Journée de mobilisation dans les gares vendredi 26 janvier pour sauver la ligne Grenoble-Gap

sep article

Le Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes organise une journée de mobilisation vendredi 26 janvier dans les gares situées sur la ligne Grenoble-Gap. Jeu concours à Grenoble, minute sans pantalon à Clelles, raclette à Veynes ou crêpes à Gap, les militants veulent plaider pour le renouveau de la ligne, et s’opposer à la fermeture du tronçon entre Clelles et Lus-la-Croix-Haute.

 

 

Le Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes avait annoncé des actions imminentes. Promesse tenue ! Le vendredi 26 janvier, les partisans d’un renouveau de la ligne de train Grenoble-Gap – également opposés à la fermeture du tronçon entre Clelles et Lus-la-Croix-Haute prévue pour 2023 – organisent plusieurs actions dans différentes gares du territoire.

 

Des actions avaient été annoncées lors de l'assemblée générale du Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes © Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes

Des actions avaient été annoncées lors de l’assemblée générale du Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes. © Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes

 

À Grenoble, rendez-vous est donné sur le parvis de la gare de 9 h 30 à 18 h 30 pour une « grande action de sensibilisation ». Au programme : la réalisation en direct d’une grande fresque « railway art » à partir de 12 h 09, et un lâcher de ballons à 16 h 09 pour saluer le départ du dernier train en direction de Gap de la journée.

 

 

Un jeu concours pour gagner des lots du patrimoine

 

Les membres grenoblois du collectif organiseront également un « grand jeu concours » avec, à la clé, des lots mettant en valeur le patrimoine de la région. Comme une visite du centre d’agro-écologie Terre vivante de Mens, des forfaits de ski des stations de Lus-la-Jarjatte (Lus-la-Croix-Haute), ou encore des dégustations de whisky au Domaine des Hautes Glaces (Saint-Jean d’Hérans) et de vin à la Cave de la Halle (Mens).

 

À gagner, une visite et une dégustation de whisky au Domaine des Hautes Glaces © Domaine des Hautes Glaces - Facebook

À gagner, une visite et une dégustation de whisky au Domaine des Hautes Glaces © Domaine des Hautes Glaces – Facebook

 

Autant de lots offerts par des professionnels du tourisme, « témoignage du fort attachement
au train et d’une vaste mobilisation tout le long de la ligne ». Mais aussi une « vitrine du dynamisme de l’offre touristique, culturelle et de services » des territoires concernés par la desserte ferroviaire que le collectif entend défendre.

 

 

Vin chaud, soupe et raclette le long de la ligne Grenoble-Gap

 

Mais Grenoble n’est pas la seule gare concernée par le mouvement. Ainsi, pour mieux dénoncer le « déshabillage » de la ligne, les militants organisent un standing d’une minute sans pantalon ou en maillot de bain, en gare de Clelles à 17 h 11, horaire prévu pour l’arrivée du train au départ de Grenoble. Un moment absurde et symbolique qui sera suivi d’un vin chaud et d’une soupe.

 

Gare de Clelles © Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes

Gare de Clelles © Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes

 

Soupe toujours en gare de Lus-la-Croix-Haute. Le même train au départ de Grenoble est attendu pour 17 h 36 et sera accueilli avec une soupe à l’oignon « chaude et conviviale ». À la gare de Veynes, c’est une raclette géante que le collectif organise, de 11 heures à 14 heures. Enfin, à Gap, les militants sont invités à partager des crêpes de 15 h 30 à 17 h 30 pour saluer les quatre trains de passage mais aussi les trois cars, « puisque la Région Paca persiste à remplacer un transport efficace sur rail par des circulations routières moins fiables ».

 

 

Cahiers de doléances et pétition

 

Avec ces actions, le collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes espère mobiliser l’opinion autour de la sauvegarde et du renouveau de la ligne. Une ligne à leurs yeux menacée par le manque d’investissement de la part de l’État comme de la Région, et dont la fermeture du tronçon entre Clelles et Lus-la-Croix-Haute pour un remplacement par des cars est décrite comme une hérésie.

 

Mobilisation à Grenoble du Collectif en novembre 2017 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mobilisation à Grenoble du collectif en novembre 2017 © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Des cahiers de doléances seront mis en place dans chacune des gares de la ligne, permettant aux participants de faire part de leurs critiques sur son état, en cas de trains sur-occupés, de fréquence de passages jugée trop faible ou encore de correspondances inefficaces. Une pétition a part ailleurs été mise en ligne, comptant déjà plus de 2 000 signatures en moins d’une semaine.

 

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1930 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Ping : Petite Revue de Presse de Janvier…