Projet d’extension de la carrière Vicat : le maire de Sassenage répond aux interrogations des habitants

sep article



EN BREF – Le maire de Sassenage Christian Coigné conviait ses administrés à une réunion publique, ce lundi 19 février, au soir. À l’ordre du jour ? Le plan d’extension et d’aménagement de la carrière des Côtes de Sassenage, impliquant « une mise en compatibilité du plan local d’urbanisme (PLU) de la commune ». L’occasion pour le premier élu de revenir sur un dossier très controversé qui, quelques semaines après la clôture de l’enquête publique, soulève de nombreuses interrogations chez les habitants.

 

 

Apporter une réponse aux inquié­tudes des rive­rains, tout en fai­sant le point sur les résul­tats de l’enquête publique qui s’est tenue fin 2017. Tel était l’objectif de la ren­contre que Christian Coigné a ani­mée lundi soir à l’hôtel de ville de Sassenage, devant une salle comble de rive­rains.

 

Suite à la publi­ca­tion du rapport du com­mis­saire enquê­teur, fin jan­vier, le maire de la com­mune a en effet estimé « néces­saire » d’éclaircir « un dos­sier com­pli­qué » qui, à son sens, a entraîné un cer­tain nombre de mal­en­ten­dus.

 

 

Un dossier impliquant la mise en compatibilité du PLU

 

Quid de l'extension de la carrière Vicat ? Christian Coigné, maire de Sassenage, rencontrait les habitants ce lundi 19 février. © Giovanna Crippa

Christian Coigné, maire de Sassenage, ani­mait une réunion publique, ce lundi 19 février. © Giovanna Crippa

Parmi les points à cla­ri­fier : la décla­ra­tion de pro­jet, pré­sen­tée par le groupe cimen­tier Vicat à l’automne der­nier, visait « avant tout à une mise en confor­mité de l’exploitation actuelle avec le PLU » de Sassenage, pré­cise Christian Coigné. Une pro­cé­dure d’urbanisme incon­tour­nable qui devra être close d’ici 2020, date où Vicat compte deman­der le renou­vel­le­ment de l’autorisation d’exploitation de sa car­rière pour les trente pro­chaines années.

 

« Une nou­velle enquête publique por­tant sur le dos­sier d’exploitation sera alors lan­cée », annonce le pre­mier élu. Suite à cette future consul­ta­tion, le conseil muni­ci­pal de Sassenage, ainsi que celui de Grenoble Alpes-Métropole, pro­non­ce­ront leur ver­dict sur le pro­jet d’aménagement de la car­rière des Côtes.

 

« L’occasion de remettre en cause la pré­sence du groupe Vicat sur le ter­ri­toire com­mu­nal ? » inter­rogent cer­tains habi­tants. « Pas ques­tion ! », répond sans hési­ta­tion Christian Coigné, tout en fai­sant appel à « l’intérêt géné­ral » du main­tien de la pro­duc­tion de ciment. Avant d’ex­pli­quer : « La car­rière engendre 300 emplois directs ou indi­rects et il y a tou­jours besoin de ciment. Il faut donc pro­té­ger cette acti­vité, mais aussi s’assurer que Vicat s’engage à réduire les nui­sances. »

 

 

La question des nuisances… repoussée en 2020

 

Quid alors des désa­gré­ments dénon­cés par les habi­tants des Côtes de Sassenage et de la Rivoire de la Dame lors de l’ouverture des registres ? Ces der­niers redoutent en effet que la pos­sible exten­sion de la car­rière sur le ter­rain com­mu­nal du ball-trap, située à proxi­mité de leurs lotis­se­ments, n’entraîne une aug­men­ta­tion des nui­sances du fait des tirs de mines. Parmi celles-ci, bruits, pous­sières, vibra­tions et même des fis­sures dans les habi­ta­tions.

 

Les habi­tants de Sassenage lors de la réunion publique. © Giovanna Crippa

Autant de remarques que « Vicat devra[it] prendre en compte dans son dos­sier de renou­vel­le­ment de l’exploitation de la car­rière, d’ici 2020 », comme l’as­sure le maire de Sassenage.

 

Et celui-ci de pro­po­ser la mise en place d’un plan d’action com­mun : « Entre temps, nous pou­vons faire effec­tuer une étude par des tech­ni­ciens experts afin de struc­tu­rer nos doléances. »

 

Côté éco­no­mique, la muni­ci­pa­lité « a engagé une étude en vue d’une rené­go­cia­tion sur le prix du loyer pour les trente pro­chaines années », annonce le pre­mier élu. S’élevant à 60 000 euros, ce mon­tant serait en effet « bien en-des­sous » de la moyenne natio­nale.

 

 

« La décision finale reviendra à la Métro »

 

Loin de croire à ce « chan­ge­ment d’orientation », Yannick Belle, conseiller muni­ci­pal de l’opposition à Sassenage et vice-pré­sident à la Métro, ne cache pas son scep­ti­cisme. « Si le plan local d’urbanisme est modi­fié, qui est-ce qui s’opposera au renou­vel­le­ment de l’exploitation en 2020 ? Aujourd’hui, le seul obs­tacle à l’extension de la car­rière est le fait que le PLU ne soit pas com­pa­tible. »

 

Le ter­rain du ball-trap, d’une sur­face de 2,4 hec­tare, que le groupe Vicat sou­haite inté­grer dans le péri­mètre d’ex­ploi­ta­tion de sa car­rière. DR

 

Outre la res­ti­tu­tion de cer­tains ter­rains à la nature et la sécu­ri­sa­tion de quelques sec­teurs sen­sibles, le plan de Vicat pré­voit en effet l’intégration dans le péri­mètre nord-est de la car­rière d’un lot de 2,4 hec­tares situé sur le lot de Combe Chaude. À savoir, un ancien champ de tir, actuel­le­ment classé en zone de loi­sirs, qui fait l’objet depuis 2016  d’un « conten­tieux » suite à l’expulsion du Ball Trap Club.

 

Laissé à l’abandon et pol­lué à cause du plomb des pro­jec­tiles, « le site du ball-trap néces­site d’être reva­lo­risé », sou­ligne Christian Coigné. Et d’assurer : « Une fois ter­mi­née l’exploitation, Vicat s’engagera à le remettre en état. »

 

« Étant donné que les règles d’urbanisme sont conformes et que le com­mis­saire enquê­teur a donné un avis favo­rable [au pro­jet de Vicat, ndlr], je ne vois pas pour­quoi le conseil muni­ci­pal devrait s’opposer au chan­ge­ment du PLU », résume enfin le maire. Qui rap­pelle que la déci­sion finale revien­dra à la Métro, lors d’un vote au sein du conseil métro­po­li­tain.

 

Giovanna Crippa, cor­res­pon­dante à Sassenage

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2339 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article