Création expérimentale : la compagnie Malka dévoile les premiers pas de “Vies violences – Les gens d’à côté”

sep article

Notre indépendance c

REPORTAGE VIDÉO – La compagnie Malka présentait, jeudi 15 février à l’Espace culturel René Proby de Saint-Martin‑d’Hères, les premiers pas de sa nouvelle création Vies Violences – Les gens d’à côté. Une répétition publique, suivie d’une discussion avec les spectateurs, qui participe à l’élaboration de ce projet.

 

 

« Vie vio­lence, ça va de pair » chan­tait Nougaro. Sur la même ligne, Bouba Landrille Tchouda, cho­ré­graphe isé­rois et Chevalier des Arts et des Lettres, pro­pose le deuxième opus de son pro­jet artis­tique Vies Violences.

 

 

Investir la ques­tion de la vio­lence et par­ti­ci­per à l’ouverture du public aux pra­tiques cho­ré­gra­phiques, voilà le des­sein de sa nou­velle créa­tion Les gens d’à côté. La troupe est consti­tuée uni­que­ment de jeunes ama­teurs de Grenoble, Échirolles et Saint-Martin‑d’Hères qui avaient tous « des expé­riences dif­fé­rentes avec la danse ».

 

 

« C’est un spectacle fait ensemble »

 

Les danseurs amateurs de la compagnie Malka ont effectué la première répétition publique du projet Vies violences : Les gens d'à côté, jeudi 15 février.Troupe de danseurs - Les gens d'à côté

Les dan­seurs de Les gens d’à côté face au public

Avec des ama­teurs, « on ne tra­vaille pas for­cé­ment de la même manière », admet Bouba Landrille Tchouda. Les pro­fes­sion­nels de la com­pa­gnie Malka accom­pagnent ainsi davan­tage les jeunes dan­seurs et les aident à struc­tu­rer leurs idées.

 

Ces der­niers seront ainsi conviés à des ate­liers d’écriture pour confec­tion­ner ce qui sera lu durant le spec­tacle, le pro­jet final devant mêler danse, textes et vidéos.

 

 

Quatre dates en juin dans l’agglo

 

Pour les dan­seurs, c’était une pre­mière devant le public. La pre­mière fois qu’ils pré­sen­taient un assem­blage de toutes les par­ties qu’ils avaient tra­vaillées jusque-là. « C’est la fois où j’ai vrai­ment décou­vert tout ce qu’on avait fait jusqu’à pré­sent », recon­naît l’un d’entre eux.

 

La répé­ti­tion géné­rale aura lieu le 31 mai, avant d’investir les théâtres de l’agglomération gre­no­bloise. Rendez-vous à L’Heure bleue samedi 2 juin à 20 heures pour la pre­mière, puis mardi 12 juin à l’Espace 600, jeudi 14 juin à La Rampe, et enfin samedi 16 juin au Théâtre muni­ci­pal de Grenoble.

 

Texte et vidéo : Clémentine Robert

 

 

commentez lire les commentaires
1389 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.