Un an après le démarrage de CVCM, un bilan d’étape positif, mais incomplet

sep article



EN BREF – L’opération Cœurs de ville, Cœurs de Métropole démarrée en avril 2017, et alors copieusement décriée, enregistre, un an plus tard, des effets positifs selon l’observatoire de suivi du projet CVCM. Dynamique commerciale, apaisement des déplacements en centre-ville de Grenoble, qualité du cadre de vie en hausse, les voyants sont (presque) tous au vert… Manquent toutefois encore à l’appel les données sur la pollution, le bruit et la sécurité routière.

 

 

Depuis février 2017, un obser­va­toire* de suivi du pro­jet Cœurs de ville, cœurs de Métropole (CVCM) a été mis en place. Ce mardi 3 avril, le maire de Grenoble, Eric Piolle, le pré­sident de la Métropole de Grenoble, Christophe Ferrari, le vice-pré­sident au com­merce Guy Jullien, et Yann Mongaburu, pré­sident du SMTC ont fait part de leur satis­fac­tion, au vu des résul­tats qu’il affiche.

 

Guy Jullien, Yann Mongaburu, Christophe Ferrari et Eric Piole à la conférence cœur de ville, coeur de métropole le 03/04/2018. © Virginie Clerc

Guy Jullien, Yann Mongaburu, Christophe Ferrari et Eric Piolle à la confé­rence Cœurs de ville, cœurs de métro­pole le 3 avril 2018. © Virginie Clerc

 

Vitalité com­mer­ciale plu­tôt au beau fixe, main­tien constaté de la fré­quen­ta­tion du centre-ville, évo­lu­tion des dépla­ce­ments en direc­tion des modes doux… Bref, le tableau paraît des plus ras­su­rants et pro­met­teurs pour la suite. « Il y a un an, cer­tains pré­di­saient la mort pure et simple du centre-ville ; d’autres annon­çaient une ville com­plè­te­ment asphyxiée par de futurs bou­chons ; quelques-uns met­taient tout en œuvre pour s’op­po­ser à ce pro­jet… Or le constat pré­senté aujourd’­hui est bien plus posi­tif ! », s’est féli­cité Eric Piolle.

 

 

Une dynamique commerciale globalement bonne

 

Selon l’ob­ser­va­toire CVCM, la courbe de l’ac­ti­vité des com­merces et des entre­prises est inver­sée par rap­port à la courbe natio­nale qui pique plu­tôt du nez. Autrement dit, en dépit du nou­veau plan de cir­cu­la­tion, la dyna­mique éco­no­mique du centre-ville gre­no­blois ne se porte pas si mal… Les élus gagent aussi que l’ex­ten­sion amor­cée de la zone pié­tonne, les tra­vaux d’embellissement de la Place Grenette, puis de la place Victor-Hugo vont par­ti­ci­per à ren­for­cer l’at­trac­ti­vité géné­rale du centre-ville.

 

La rénovation de la place Grenette en cours d'achèvement, à Grenoble, le 28 mars 2018 © Joël Kermabon - placegrenet.fr

La réno­va­tion de la place Grenette en cours d’a­chè­ve­ment, à Grenoble, le 28 mars 2018 © Joël Kermabon – placegrenet.fr

Les ser­vices de la Métropole enre­gistrent par ailleurs une hausse du nombre de com­merces de proxi­mité.

 

Autre mar­queur posi­tif : l’ar­ri­vée de l’en­seigne Bricorama au niveau du Boulevard Lyautey, en face du bureau de poste.

 

Le taux de vacance com­mer­ciale dans le centre-ville a même baissé de 8,8 % à 8,3 % entre l’au­tomne 2017 et mars 2018. La Métropole et la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie exa­minent, notam­ment avec la Caisse des dépôts, la pos­si­bi­lité de louer à prix modé­rés, les locaux vides.

 

Un bémol : cer­taines zones ren­contrent des dif­fi­cul­tés. Les res­pon­sables poli­tiques assurent tou­te­fois que les com­merces tou­chés ont été aidés et exo­né­rés de taxes locales, et qu’une cer­taine bien­veillance a été deman­dée aux banques ainsi qu’à l’Urssaf (Union de recou­vre­ment des coti­sa­tions de Sécurité sociale et d’al­lo­ca­tions fami­liales). Enfin, selon l’a­ni­ma­trice du centre-ville, les com­merces souffrent d’un manque de sta­tion­ne­ment pour les livrai­sons, réclament aussi davan­tage d’ar­ceaux à vélos, et attendent avec impa­tience la fin des tra­vaux.

 

 

Voitures en recul, modes doux en hausse

 

Les modes de dépla­ce­ments pour accé­der au centre-ville gre­no­blois évo­luent dans le sens attendu. Les muta­tions vont même plus vite que ce que pré­voyaient les modèles, tendent à indi­quer les res­pon­sables poli­tiques. Depuis un an, l’accès en voi­ture au centre-ville est ainsi en baisse de 3 % au niveau des sor­ties du centre-ville et de 4 % au niveau des entrées.

 

Selon l'observatoire, CVCM favorise commerce, report modal et fréquentation du centre-ville de Grenoble. Mais il faudra attendre pour la pollution de l'air…Boulevard Agutte Sembat. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Boulevard Agutte Sembat. © Joël Kermabon – Place Gre’net

En hausse signi­fi­ca­tive, l’u­ti­li­sa­tion des par­kings relais, de + 7 % entre 2016 et 2017 et de + 4 % sur la même période pour les par­kings en ouvrage. La pra­tique du vélo conti­nue de pro­gres­ser éga­le­ment, de 5 % entre 2016 et 2017, et de 22 % entre jan­vier et décembre 2017, sur l’axe Chronovélo emprun­tant l’avenue des Jeux olym­piques.

 

Les comp­tages rele­vés par l’ob­ser­va­toire per­mettent de rele­ver une aug­men­ta­tion de 3 % de pié­tons dans le centre-ville depuis mai 2017. En pro­grès éga­le­ment, la fré­quen­ta­tion des bus. Les lignes  Chrono 1 et 4 enre­gistrent un bond res­pec­tif de 5 % et de 6 %, avec une ponc­tua­lité en pro­grès, laquelle est éga­le­ment consta­tée pour la ligne C3.

 

 

Pollution, bruit et sécurité :  des résultats à venir

 

Manquent néan­moins, pour par­ache­ver ce bilan à un an du départ de CVCM, des don­nées sur la qua­lité de l’air, le bruit et la sécu­rité rou­tière… Visiblement, le recueil de ces élé­ments s’a­vère plus com­plexe.

 

En 2018, l’ob­ser­va­toire devrait aussi ren­for­cer les études sur la qua­lité de l’air, en lien avec Atmo Auvergne Rhône Alpes. Quatre cam­pagnes de deux semaines sont pro­gram­mées dans le cou­rant de l’an­née, à l’is­sue des­quelles des résul­tats seront com­mu­ni­qués. Pour le bruit et la sécu­rité rou­tière, des « cam­pagnes com­plé­men­taires » sont annon­cées.

 

Séverine Cattiaux, avec Virginie Clerc

 

 

* Cet obser­va­toire trans­dis­ci­pli­naire s’ap­puie sur dif­fé­rents acteurs. La fré­quen­ta­tion des trans­ports en com­mun est éva­luée par TransIsère et la Sémitag, le comp­tage des vélos par Métrovélo, celui des véhi­cules par le fabri­cant de GPS Tom Tom et le comp­tage des pié­tons par l’opérateur de télé­pho­nie mobile Orange. La vacance com­mer­ciale est mesu­rée par les ser­vices de la Métropole, la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie, etc. Les résul­tats sont par ailleurs par­ta­gés régu­liè­re­ment avec les asso­cia­tions de com­mer­çants.

 

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
4458 visites | 24 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 24
  1. C’est de l’in­tox poli­tique. Mais pas de chance pour Yann Mongaburu, il existe des orga­nismes recon­nus hors de sa sphère d’in­fluence. Les chiffres sérieux et indé­pen­dants montrent que tous les indi­ca­teurs de CVCM sont au rouge. Grenoble à Coeur les a publiés sur leur site.
    https://grenoble-coeur.blogspot.fr/p/a‑letude.html

    sep article
  2. La muni­ci­pa­lité ne me semble pas avoir une idée très cor­recte des embou­teillages que son plan de cir­cu­la­tion génère dans Grenoble. Je lui sug­gère sim­ple­ment d “essayer de faire, par exemple, le tra­jet : trois tours , Place de Verdun, Rue Condillac /Lesdiguières direc­tion le Square L. Martin et Cours Lafontaine le matin à 9h ou le soir à 17h et il lui sera alors de conti­nuer à affir­mer, de bonne foi, qu’embouteillages et pol­lu­tion n’aug­mentent pas !

    sep article
    • Pour les embou­teillages, pas vu un seul : ça roule super bien sur les amé­na­ge­ments cyclables. Pour la pol­lu­tion, ben tant qu’il y a des bagnoles avec une seule per­sonne dedans pour faire juste 3 km, on n’est pas sorti le c..l des ronces.

      sep article
      • on a bien com­pris que vous étiez anti­voi­ture, mais à chaque fois vous par­lez de faire 3km .. mais la plus part des auto­mo­bi­listes sont en tran­sit du Grésivaudan > Lyon et vice versa

        sep article
        • Erreur, je ne suis pas anti-voi­ture, je suis pour moins de voi­ture. La dif­fé­rence sub­til peut vous avoir échap­per.
          Donc, je me pose la ques­tion : pour­quoi tous ces êtres intel­li­gents qui font Grésivaudan – Lyon passent par le centre-ville ? Ont-ils tous vrai­ment besoin de leur voi­ture ?
          Allez, une petite expé­rience réelle et locale. En 2000, 80% des employés d’une société avaient besoin de leur voi­ture pour aller bos­ser. 18 ans plus tard, ils sont moins de 30% (pour un effec­tif en hausse). Que s’est-il passé en 18 ans ? Peut-être cer­tains (soit 700 per­sonne) se sont-ils ren­dus compte que l’u­sage de la voi­ture pour des dépla­ce­ments domi­cile-tra­vail n’é­taient pas le choix le plus judi­cieux.
          Donc, quand vous écri­vez « la plu­part des auto­mo­bi­listes », lais­sez-moi rire mais j’ai un gros doute.

          sep article
          • ou peut être que ces 700 per­sonnes sont parti vivre ailleurs …

            pour­quoi passent-ils par le centre ville ? peut être car la rocade Sud est tou­jours bou­chée et que les gens cherchent des voies alter­na­tives pour tra­ver­ser le bas­sin gre­no­blois.

            il ne fal­lait pour­tant pas cher­cher bien loin

            sep article
            • Pas de chance : pas de chan­ge­ment d’a­dresse (peut-être quelques uns mais sur 700…) mais bien un report modal de la voi­ture vers les TC ou la bicy­clette.
              Pas de chance, hein ? On dirait que vous vou­lez vous obs­ti­ner dans le fait qu’un dépla­ce­ment doit obli­ga­toi­re­ment se faire en voi­ture seul. Ouvrez-les yeux ! Ce n’est pas le cas de tous les dépla­ce­ments !

              sep article
  3. COURTEX, je ne vois pas com­ment pla­ce’gre pour­rait rec­ti­fier a moins de regar­der ce que démontre l’ex­cellent GAM quand à la métho­do­lo­gie tru­quée de « l’ob­ser­va­toire » juge et parti et au ser­vice des élus.

    sep article
  4. Vous faite votre metier pla­ce’gre, mais là, et c’est assez rare pour le sou­li­gner, vous vous faite les com­plices, cer­tai­ne­ment invo­lon­taires, des intances muni­ci­pales et metro­po­li­taines, en relayant des infor­ma­tions bidons du soit disant « obser­va­toire » aux don­nées et méthodes plus qu’o­paques, qui ne fait rien d’autre que de mani­pu­ler et men­tir aux Grenoblois. Vous valez mieux que le DL tout de même 😉

    sep article
    • Vous avez rai­son de sou­li­gner ce point bien que Place Gre’Net fait du vrai jour­na­lisme non par­ti­san comme cer­tains médias. Cette fois-ci les concer­nés n’ont peut-être pas pris le temps de véri­fier les chiffres avan­cés par les res­pon­sable de la METRO et de la ville de Grenoble ? Je suis sûr qu’ils rec­ti­fie­rons leurs pro­pos car il y a des enti­tés bien plus fiables qui elles ont dévoilé les vrais chiffres : baisse plus que notable de la fré­quen­ta­tion urbaine, baisse impor­tante du CA de la majeure par­tie des com­mer­çants (même les enseignes comme la FNAC, Galeries Lafayette, Zara… ont vu leur CA dimi­nuer. Bien sûr ils ne vont pas le crier sur tous les toits, mais pour ceux qui connaissent les diri­geants, c’est les confi­dences qui leur ont été faites) et la pol­lu­tion en forte aug­men­ta­tion cours Jean-Jaurès où il faut 30 – 40 minutes pour par­cou­rir 2 km même par­fois en dehors des heures de pointe..

      sep article
  5. Pour ceux qui seraient inté­ressé, le docu­ment de décembre 2016 de « l’ob­ser­va­toire CVCM » qui celui uti­lisé par nos chers élu est là, dans son inté­gra­lité
    https://www.dropbox.com/…/20180603_OBSCVCMG_4.pdf…

    sep article
  6. Ahurissant ! Lorsque j’ai lu votre article je me suis demandé si nous par­lions de la même ville ? Je fré­quente quo­ti­dien­ne­ment le centre-ville et je connais per­son­nel­le­ment une cen­taine de com­mer­çants avec qui je dis­cute régu­liè­re­ment. Toutes les don­nées qui vous ont été four­nies par les repré­sen­tants de la ville et la METRO sont FAUX. Les com­mer­çants ne sont pas contents et les 2/3 d’entre eux sont dans une situa­tion finan­cière catas­tro­phique. Les vrais baro­mètres éco­no­miques sont d’un avis contraire à ce que vous confir­mez : baisse de près de 30% du CA et fré­quen­ta­tion en chute libre !
    Pour ce qui est de la cir­cu­la­tion, il vous faut être plus expli­cite : si la pol­lu­tion a bais­sée dans l’hy­per centre-ville (d’où les voi­tures ont été qua­si­ment ban­nies), elle a énor­mé­ment aug­men­tée sur les grands bou­le­vards, le cours Jean-Jaurès et les autres voies de détour­ne­ment de la cir­cu­la­tion. Je ne vous ennuie­rai pas avec les chiffres publiés par des orga­nismes sérieux et plus cré­dibles qui ne sont pas sous l’emprise des élus de la ville et la METRO. Et pour ce qui est de la cir­cu­la­tion des vélos, la créa­tion de nom­breuses pistes cyclables, y com­pris à contre-sens dans des rue à sens unique, n’a pas résolu le pro­blème de l’in­ci­visme des cyclistes qui cir­culent plus sur les trot­toirs que sur ces dites-pistes.…

    sep article
    • Vous avez entiè­re­ment rai­son.
      2017 : Baisse moyenne de 30% du CA du com­merce de centre-ville avec une fré­quen­ta­tion elle aussi en baisse de 20%
      Il suf­fit de par­ler aux banques pour s’en rendre compte.

      On dans une « réa­lité alter­na­tive ».

      sep article
      • Vous en connais­sez un tas de jolis chiffres dont on ne connaît soit pas les sources soit la façon dont vous les bidon­nez !

        sep article
    • La pol­lu­tion n’a pas baissé dans l’hy­per-centre. Augmentation moyenne de 15% de la pol­lu­tion de fond aux sta­tions de mesure Grands bou­le­vard et Casern de Bonne, en par­ti­cu­lier celle au NO2 cau­sée par la cir­cu­la­tion!!!

      sep article
      • Ah, mais vous êtes un véri­table génie ! Tenez, vous vous ren­dez compte que vous venez décou­vrir que la pol­lu­tion suit le tra­fic auto­mo­bile. Et donc, pour faire bais­ser cette pol­lu­tion, il suf­fi­rait de… ??? Trop dur d’i­ma­gi­ner une ville avec moins de voi­tures ?

        sep article
    • Sortez-vous le c..l de votre bagnole et dépla­cez-vous et faites vos courses à pied ou à bicy­clette !
      Vous ver­rez, ça fera une voi­ture en moins dans les bou­chons créés par vous-mêmes, de la pol­lu­tion atmo­sphé­rique, sonore, olfac­tive et spa­tiale en moins et de la sécu­rité accrue pour les pié­tons et les cyclistes.
      Quand à vos com­men­taires sur les cyclistes, on voit bien que vous ne faites jamais de vélo en ville où l’in­sé­cu­rité dûe aux auto­mo­bi­listes (sta­tion­ne­ments illé­gaux sur amé­na­ge­ments cyclables, non-res­pect des prio­ri­tés, dépas­se­ments rasants, arrêt sur sas vélo, inti­mi­da­tions dans double-sens cyclables, etc) est un frein non seule­ment au déve­lop­pe­ment du vélo dans toutes les tranches d’âges mais aussi une expli­ca­tion aux com­por­te­ments répré­hen­sibles de cer­tains cyclistes.

      Enfin, je me demande pour­quoi les com­mer­çants qui perdent 30% du CA ne vont pas hur­ler devant la mai­rie ou dans les médias ? Pourtant, avant même l’ex­pé­ri­men­ta­tion de CMCV, on les enten­dait bien. Bizarre, non ?

      sep article
      • Vous devriez res­pec­ter le code de la route vous les cyclistes, ça serait un dan­ger en moins pour les voi­tures et pié­tons !

        sep article
        • Dangeureux pour les pié­tons, je l’ad­mets dans cer­tains cas, mais pour les voi­tures ? Vous vous fou­tez de qui ?
          Rappel : http://www.securite-routiere.gouv.fr/la-securite-routiere/l‑observatoire-national-interministeriel-de-la-securite-routiere/accidentalite-routiere

          Dans les acci­dents impli­quant un cycliste, il est res­pon­sable dans moins de 30 % des cas. Il n’a tué aucun conduc­teur de moto­risé, et seul 1 pié­ton a été tué par un cycliste en 2016. C’est trop, mais par rap­port aux pié­tons morts sous les roues d’un véhi­cule moto­risé, c’est rien.
          Ici les gens tentent tout pour blâ­mer un pro­jet qu’ils ne peuvent pas pif­frer, par peur du chan­ge­ment pour­tant néces­saire d’ha­bi­tudes, mais il va fal­loir arrê­ter de dire de la m**de sans savoir de quoi on parle.

          sep article
        • Oh, un gros troll !
          Désolé mais j’a­vais oublié que les auto­mo­bi­listes res­pectent tou­jours les limi­ta­tions de vitesse (voir les radars péda­go­giques tou­jours verts), ne se garent jamais sur les amé­na­ge­ments cyclables, ne sta­tion­ne­ment pas sur les pas­sages pour pié­tons, laissent tra­ver­ser les pié­tons quand ils mani­festent leur inten­tion de le faire, doublent à plus d’un mètre les cyclistes en met­tant leur cli­gno­tant, ne s’ar­rêtent jamais sur un sas vélo, mettent leur flèche pour signa­ler un virage, ne grillent jamais ni le feu orange ni le feu rouge, ne s’en­gangent pas sur un car­re­four sans être sûr de le quit­ter pour ne pas le blo­quer, n’u­ti­lisent leur klaxon qu’en cas de dan­ger avéré, conservent les dis­tances de sécu­rité quand ils sont der­rière un cycliste dans une rue à sens unique, ne sta­tion­ne­ment pas sur les trot­toirs, ne prennent pas les sens inter­dits même sur de courte dis­tance comme 50 mètres… Je conti­nue ?
          Aux der­nières nou­velles, la mor­ta­lité rou­tière en France et en agglo n’est pas le fait de cyclistes mous du bulbe (il y a en a) mais plu­tôt d’au­to­mo­bi­listes. Je vous conseille la lec­ture des quo­ti­diens régio­naux de la semaine der­nière concer­nant les acci­dents de cir­cu­la­tion impli­quant un cycliste. Vous y ver­rez le reflet de votre crasse igno­rance.

          sep article
  7. sep article
  8. L’étude du com­merce et du taux de vacance est limité au seul centre ville alors que le péri­mètre de cvcm (et impact) est bien plus élargi, entre autres, les cours ber­riat et jean jaures ne sont même pas étu­diés ? Ni la caserne de Bonne ?
    De plus, faut-il s’é­ba­hir d’un taux proche de 10% , taux jugé cri­tique et supé­rieur d’a­près PROCOS à la moyenne des grandes agglo­mé­ra­tions ?

    Palmares PROCOS : Grenoble était 4ème pour l’an­née 2016, soit avant le nou­veau plan de cir­cu­la­tion CVCM en avril 2017 !

    Qualité de l’air, aucun chiffre n’est com­mu­ni­qué, et de plus, c’est la sta­tion de la caserne de bonne au milieu des immeubles qui serait le réfé­ren­tiel alors que celle des grands bou­le­vards est occul­tée et montre une aug­men­ta­tion moyenne au no2 d’en­vi­ron 15%?

    sep article
  9. Preuve que ce qu’af­firme cet « obser­va­toir« e n’a aucune cré­di­bi­lité :  » Cet obser­va­toire trans­dis­ci­pli­naire s’appuie sur dif­fé­rents acteurs. La fré­quen­ta­tion des trans­ports en com­mun est éva­luée par TransIsère et la Sémitag (NDR donc la METRO, donc les élus), le comp­tage des vélos par Métrovélo (NDR : donc la METRO, donc les élus) , celui des véhi­cules par le fabri­cant de GPS Tom Tom (NDR : Tous les véhi­cules sont équi­pés de Tom Tom, c’est bien connu. En fait, Tom Tom c’est moins d’un véhi­cule sur 100!!! Donc ces chiffres ne veulent rien dire) et le comp­tage des pié­tons par l’opérateur de télé­pho­nie mobile Orange (NDR : qui détient env. 30% de part de mar­ché, donc le comp­tage des pié­tons ne veut rien dire) . La vacance com­mer­ciale est mesu­rée par les ser­vices de la Métropole, la Chambre de com­merce et d’industrie, etc. Les résul­tats sont par ailleurs par­ta­gés régu­liè­re­ment avec les asso­cia­tions de com­mer­çants. (NDR : Ce qui ne veut rien dire, la vacance com­mer­ciale n’est un pas indi­ca­teur de santé éco­no­mique. Le chiffre d’af­faires des com­merces de centre ville a baissé de 30% en 2017 avec une fré­quen­ta­tion elle aussi en baisse de 20%) »

    Donc on nous prend encore pour des buses.

    sep article
  10. Ce n’est pas posi­tif : ni en matière de cir­cu­la­tion, ni en matière de pol­lu­tion, ni en matière de com­merce.
    C’est drôle cet « obser­va­toire » sans aucune indé­pen­dance qui n’est là que pour « faire ” indé­pen­dant » alors qu’il ne fait que res­sas­ser ce que les élus lui disent de dire..

    Un peu de sérieux, regar­dons Atmo, réel­le­ment indé­pen­dant et les seuls chiffres qui comptent en matière de com­merce;: le chiffre d’af­faires et la fré­quen­ta­tion. https://groupedanalysemetropolitain.com/2018/04/04/cvcm-tout-va-bien-peut-on-lire-dans-le-dl-serieux-ca-donne-trop-le-smile-quoi/

    sep article