Appel Forêt -
Depuis décembre, trois étudiants en médecine se sont donnés la mort, à Marseille, Paris puis Grenoble. Comme en écho au malaise hospitalier...

CHU de Grenoble : le rapport Couty révèle de nombreux cas de maltraitance et souffrance au travail

CHU de Grenoble : le rapport Couty révèle de nombreux cas de maltraitance et souffrance au travail

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le rapport du médiateur Édouard Couty sur la situation que traverse le CHU Grenoble Alpes est accablant. Les cas de souffrance au travail et de maltraitance se multiplient dans les services. La direction de l’hôpital était convoquée le 5 janvier à Paris pour présenter un plan d’actions.

 

 

Médecins, personnel soignant, hopital couple enfant, CHU La tronche© Chloé Ponset - Place Gre'net

Hôpital couple enfant, CHUGA © Chloé Ponset – Place Gre’net

Le rap­port du média­teur natio­nal Édouard Couty sur la situa­tion que tra­verse le CHU Grenoble Alpes est acca­blant : les cas de mal­trai­tance et de souf­france au tra­vail se mul­ti­plient, que ce soit en neu­ro­chi­rur­gie, où un jeune pra­ti­cien a mis fin à ses jours le 2 novembre der­nier, en néphro­lo­gie, en réani­ma­tion, en neu­ro­lo­gie, en bio­lo­gie, en phar­ma­cie ou encore au sein du ser­vice qua­lité et odontologie.

 

C’est ce qui res­sort du rap­port remis à la ministre de la Santé et dont le Quotidien du méde­cin a eu une copie. Alors que la direc­tion de l’hô­pi­tal gre­no­blois était convo­quée à Paris ven­dredi 5 jan­vier pour remettre à Agnès Buzyn un plan d’ac­tions basé sur les recom­man­da­tions de l’ex­pert, le constat est sans appel.

 

 

« Rudesse » et « violence »

 

Édouard Couty a audi­tionné une tren­taine de per­sonnes. À chaque fois, c’est peu ou prou le même scé­na­rio qui se des­sine sur fond d’en­jeux de pou­voir. Le média­teur évoque un affron­te­ment géné­ra­tion­nel et une mésen­tente entre pra­ti­ciens déjà en poste et nou­veaux arrivants.

 

En néphro­lo­gie, une jeune pra­ti­cienne est ainsi en arrêt mala­die depuis mai 2017*, relève la publi­ca­tion médi­cale. Ce qui lui est repro­ché ? « Sa rigi­dité et son manque de dia­logue, tout en se com­por­tant avec elle d’une manière qu’on pour­rait qua­li­fier de mal­trai­tance », d’a­près le rap­port Couty.

 

En quinze ans, le nombre de patients pris en charge au CHU de Grenoble a été multiplié par quatre. Pas le personnel soignant...

Urgences pédia­triques du CHU Grenoble Alpes © Patricia Cerinsek

En réani­ma­tion, les ten­sions ont pris une telle dimen­sion qu’elles ont para­lysé tout un ser­vice, quatre méde­cins ayant donné leur démis­sion il y a bien­tôt deux mois, d’a­près nos informations.

 

Dans ce ser­vice, le média­teur Édouard Couty parle sans détours de « rudesse », de « vio­lence » et, plus grave, d’une situa­tion qui « rejaillit sur la prise en charge des malades ».

 

Simples dif­fé­rents entre per­sonnes ? Les ten­sions sont visi­ble­ment exa­cer­bées par une situa­tion éco­no­mique deve­nue inex­tri­cable pour le CHU et, der­rière, tous les hôpi­taux en France. A Grenoble, la pres­sion sur les ser­vices pour engran­ger plus d’ac­ti­vité, et donc plus de ren­trées d’argent sans créer plus de postes, a conduit les deux endo­cri­no­logues du ser­vice de dia­bé­to­lo­gie pédia­trique, en burn-out, à se mettre en arrêt-mala­die. Dans son audit, le média­teur pointe d’ailleurs un « mana­ge­ment très orienté vers les pro­blé­ma­tiques bud­gé­taires ».

 

« Il manque une atten­tion par­ti­cu­lière aux dif­fi­cul­tés et aux souf­frances des per­son­nels médi­caux, un accom­pa­gne­ment et une ges­tion per­son­na­li­sée des per­sonnes en grande dif­fi­culté, une meilleure arti­cu­la­tion entre méde­cine du tra­vail, CME [com­mis­sion médi­cale d’é­ta­blis­se­ment, ndlr] et direc­tion », ajoute l’ex­pert mis­sionné par le gouvernement.

 

La semaine der­nière, un ancien chi­rur­gien pro­fes­seur d’u­ni­ver­sité au CHU a annoncé avoir porté plainte contre X pour har­cè­le­ment moral.

 

 

PC

 

 

  • * Mesure « puni­tive » prise par le CHUGA, la pra­ti­cienne a été mutée avec son poste dans un autre établissement.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

De gauche à droite : Marie-Reine Mallaret, Laurent Grange, Monique Sorrentino, Olivier Épaulard et Guillaume Debaty. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Virus Covid-19 : “à Grenoble, nous sommes prêts” assurent des spécialistes du CHU Grenoble-Alpes

  FOCUS - Des responsables du CHU de Grenoble organisaient, ce vendredi 13 mars, un point de situation sur l'évolution de l'épidémie du virus Covid-19 Lire plus

Les gilets jaunes ont continué d'exhorter la police à rejoindre la contestation. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
Gilets jaunes samedi à Grenoble : une première manifestation déclarée sur fond de tensions avec la police

  EN BREF – Les gilets jaunes ont défilé dans le calme de la gare à la rue Félix-Poulat, ce samedi 17 février. Une première Lire plus

Conseil municipal du 8 juillet 2019. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Premier bilan du plan d’action de la Ville de Grenoble suite aux recommandations de la Chambre régionale des comptes

  FOCUS - Le conseil municipal du 8 juillet a délibéré sur le plan d'action élaboré suite au rapport de la Chambre régionale des comptes Lire plus

Les avantages octroyés au DGA de la Métropole de Grenoble du temps où il était DG de Tisséo à Toulouse épinglés par la chambre régionale des comptes.
Un DG adjoint de la Métropole de Grenoble épinglé par les magistrats toulousains

FIL INFO - Le niveau de rémunération de l'ancien directeur général de Tisséo Collectivités, le syndicat mixte des transports en commun de la région de Lire plus

Le plan d'actions du CHU de Grenoble, où les cas de souffrance au travail se sont multipliés, est sur les rails, mais pas les moyens pour le financer.
Le CHU de Grenoble veut mieux manager et mieux communiquer mais bute sur les moyens

DÉCRYPTAGE - Secouée par le suicide d'un jeune neurochirurgien en novembre dernier, mise en cause dans de nombreux cas de souffrances au travail, la direction Lire plus

Après plus d'un an de tiraillements au sein de la coalition au pouvoir, l'Italie a donné son feu vert au projet de ligne ferroviaire Lyon-Turin.
Lyon-Turin : la seconde phase du chantier, jugée non prioritaire, pourrait être repoussée

FOCUS - La ligne Lyon-Turin pourrait attendre encore un peu. Certes le conseil d'orientation des infrastructures, missionné par le gouvernement, ne s'est pas directement penché Lire plus

Flash Info

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

|

16/07

20h42

|

|

16/07

11h33

|

|

15/07

15h50

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin