Appel Forêt -
Violence aveugle ou acte politique ? L'incendie d'une caserne de gendarmerie à Grenoble a été revendiqué par les anarchistes. Sur place, la polémique enfle.

L’incendie à la gendarmerie revendiqué par l’extrême gauche, la polémique enfle

L’incendie à la gendarmerie revendiqué par l’extrême gauche, la polémique enfle

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Alors que l’incendie, dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 septembre, d’une cinquantaine de véhicules dans la caserne de la gendarmerie Vigny-Musset a été revendiqué par le milieu anarcho-libertaire, la polémique enfle à Grenoble.

 

 

Violence aveugle ou acte politique ? L'incendie d'une caserne de gendarmerie à Grenoble a été revendiqué par les anarchistes. Sur place, la polémique enfle.

Pour Jean-Yves Coquillat, pro­cu­reur de la République de Grenoble, cet incen­die rap­pelle les actes cri­mi­nels qui ont frappé la ville ces der­niers mois. DR

Le texte, posté sur le site Indymedia quelques heures après les faits, est pour le moins expli­cite. « Cet acte s’ins­crit dans une vague d’at­ten­tats de soli­da­rité avec les per­sonnes qui passent en pro­cès ces jours-ci », sou­lignent ses auteurs.

 

Une réfé­rence au pro­cès en cours de huit incen­diaires pré­su­més d’une voi­ture de police en mai 2016 à Paris lors de mani­fes­ta­tions contre la loi tra­vail. « Quelque [Sic] soit l’is­sue du pro­cès (qui se ter­mine ce ven­dredi, ndlr), on conti­nuera à s’en prendre à la police et à la justice. »

 

La reven­di­ca­tion est de fait prise très au sérieux par les auto­ri­tés judi­ciaires. Pour le pro­cu­reur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat cité par Le Figaro, l’in­cen­die à Grenoble, sur­venu quelques jours après un fait simi­laire à Limoges, « res­semble aux actes menés ces der­niers mois contre des véhi­cules d’Enedis, de la Métropole, des ser­vices sociaux de la ville de Grenoble et qui étaient reven­di­qués par le même canal ».

 

 

Retour de la violence politique d’extrême gauche ?

 

 

Alors, for­cé­ment, la polé­mique enfle à Grenoble. Si tous ceux que compte la classe poli­tique condamnent de tels faits, et ce depuis plu­sieurs mois, les vio­lences, elles, se mul­ti­plient. Prémices d’une radi­ca­li­sa­tion en pleine réforme Macron ? Retour de la vio­lence poli­tique d’ex­trême gauche qui aurait trouvé un ter­reau fer­tile sur les terres grenobloises ?

 

La dépu­tée de l’Isère Émilie Chalas s’est, dans un com­mu­ni­qué, dite « inquiète quant à la radi­ca­li­sa­tion de cer­tains mou­ve­ments dont la vio­lence des pro­pos finit par se concré­ti­ser en actes ». D’autres avant elle n’a­vaient pas attendu pour poin­ter, voire mettre en cause, la poli­tique de la muni­ci­pa­lité rouge-vert de Grenoble. Le porte-parole de Debout La France en Isère, Alain Bonnet, est même allé jus­qu’à récla­mer la démis­sion d’Éric Piolle si le maire de Grenoble, sommé d’a­gir, « trouve la tâche trop lourde à assu­mer ».

 

Après l'incendie survenu dans une caserne de gendarmerie à Grenoble, le maire Eric Piolle s'est rendu sur les lieux pour condamner de tels actes. Mais, derrière, la polémique enfle... DR

Après l’in­cen­die sur­venu dans une caserne de gen­dar­me­rie à Grenoble, le maire Eric Piolle s’est rendu sur les lieux. DR

« La vio­lence, sous toutes ses formes, n’a pas sa place dans notre ville » a mar­telé l’é­dile, sur les lieux quelques heures après l’in­cen­die. Une “simple” condam­na­tion qui a fait sor­tir de ses gonds l’an­cien maire de Grenoble. Depuis quelques mois, Alain Carignon ne manque d’ailleurs jamais, à chaque fait de vio­lence, de faire son retour sur la scène poli­tique locale, sans que dans les rangs de la droite répu­bli­caine aucune voix ne vienne lui faire obstruction.

 

« La conjonc­tion d’une extrême gauche encou­ra­gée par le dis­cours muni­ci­pal anti-capi­ta­liste avec une délin­quance mafieuse, à laquelle les élus locaux cèdent le pou­voir, et le déve­lop­pe­ment d’un com­mu­nau­ta­risme exa­cerbé qu’on aide à ghet­toï­ser [dans] des quar­tiers entiers par clien­té­lisme élec­to­ral, pro­duit un cock­tail explo­sif qui détruit la ville », tance celui qui, en 1996, fut condamné pour corruption.

 

PC

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Une « soirée contre-Ségur » pour conclure la journée de mobilisation pour la santé mardi 16 juin à Grenoble
Premier débrayage post-confinement au CHU Grenoble Alpes pour réclamer plus de moyens

  REPORTAGE VIDÉO - À l'appel des collectifs Inter-urgences et Inter-hôpitaux, des personnels soignants du CHU de Grenoble ont débrayé ce mardi 26 mai 2020 Lire plus

Un 1er mai à Grenoble : plusieurs arrestations et verbalisations de manifestants

  REPORTAGE VIDÉO - Ce 1er mai 2020, jour de la fête du Travail, n'a décidément ressemblé à aucun autre. Toute manifestation étant interdite en Lire plus

Près d'une centaines de salariés du CEA ont bloqué l'une des entrées du CEA pour défendre leurs salaires. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Des salariés du CEA de Grenoble en grève ont bloqué une entrée du site pour dénoncer les salaires bloqués

  FOCUS - Ce jeudi 20 février, près d'une centaine de salariés en grève du CEA de Grenoble ont bloqué, une heure durant, l'une des Lire plus

Les organisations de retraités soutiennent la manifestation pour la santé du mardi 16 juin
Près de 250 personnes ont manifesté à Grenoble pour “l’amour de l’hôpital public”

  REPORTAGE VIDÉO - Après onze mois de contestation, la mobilisation des personnels pour la défense de l'hôpital public ne faiblit pas. Ce vendredi 14 Lire plus

Depuis 2015, les incendies criminels se multiplient à Grenoble. Sans que leurs auteurs aient pu être interpellés, ni la piste anarchiste confirmée.
Mairie, église, médias… Retour sur la flambée d’incendies volontaires dans l’agglomération grenobloise depuis 2015

  CARTE INTERACTIVE - Depuis 2015, les incendies criminels se multiplient à Grenoble. Sans que leurs auteurs aient pu être interpellés, que les revendications portées Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Plusieurs centaines de personnes ont à nouveau défilé contre la réforme des retraites à Grenoble

  REPORTAGE VIDÉO - De nombreuses mobilisations contre la réforme des retraites ont eu lieu partout en France ce mardi 24 septembre. À Grenoble, plusieurs Lire plus

Flash Info

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

|

16/07

20h42

|

|

16/07

11h33

|

|

15/07

15h50

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin