L’incroyable projet de village lunaire au cœur de la soirée annuelle de la Fondation Grenoble INP

sep article



FOCUS – L’ancienne spationaute Claudie Haigneré, conseillère auprès du directeur général de l’Agence spatiale européenne, à présenté, ce mardi 5 décembre, le concept de village lunaire lors de la grande soirée annuelle de la fondation Grenoble INP. L’occasion pour la fondation de dévoiler sa nouvelle initiative, résumée par le slogan #OsezlAvenir. L’objectif visé ? Soutenir des projets innovants qui vont « véritablement contribuer à façonner l’avenir » et constituer un trait d’union entre Grenoble INP et le monde de demain.

 

⇒ Temps de lecture : 10 – 13 min

 

L’ex-spationaute Claudie Haigneré, à présenté, ce mardi 5 décembre, le concept de village lunaire lors de la soirée annuelle de la fondation Grenoble INP. Claudie Haigneré, conseillère auprès du directeur général de l'ESA (European space agency). © Grenoble INP

Claudie Haigneré, conseillère auprès du direc­teur géné­ral de l’Esa (European space agency). © Grenoble INP

Claudie Haigneré, scien­ti­fique, ex-spa­tio­naute, ancienne ministre et actuel­le­ment conseillère auprès du direc­teur géné­ral de l’Agence spa­tiale euro­pénne (Esa) a pré­senté, ce mardi 5 décembre lors de la grande soi­rée annuelle de la Fondation Grenoble INP, un concept, autant vision­naire qu’am­bi­tieux. En l’oc­cur­rence, celui d’un vil­lage lunaire** dont elle est la pres­ti­gieuse ambas­sa­drice.

 

Une ins­tal­la­tion per­ma­nente qui serait construite d’ici à 2030 sur notre satel­lite et dont l’ob­jec­tif serait d’en faire une base arrière de la conquête de Mars. Voire, rêvons un peu, de l’univers. Les défis qu’im­plique « ce qui n’est pas encore un pro­jet  », sou­ligne Claudie Haigneré, sont immenses. Car ils touchent à dif­fé­rentes tran­si­tions socié­tales : numé­rique, éner­gé­tique ou encore orga­ni­sa­tion­nelle.

 

Autant d’en­jeux qui vont mobi­li­ser la recherche dans les domaines de la robo­tique et de l’in­tel­li­gence arti­fi­cielle. Mais aussi entraî­ner l’ex­pres­sion de besoins vitaux. Notamment, com­ment dans un envi­ron­ne­ment très hos­tile nour­rir les habi­tants de la future ins­tal­la­tion ou com­ment fabri­quer les struc­tures à par­tir des seuls maté­riaux dis­po­nibles sur la Lune ?

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
1990 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. RV

    17/12/2017
    18:46

    Quand Claudie Haigneré envi­sage un vil­lage sur la lune et de futur objec­tifs sur Mars, c’est scien­ti­fique et cré­dible mais quand c’est Jacques Cheminade qui l’é­voque, cela suf­fit à le décré­di­bi­li­ser …
    Va com­prendre Charles !

    sep article