Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Violences : Alain Carignon exhorte le maire de Grenoble à l’action

sep article

Alain Carignon demande à Eric Piolle d’agir, après la montée des violences dans l’agglomération. Alors que le procureur de la République dresse un bilan alarmant de l’évolution de la délinquance à Grenoble, l’ancien maire de Grenoble, bien décidé à revenir sur la scène politique locale, n’en finit pas de revenir à la charge.

 

 

L'ancien maire de Grenoble Alain Carignon demande à Eric Piolle d'agir après l'escalade des violences dans la ville. Et entend bien occuper le terrain...Elections législatives. Soirée électorale à la Préfecture de l'Isère. 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Alain Carignon, 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Du côté des Républicains, Alain Carignon occupe donc le terrain. Dans tous les sens du terme puisque ce jeudi 12 octobre, à 18 h 30 sous la halle de la place aux Herbes, le chef de file du Comité grenoblois des Républicains invite les habitants à venir « débattre de l’avenir du centre-ville, de sa dégradation, de son accessibilité et de la vie commerciale. »

 

Pour l’ex-ministre, Eric Piolle doit « mettre fin à ces dérives » et « actionner le bras judiciaire et policier […] Le silence et l’immobilisme seraient en effet compris comme un nouveau signe d’encouragement à la délinquance qui gangrène la ville », souligne-t-il dans un communiqué.

 

 

Pour Alain Carignon, « les Grenoblois sont en danger »

 

 

Mais les propositions d’Alain Carignon – dix mesures soumises à pétition comme un dépôt de plainte avec constitution de partie civile après les déclarations du directeur de l’ODTI – n’ont jusque-là guère trouvé d’écho du côté de la ville.

 

Alors que l’opposition de gauche réclame un débat en conseil municipal, l’ancien maire de Grenoble ne veut plus se contenter de mots. « La nouvelle fusillade en plein centre ville démontre que plus aucun territoire de la ville n’est épargné par la violence. Les Grenoblois sont en danger car l’un de ces tirs probablement à l’occasion d’un énième règlement de comptes mafieux frappera un jour l’un d’entre eux. Personne d’autre que nous n’a proposé d’actions concrètes car on ne peut pas considérer la demande de réunion ou la constitution de commissions comme des “actions”. C’est de la vieille politique pour continuer à ne rien faire ».

 

PC

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
1460 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Ping : Place Gre’Net: « VIOLENCES: Alain CARIGNON EXHORTE le MAIRE de GRENOBLE à AGIR «  – Grenoble Le Changement !

  2. que ce Monsieur aille voir ailleurs.
    C’est fou qu’il n’ai pas compris; qu’il aide au besoin son camp mais qu’il parte, c’est un repoussoir. A chaque fois qu’il avance son camp coule.

    C’est avec des branquignols comme Safar, Salat, Carignon que les Grenoblois ont votés par défaut (et envie). Bon on s’en mords un peu les c…. vu l’état crade de la ville, les arbres coupés, les travaux mal faits (ville ou métro d’ailleurs?), l’absence de projets ou d’ambitions (et je n’ai rien contre 3 palettes montées en banc ou table et un pigeonniers, mais coté prestige, envie, beauté, ca laisse un poil à désirer).

    Monsieur Carignon saiy ce qu’il faut pour les Grenoblois, et les Grenoblois savent ce qu’il faut pour Monsieur Carignon: ouste,

    sep article
  3. Carignon doit prendre son bâton de pèlerin et aller voir les maires de toutes les villes où la violence augmente. Il fera le tour de France et ne se focalisera plus sur Grenoble,

    sep article