© Joël Kermabon - Place Gre'net

Ligne Grenoble-Gap : les opposants à la fermeture ont sorti le grand jeu

Ligne Grenoble-Gap : les opposants à la fermeture ont sorti le grand jeu

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – Le Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes, en lutte contre la fermeture envisagée de la ligne Grenoble-Gap, a organisé le simulacre festif d’un recrutement de chef de gare, à Grenoble, ce lundi 6 novembre. En cause ? La suppression encore non officielle de deux postes d’agents de circulation à la gare de Lus-la-Croix-Haute ainsi que la fin du croisement des trains dans cette même gare.

 

 

En attendant le train de 16 h 41... en retard. © Joël Kermabon - Place Gre'net

En atten­dant le train de 16 h 41… en retard. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ils devaient arri­ver à 16 h 41 à Grenoble mais, iro­nie du sort, c’est avec plus d’une heure de retard que le TER de la ligne Grenoble-Gap a fini par entrer en gare. Parmi les voya­geurs, des membres du col­lec­tif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes en lutte contre la fer­me­ture de cette ligne. Mais aussi des habi­tants, des usa­gers et des syndicalistes.

 

Sur le par­vis, les atten­daient d’autres mani­fes­tants : des repré­sen­tants de l’Association pour le déve­lop­pe­ment des trans­ports en com­mun (ADTC), ainsi que quelques poli­tiques dont Benjamin Trocmé, élu RCSE au Conseil départemental.

 

 

Un rassemblement festif pour une cause sérieuse

 

L’objet de ce ras­sem­ble­ment fes­tif ? La lec­ture publique des lettres de moti­va­tions reçues par le col­lec­tif suite à son appel à can­di­da­ture – sym­bo­lique – pour le recru­te­ment d’un chef de gare à Lus-la-Croix-Haute. Après une pre­mière mani­fes­ta­tion sur place le 14 octobre der­nier, cette action sym­bo­lique enten­dait pro­tes­ter avec humour contre les sup­pres­sions annon­cées de deux postes de chefs de gare et du croi­se­ment des trains.

 

Retour en images sur cette séquence.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

« Ça aura des conséquences sur l’ensemble de la ligne ferroviaire Grenoble-Gap »

 

Le Collectif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes lutte depuis trois ans contre la dis­pa­ri­tion de la gare de Lus-la-Croix-Haute et la menace de fer­me­ture de la ligne fré­quen­tée par plus de 1 000 voya­geurs quo­ti­diens. Ce d’au­tant plus que SNCF Réseau, enga­gée dans un plan de per­for­mance, entend sup­pri­mer deux postes d’a­gents de cir­cu­la­tion – en l’oc­cur­rence des chefs de gare – d’ici le prin­temps 2018.

 

Lecture de l'une des 36 lettres de candidatures reçues par le collectif. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Lecture de l’une des 36 lettres de can­di­da­tures reçues par le col­lec­tif. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Autre motif d’in­quié­tude pour le col­lec­tif : la sup­pres­sion du croi­se­ment des trains dans la petite gare. Laquelle dégra­dera, selon les mani­fes­tants, la ponc­tua­lité des trains et pro­vo­quera la las­si­tude des usagers.

 

En effet, le tron­çon Grenoble-Veynes dis­po­sant d’une seule voie, les croi­se­ments ne peuvent avoir lieu que dans les gares où du per­son­nel affecté à la cir­cu­la­tion aiguille manuel­le­ment les trains. « Le pro­blème c’est que si le croi­se­ment en gare de Lus-la-Croix-Haute fer­mait, ça aura des consé­quences sur l’en­semble de ligne fer­ro­viaire Grenoble – Gap, et nous crai­gnons qu’à court ou moyen terme cela entraîne la fer­me­ture pro­gres­sive et finale de cette ligne à laquelle nous tenons », explique Lionel Perrin, le porte parole du collectif.

 

 

Un acharnement de la SNCF à vouloir supprimer la ligne ?

 

De là à voir un achar­ne­ment de la SNCF à vou­loir fer­mer la ligne il n’y avait qu’un pas… que le col­lec­tif a allè­gre­ment fran­chi. De fait, la fin du croi­se­ment des trains n’est pas un fan­tasme. Le col­lec­tif s’ap­puie sur des docu­ments internes.

 

Le collectif opposé à la fermeture de la ligne Grenoble - Gap a organisé le recrutement fictif d'un chef de gare ce lundi 6 novembre à Grenoble.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« C’est plus que clair. Nous avons des docu­ments internes notam­ment de dis­cus­sions avec les syn­di­cats. Nous savons qu’il y a bel et bien un pro­jet de SNCF Réseaux de fer­mer le croi­se­ment en gare, même si la déci­sion n’est pas encore défi­ni­ti­ve­ment prise », affirme  Lionel Perrin.

 

 

Qui ne baisse pas les bras pour autant. « Nous conti­nue­rons à lut­ter tant que cette pers­pec­tive sera à l’ordre du jour. Il y a déjà un pro­chain ren­dez-vous prévu pour le 25 novembre à Veynes », rap­pelle Lionel Perrin.

 

 

Cinquante millions d’euros nécessaires pour entretenir la ligne

 

Outre la SNCF, les dépar­te­ments des Hautes-Alpes et de l’Isère tout autant que la Région sont dans la ligne de mire du col­lec­tif. Plusieurs per­son­na­li­tés appar­te­nant à ces col­lec­ti­vi­tés avaient d’ailleurs été invi­tées – sans grande convic­tion – par le col­lec­tif. Au nombre d’entre elles : Laurent Wauquiez, le pré­sident de la Région, Éric Ménélot, direc­teur de l’Établissement infra-cir­cu­la­tion Alpes de Chambéry, et Martine Guibert, vice-pré­si­dente de la Région délé­guée aux trans­ports. Bien sûr, aucune n’a répondu à l’ap­pel de son nom, juste avant la lec­ture de quelques-unes des 36 lettres de can­di­da­tures reçues par le collectif.

 

Le collectif opposé à la fermeture de la ligne Grenoble - Gap a organisé le recrutement fictif d'un chef de gare ce lundi 6 novembre à Grenoble.Lionel Perrin, memebre du collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Lionel Perrin, memebre du col­lec­tif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le col­lec­tif reproche aux deux dépar­te­ments concer­nés par la ligne fer­ro­viaire leurs ater­moie­ments , ceux-ci consi­dé­rant qu’elle n’entre pas dans leurs priorités.

 

Quant à la Région, qui a lancé en 2016 son plan quin­quen­nal de sau­ve­garde d’un mon­tant de 120 mil­lions d’eu­ros pour amé­lio­rer les lignes fer­ro­viaires, les mani­fes­tant déplorent n’en avoir pas encore constaté les effets. Tout au moins sur la ligne de mon­tagne Grenoble-Gap, dont la remise en état néces­si­te­rait pas moins de 50 mil­lions d’eu­ros d’investissements.

 

Ce qui n’a pas empê­ché les membres du col­lec­tif de réunir les lettres de moti­va­tion pour les envoyer à la SNCF à l’is­sue de la mani­fes­ta­tion. Avant de reprendre le train de 18 h 10 qui, lui, n’é­tait pas en retard…

 

 

Joël Kermabon

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Vers une ligne de train Railcoop reliant Grenoble à Thionville (sans passer par Paris) d'ici 2026?
D’ici 2026, Railcoop veut mettre en service une ligne de train de Grenoble à Thionville via Dijon

EN BREF - La Société coopérative d'intérêt collectif Railcoop compte profiter de l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de passagers pour proposer des trajets Lire plus

Premiers vaccins contre la Covid en Isère au centre de gérontologie du CHU Grenoble-Alpes
Région, SNCF et taxis partenaires pour faciliter les déplacements vers les centres de vaccination

  FLASH INFO — "Faciliter l'accès aux centres de vaccination des personnes de plus de 75 ans". Tel est l'objectif du dispositif mis en place Lire plus

L'Assistant SNCF propose désormais des offres de trottinettes et vélos en libre-service
L’Assistant SNCF propose désormais des offres de trottinettes et vélos en libre-service

  FLASH INFO – "Simplifier encore davantage l’accès aux mobilités douces en local". Tel est l'objectif affichée de l'Assistant SNCF. Depuis la fin du mois Lire plus

La SNCF et la Région Auvergne-Rhône-Alpes partenaires pour l'opération « TER de France »
La SNCF et la Région Auvergne-Rhône-Alpes partenaires pour l’opération « TER de France »

  EN BREF — La SNCF TER et la Région Auvergne-Rhône-Alpes annoncent le lancement de l'opération « TER de France ». Objectif : promouvoir le recours Lire plus

La Région expérimente VigiTER, système de vidéosurveillance en temps réel dans les trains TER
Grèves SNCF : la Région dit avoir obtenu l’indemnisation des abonnements TER de décembre

  FIL INFO —  Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez annonce avoir obtenu de la SNCF l'indemnisation totale des abonnements TER contractés durant Lire plus

Trains régionaux : mésentente cordiale entre Région et SNCF selon la Chambre régionale des comptes

  FOCUS - La Chambre régionale des comptes a rendu public son rapport sur les transports express régionaux en Auvergne-Rhône-Alpes. Un texte de 80 pages Lire plus

Flash Info

|

27/11

10h31

|

|

26/11

19h48

|

|

26/11

11h47

|

|

25/11

18h43

|

|

25/11

12h10

|

|

25/11

10h26

|

|

25/11

8h00

|

|

25/11

1h23

|

|

23/11

19h30

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin