Appel Forêt -
Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.

Loups hybrides : l’État accepte de confronter ses analyses génétiques à d’autres mesures

Loups hybrides : l’État accepte de confronter ses analyses génétiques à d’autres mesures

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Un groupe d’éleveurs emmené par le maire de Chichiliane en Isère conteste les analyses génétiques officielles menées sur le loup. Celles-ci vont donc être confrontées aux mesures effectuées par un laboratoire allemand missionné par ces éleveurs, lesquelles avaient conclu à la prédominance du loup hybride en France. Le nouveau plan quinquennal doit entrer en vigueur d’ici la mi-février.

 

 

Un col­lec­tif d’é­le­veurs emmené par le maire de Chichiliane en Isère réclame depuis un mois que la trans­pa­rence soit faite autour des ana­lyses géné­tiques du loup en France. Que les mesures offi­cielles du labo­ra­toire mis­sionné par l’Office natio­nal de la chasse et de la faune sau­vage (ONCFS) soient com­pa­rées à celles menées par un autre labo­ra­toire, alle­mand, dili­genté par ces même éleveurs.

 

Une étude remet en cause le taux de loups hybrides, mi-chien mi-loup, en France. A quelques jours du début des négociations du futur plan Loup.

© Gourdol-Max-ONCFS

La balle est désor­mais dans leur camp. Dans un cour­rier parti ce lundi 22 jan­vier, l’ONCFS accepte en effet une confron­ta­tion scientifique.

 

Alors que le nou­veau plan quin­quen­nal Loup doit entrer en vigueur d’ici la mi-février, que les ministres concer­nés – l’Agriculture d’un côté, la Transition éco­lo­gique de l’autre – ont des points de vue dia­mé­tra­le­ment oppo­sés, la bataille fait rage dans le camp des éleveurs.

 

En novembre der­nier, ils avaient rendu publics les résul­tats d’a­na­lyses effec­tuées par un labo­ra­toire alle­mand. Sur la maigre base de vingt échan­tillons com­plets, le labo­ra­toire ForGen n’a­vait trouvé aucun loup pur, seule­ment des hybrides de lignée non ita­lienne. De quoi remettre en ques­tion les quo­tas de loups à abattre ? Seul le loup pur Canis lupus est en effet pro­tégé par la Convention de Berne. C’est en tout cas ce sur quoi tablent ces éleveurs.

 

 

Pour l’ONCFS, le taux de loups hybrides est inférieur à 10 %

 

Le labo­ra­toire offi­ciel, mis­sionné par les pou­voirs publics, ne dit pas du tout la même chose. Dans des échan­tillons ana­ly­sés l’été der­nier, Antagène trouve un taux d’a­ni­maux hybrides de… 7,7 %. Et l’ONCFS est pour le moins réservé quant à la méthode employée et les résul­tats affi­chés par le labo­ra­toire alle­mand. L’office pointe des « lacunes impor­tantes » dans les étapes du pré­lè­ve­ment et de mani­pu­la­tion des échan­tillons, les mar­queurs recher­chés ou écar­tés comme la lec­ture et l’in­ter­pré­ta­tion des résultats.

 

Les patou, meilleurs moyens pour protéger les troupeaux des loups. Mais… Photo J-L Borelli - Ferus

Éleveurs et élus réclament aussi plus de moyens pour pro­té­ger les trou­peaux © J‑L Borelli – Ferus

« D’autres élé­ments pré­sen­tés dans l’é­tude ne sont pas de nature scien­ti­fique ou tech­nique mais poli­tique, visant à remettre en cause de façon glo­bale les actions de l’État sur le dos­sier du loup », sou­ligne l’ONCFS.

 

« Le col­lec­tif se place de façon évi­dente dans une pos­ture, fusse-t-elle par ailleurs légi­time au débat, de contes­ta­tion et de revendication. »

 

Dans l’at­tente de la confron­ta­tion, l’ONCFS est for­mel. « Nous pou­vons affir­mer que les résul­tats pré­sen­tés ne sont pas de nature à remettre en ques­tion les résul­tats publiés récem­ment par l’ONCFS. »

 

Pendant ce temps, la pres­sion anti-loup de relâche pas. Ce 23 jan­vier, plu­sieurs dépu­tés de mon­tagne devaient être reçus à Matignon. Ceux-ci s’in­quiètent en effet de l’aug­men­ta­tion de la popu­la­tion de loups en France (360 esti­més à ce jour) et du nou­veau plan qui fixe­rait à cinq cents le nombre à atteindre d’ici 2023 pour que l’es­pèce reste viable.

 

Aux pre­miers rangs, la dépu­tée isé­roise Marie-Noëlle Battistel (Nouvelle gauche) et les élus savoyards Emilie Bonnivard et Vincent Rolland (Les Républicains), qui réclament de faire sor­tir le loup de la clas­si­fi­ca­tion de la conven­tion de Berne sur les espèces pro­té­gées. Le pro­chain plan quin­quen­nal fixe­rait le nombre de loups à abattre à 10 %, voire 12 % moyen­nant déro­ga­tion, de la population.

 

 

PC

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le site de l'usine FerroPem en Savoie. Photo DR
Fermetures d’usines Ferropem en Isère et Savoie : 352 emplois menacés, des élus montent au créneau

  FOCUS - Le comité d'entreprise européen de FerroGlobe, dont FerroPem est une filiale, a détaillé son plan de restructuration, le 20 mars 2021. Les usines Lire plus

L'Eurostar ne desservira plus les stations de ski en hiver. Jeudi 29 et vendredi 30 mars, l'Alpe d'Huez accueille pour la troisième année d'affilée le championnat de France universitaire de ski alpin.Ski Alpe d'Huez Ophélie David. © Archive Nils Louna
L’Eurostar ne desservira plus les destinations montagne l’hiver, les élus locaux se mobilisent

  FLASH INFO - L’entreprise ferroviaire franco-britannique Eurostar a annoncé, ce mercredi 8 juillet, que seules les villes de Lille et de Paris seraient désormais desservies Lire plus

Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.
Plan Loup 2018 – 2023 : la consultation publique se tient jusqu’au 29 janvier

Le Plan d’action national sur le loup et les activités d’élevage 2018-2023, comprenant des dispositifs d'accompagnement ou de formation des éleveurs ou les modalités « d'interventions Lire plus

Deux ans que la Compagnie des Alpes espère faire rentrer le Chinois Fosun, propriétaire du Club Med, dans son capital. Avec le coup de pouce de Macron ?
Compagnie des Alpes : la France va-t-elle laisser filer l’un de ses fleurons touristiques ?

ENQUÊTE - Le plus gros opérateur de domaines skiables au monde est-il à vendre ? Voilà bientôt deux ans que la Compagnie des Alpes espère Lire plus

Le nombre de loups pouvant être abattus passe du simple au double. Cent loups vont pouvoir être abattus en France. Quatre ont déjà été tués en Isère en 2019
Le loup “français” est-il encore… un loup ? Non, selon un collectif d’élus et d’éleveurs

FOCUS - Une étude remet en cause le nombre de loups hybrides, mi-chien mi-loup, en France. À quinze jours du début des négociations du futur Lire plus

Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.
Attaques de loups : les élus du sud-Isère réclament une évaluation nationale

En Isère, les attaques attribuées aux loups ces derniers mois, notamment du côté de Gresse-en-Vercors, font monter au créneau éleveurs et élus. A tel point Lire plus

CPAM

Flash Info

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

|

16/07

20h42

|

|

16/07

11h33

|

|

15/07

15h50

|

|

14/07

13h45

|

|

13/07

22h27

|

|

13/07

12h52

|

|

12/07

19h18

|

|

09/07

11h15

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin