Une tour à hirondelles à Crolles pour « compenser » la destruction de leur habitat naturel à Saint-Hilaire-du-Touvet

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Une tour pour les hirondelles a été installée dans le parc Jean-Claude Paturel, à Crolles, le 12 mars dernier. Un chantier mené en partenariat par la Direction départementale des territoires de l’Isère et la Ligue pour la protection des oiseaux, dans le cadre des mesures compensatoires environnementales liées à la destruction des anciens bâtiments médicaux des Petites Roches.

 

 

Implantation de la tour pour les hirondelles de fenêtre à Crolles. DR

Implantation de la tour pour les hiron­delles de fenêtre à Crolles. DR

La tour à hiron­delles qui se dresse désor­mais dans le Parc Jean-Claude Paturel, à Crolles, devrait pro­chai­ne­ment accueillir ses pre­mières hiron­delles de fenêtre.

 

Ce chan­tier, réa­lisé dans le cadre du par­te­na­riat entre la Direction dépar­te­men­tale des ter­ri­toires (DDT) de l’Isère et la Ligue pour la pro­tec­tion des oiseaux (LPO), s’ins­crit dans le cadre des mesures de com­pen­sa­tion fai­sant suite à la des­truc­tion d’an­ciens bâti­ments médi­caux implan­tés sur le pla­teau des Petites Roches, sur la com­mune de Saint-Hilaire-du-Touvet.

 

Ces éta­blis­se­ments hos­pi­ta­liers fer­més pour cause de risques natu­rels (cou­lées d’avalanches et chutes de rochers) héber­geaient en effet une colo­nie d’hi­ron­delles de fenêtre, une espèce pro­té­gée.

 

 

Bientôt une seconde tour à hirondelles

 

Les mesures de com­pen­sa­tion pré­vues étaient de deux ordres. Elles consis­taient à poser une cin­quan­taine de nids arti­fi­ciels en 2017 sur les bâti­ments du Couchant et sur l’é­cole publique à Saint-Hilaire-du-Touvet, et à ins­tal­ler deux tours à hiron­delles en 2018. Voilà qui est fait pour la pre­mière, à Crolles. La seconde sui­vra pro­chai­ne­ment sur la com­mune de Saint-Hilaire-du-Touvet.

 

Début de la construction de la tour pour les hirondelles de fenêtre

Début de la construc­tion de la tour pour les hiron­delles de fenêtre. DR

 

L’Hirondelle de fenêtre fait sou­vent son nid, comme son nom l’in­dique, au-des­sus d’une fenêtre, dans les gîtages d’une char­pente ou sur d’autres struc­tures arti­fi­cielles. D’où l’importance de ces mesures pour conser­ver l’espèce.

 

 

Une espèce en déclin

 

7 000 ! C’est le nombre d’insectes que les hiron­delles de fenêtres peuvent man­ger par jour en période de nour­ris­sage des jeunes. Malheureusement, avec la baisse du nombre d’in­sectes, la perte d’ha­bi­tat de repro­duc­tion et la dif­fi­culté à trou­ver des petites zones humides, avec de la boue pour construire leur nid, les hiron­delles se font moins pré­sentes en Isère et en France.

 

Des hirondelles de fenêtre dans leur nid - Alain Gagne LPO Isère

Des hiron­delles de fenêtre dans leur nid – Alain Gagne LPO Isère

Cette tour à hiron­delles, qui consti­tue un amé­na­ge­ment très nova­teur sur le plan éco­lo­gique, per­met donc de favo­ri­ser la repro­duc­tion de l’espèce en répon­dant le plus pos­sible à ses exi­gences.

 

Il s’agit de la deuxième tour ins­tal­lée en Isère. Tout a été mis en place pour qu’elle soit implan­tée avant l’arrivée des hiron­delles de fenêtre, inves­tis­sant les nids pen­dant la pre­mière quin­zaine de mars pour se repro­duire et éle­ver leurs cou­vées entre fin avril et fin août. Les béné­voles du groupe hiron­delles de la LPO Isère sui­vront l’arrivée et la colo­ni­sa­tion de l’ins­tal­la­tion.

 

Son inau­gu­ra­tion, ouverte à toutes et tous, est pré­vue le samedi 7 avril à 10 h 30, parc Jean-Claude Paturel à Crolles, en pré­sence des élus et des acteurs du pro­jet.

 

MI

 

Les hirondelles bientôt de retour à Grenoble ?

 

Il ne s’a­git pas là de la seule ini­tia­tive des­ti­née favo­ri­ser la repro­duc­tion des hiron­delles. En effet, Gilles Namur, pré­sident de l’Union de quar­tier Ile verte, et Ingrid Szalay, sala­riée de la Ville et habi­tante du quar­tier ont, eux aussi, cette volonté de contri­buer à la sau­ve­garde de l’es­pèce.

 

Ils ont pro­posé, dans le cadre de l’é­di­tion 2017 du bud­get par­ti­ci­pa­tif de Grenoble, le pro­jet d’ins­tal­la­tion de nichoirs afin de réin­tro­duire cer­taines espèces en Isère, dont l’hi­ron­delle, notam­ment pour lut­ter contre la pro­li­fé­ra­tion des mous­tiques-tigres, très pré­sents et viru­lents autour des zones humides de Grenoble. Le pro­jet a été validé par la Ville de Grenoble qui le finance à hau­teur de 40 000 euros.

 

commentez lire les commentaires
3641 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonjour,
    C’est la pre­mière année où j’ai vu ZERO hiron­delle dans le ciel gre­no­blois, un hasard ou bien une sinistre réa­lité ?

    sep article