Le manque de volonté est pointé par les services de l'État pour justifier l'exclusion de l'agglomération grenobloise de la police de sécurité du quotidien.

Grenoble et sa banlieue exclues de la police de sécurité du quotidien : le manque de volonté politique d’Eric Piolle en cause

Grenoble et sa banlieue exclues de la police de sécurité du quotidien : le manque de volonté politique d’Eric Piolle en cause

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Quelles sont les raisons qui ont prévalu à l’exclusion de l’agglomération grenobloise du dispositif de police de sécurité du quotidien ? Le manque de volonté politique de la ville de Grenoble est pointé du doigt par les services de l’État et la députée de la majorité gouvernementale Émilie Chalas.

 

 

Les forces de police étaient encore très présente ce matin à 10 heures à la Casemate © Anaïs Mariotti - Place Gre'net

© Anaïs Mariotti – Place Gre’net

Sur quelle base a été déci­dée l’ex­clu­sion de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise de l’ex­pé­ri­men­ta­tion de la police de sécu­rité du quo­ti­dien* ? Alors que les maires de Grenoble, Échirolles et Saint-Martin-d’Hères, qui avaient fait can­di­da­ture com­mune, ont annoncé leur inten­tion de deman­der audience au ministre de l’Intérieur, la liste des trente quar­tiers rete­nus en France pour tes­ter cette nou­velle orga­ni­sa­tion pose question.

 

Vendredi 9 février, en conseil métro­po­li­tain, le maire d’Échirolles s’en est ouver­te­ment ému. « On a ren­con­tré le ministre, on nous a demandé de faire des contri­bu­tions mais aucun cri­tère n’a­vait été fixé », sou­li­gnait Renzo Sulli. « Lorsqu’on a mis en avant la néces­sité d’a­voir un com­mis­sa­riat de plein exer­cice pour le sud de l’ag­glo­mé­ra­tion, le ministre nous a expli­qué que l’im­mo­bi­lier ne résoudra[it] rien, qu’il fal­lait plus de ter­rain ! Et après, on ne nous retient pas ? »

 

 

La position du maire de Grenoble tancée par la députée Émilie Chalas

 

C’est peu dire que la déci­sion de lais­ser l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise sur la touche ne passe pas. Le pré­sident de la Métropole, Christophe Ferrari, a annoncé venir en ren­fort pour appuyer les récla­ma­tions des trois can­di­dates écar­tées. Séquence rat­tra­page ? Au minis­tère, on assure que les portes ne sont pas fermées.

 

Mais en cou­lisses, on pointe clai­re­ment le « manque de volonté poli­tique de la ville de Grenoble » pour jus­ti­fier l’ex­clu­sion de l’ag­glo­mé­ra­tion de l’ex­pé­ri­men­ta­tion du dis­po­si­tif. La dépu­tée de l’Isère Émilie Chalas (LREM) a été la pre­mière à fis­su­rer l’u­na­ni­mité de façade de la classe poli­tique locale contre la déci­sion du ministre de l’Intérieur… et à nom­mer le res­pon­sable de cet échec.

 

« Si je ne peux que saluer le volon­ta­risme de la plu­part des com­munes can­di­dates de l’agglomération gre­no­bloise sur ce thème, sou­ligne la dépu­tée issue de la majo­rité gou­ver­ne­men­tale, je déplore le manque de réa­lisme du maire de Grenoble qui s’obstine à répé­ter que la sécu­rité est de la seule res­pon­sa­bi­lité de l’État. Je peux com­prendre ainsi que le minis­tère ait dû faire le choix de mener l’expérimentation là où la volonté de coopé­ra­tion est la plus réso­lue et que Grenoble, et les com­munes avec qui elle par­tage sa pro­blé­ma­tique de sécu­rité, n’ait pas été retenue. »

 

Le PC vidéosurveillance de la police municipale. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le PC vidéo­sur­veillance de la police muni­ci­pale à Meylan. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le ministre de l’Intérieur avait, lors de l’an­nonce de l’ex­pé­ri­men­ta­tion de la PSQ, sou­li­gné l’im­por­tance de la coopé­ra­tion avec les élus locaux. Il avait ainsi appelé à mener une réflexion plus large que celle inhé­rente aux seuls effec­tifs, notam­ment concer­nant un ren­for­ce­ment des mis­sions et une pro­fes­sion­na­li­sa­tion des polices muni­ci­pales ou le déve­lop­pe­ment de la vidéo­pro­tec­tion. Caméras que le maire de Grenoble s’é­tait empressé de démon­ter sitôt élu.

 

« L’État fait sa part, nous pre­nons la nôtre en tant que par­le­men­taires », pour­suit Émilie Chalas, qui met en avant l’ou­ver­ture de débats à l’Assemblée natio­nale sur la ques­tion de la contra­ven­tion­na­li­sa­tion du can­na­bis – che­val de bataille du maire de Grenoble – avant celle à venir de la réforme de la pro­cé­du­rale pénale.

 

« À la muni­ci­pa­lité de Grenoble de prendre la mesure de l’évolution des menaces et de la situa­tion sécu­ri­taire. Plus que jamais j’appelle le maire de Grenoble à assu­mer ses res­pon­sa­bi­li­tés en matière de sécurité. »

 

PC

 

 

* Vingt dépar­te­ments, dont l’Isère, ont été rete­nus et ver­ront leurs effec­tifs de gen­dar­me­rie ren­for­cés d’ici la fin de l’an­née. Cinq cents postes en plus sont annoncés.

 

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Artothèque à l'Espace Vallès de Saint-Martin d'Hères © Laure Gicquel - Place Gre'net
Art contemporain : Saint-Martin-d’Hères lance une artothèque à l’Espace Vallès

EN BREF - L'Espace Vallès a inauguré son artothèque, ce jeudi 21 octobre 2021. La galerie municipale d'art contemporain de Saint-Martin-d'Hères souhaite ainsi renforcer la Lire plus

Le Service technique des remontées mécaniques et des transports guidés (STRMTG) a inauguré, le 16 septembre 2021, les nouveaux locaux du siège et du bureau sud-est, à Saint-Martin-d'Hères.
Sécurité des téléphériques, trams ou métros : le STRMTG fête ses 40 ans dans de nouveaux locaux à Saint-Martin-d’Hères

FOCUS - Le Service technique des remontées mécaniques et transports guidés (STRMTG) a fêté ses 40 ans et inauguré ses nouveaux locaux, ce jeudi 16 Lire plus

Saint-Martin d'Hères lance une saison culturelle 2021-2022 résolument accessible aux plus jeunes
Saint-Martin-d’Hères lance une saison culturelle 2021 – 2022 résolument accessible aux plus jeunes

FOCUS - La Ville de Saint-Martin-d'Hères lance sa nouvelle saison culturelle 2021-2022 le samedi 11 septembre. Une journée festive avant le déploiement d'une programmation de Lire plus

Un plan vélo métropolitain pour "démocratiser et sécuriser" la pratique cycliste sur l'agglomération et au-delà
Un plan vélo pour « démocratiser et sécuriser » la pratique cycliste sur l’agglomération grenobloise et au-delà

FOCUS - La Métropole de Grenoble annonce l'adoption prochaine d'un plan vélo doté de 24 millions d'euros. Objectif? "Démocratiser l'usage du vélo" sur l'ensemble du Lire plus

La MJC Bulles d'Hères privée de subventions et de locaux par la Ville de Saint-Martin d'Hères à la rentrée 2021
La MJC Bulles d’Hères privée de subventions et de locaux par la Ville de Saint-Martin d’Hères à la rentrée 2021

FOCUS - Samedi 19 juin 2021, la MJC Bulles d'Hères organisait la restitution de ses ateliers cirque, en lieu et place de sa traditionnelle fête Lire plus

Les manifestants dénoncent les attaques dont sont victimes les musulmans en France. © Tim Buisson – Place Gre’net
Clientélisme et pressions communautaires dans la métropole grenobloise : un mal qui progresse

ENQUÊTE – À l'approche des élections, les candidats sont parfois tentés de jouer la carte du clientélisme électoral. Que ce soit à leur initiative ou Lire plus

Flash Info

|

01/12

14h28

|

|

01/12

11h39

|

|

30/11

19h38

|

|

30/11

17h09

|

|

30/11

12h42

|

|

30/11

12h10

|

|

30/11

11h46

|

|

30/11

11h01

|

|

30/11

10h04

|

|

29/11

18h12

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin