est éga­le­ment incité à ce que le réamé­na­ge­ment du square Vallier et la pro­tec­tion contre les nui­sances du groupe sco­laire Vallier per­mettent d’améliorer la qua­lité des airs inté­rieurs et exté­rieurs, ainsi que l’isolation pho­nique des bâti­ments. Les com­mis­saires enquê­teurs recom­man­dant par ailleurs que les tra­vaux aient lieu avant le début des amé­na­ge­ments sur l’A480 et le plus sou­vent pos­sible durant les vacances sco­laires.

 

La commission d'enquête a émis une réserve au projet de réaménagement de l'A480. Les points majeurs qui posaient question sont relégués en recommandations.Abords du quartier Mistral, écran acoustique et enfoussement de la ligne haute-tension. © Area

Abords du quar­tier Mistral, écran acous­tique et enfouis­se­ment de la ligne haute-ten­sion. © Area

Quant aux col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, il leur est recom­mandé d’a­dap­ter leur réseau de voies de com­mu­ni­ca­tion du quar­tier Navis à Echirolles afin de tra­vailler à l’a­mé­lio­ra­tion de sa des­serte.

 

Reste donc, avant la décla­ra­tion d’u­ti­lité publique qui devrait inter­ve­nir d’ici la fin de l’an­née, à lever l’u­nique réserve. Ce qui ne devrait guère poser de pro­blèmes et entra­ver le pro­jet. Ses prin­ci­paux pro­mo­teurs se sont, eux, dits satis­faits.

 

Dans un com­mu­ni­qué, le pré­fet de l’Isère, le pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère, le pré­sident de la Métro et les deux maîtres d’ou­vrage, aux­quels la ville de Grenoble ne s’est donc pas asso­ciée, se féli­citent de la déci­sion de la com­mis­sion d’en­quête. Laquelle sou­ligne dans son rap­port, après avoir ana­lysé 1 280 contri­bu­tions : « Il s’agit d’un pro­jet por­teur de flui­di­fi­ca­tion et de fia­bi­li­sa­tion des temps de par­cours et donc d’une sécu­rité accrue pour ses usa­gers quotidiens. Il est éga­le­ment por­teur de déve­lop­pe­ment éco­no­mique et d’emplois comme d’une amé­lio­ra­tion de la pro­tec­tion de l’environnement et de la qua­lité de l’air. »

 

 

PC

 

 

* Le rap­port et les conclu­sions de l’en­quête publique sont consul­tables sur le site inter­net de la pré­fec­ture de l’Isère. À l’heure de la publi­ca­tion de l’ar­ticle, les docu­ments n’é­taient pas encore mis en ligne.

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3688 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.