Contrôle des allocataires du RSA : La “chasse aux fraudeurs” fait débat

sep article

FOCUS – Annoncée de longue date, la mise en place d’une cellule de “chasse aux fraudeurs” du RSA au sein du Conseil départemental de l’Isère ne fait pas l’unanimité du côté des bénéficiaires et des militants du secteur social… si ce n’est contre elle. Retour sur ces contrôles+ jugés systématiques par les uns, ciblés selon le Département. Et sur leurs tenants comme leurs aboutissants.

 

 

« Votre dossier fait l’objet d’un examen approfondi. » C’est par ces mots que, depuis plusieurs semaines, des allocataires du RSA du département de l’Isère se voient convoqués pour des entretiens de contrôle sur leur situation. Combien ont reçu la fameuse missive ? Le Conseil départemental ne donne pas encore d’indications. Mais les remontées du terrain, de la part des militants comme des travailleurs sociaux, laissent entendre que le nombre est loin d’être anodin.

 

Ces contrôles ont été annoncés dès la création d’une cellule de lutte contre la fraude au RSA, au sein des services du Conseil départemental de l’Isère. Sandrine Martin-Grand, vice-présidente du Département chargée des actions de solidarité et de l’insertion, en refait l’historique : « Nous avons recruté trois contrôleurs sur les quatre initialement prévus. Nous avons démarré à l’automne 2016, puisqu’il a fallu prendre le temps de former ces personnes, et nous avons donc les premiers résultats sur les personnes qui sont convoquées. »

 

Sandrine Martin-Grand durant la rencontre à la Chimère le 14 juin 2016. Un débat, déjà, sous forme de courtoise explications de texte. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Sandrine Martin-Grand durant la rencontre à la Chimère le 14 juin 2016. Un débat, déjà, sous forme de courtoises explications de texte. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Quels résultats ? « Nous demandons aux personnes de fournir des éléments, parce qu’il y a suspicion de fraudes de diverses origines, ou qu’il y a besoin de s’assurer que les déclarations sont bien conformes et réelles. Et cela porte ses fruits, puisque nous avons déjà un certain nombre de dossiers de personnes suspendues puis radiées parce que les déclarations fournies étaient fausses », indique la vice-présidente. Qui ajoute qu’un bilan plus complet sera présenté à la rentrée.

 

 

Des contrôles ciblés ou systématiques ?

 

 

Reste à savoir sur quels critères se basent ces contrôles. Tandis que Sandrine Martin-Grand assure qu’ils sont ciblés, certains acteurs sociaux évoquent des « contrôles systématiques ». Le Département n’a pas souhaité nous transmettre un exemple de courrier envoyé aux allocataires, arguant du respect de leur vie privée. S’agirait-il donc d’un courrier personnalisé en fonction du profil de chacun ?

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
4261 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. L’Élysée le confirme : en trois mois, Macron a dépensé 26 000 euros en maquillage, pour être plus présentable à la télé ou ailleurs.
    Beaucoup de salariés ne gagnent pas autant en un an !
    Mais Macron ne maquille pas sa politique : elle est antiouvrière, sur le fond comme sur la façade.

    sep article
  2. Es qualité de contributeur direct à la solidarité nationale via mes impôts et autres contributions, j’approuve ces contrôles. Que les bénéficiaires et les travailleurs sociaux ne soient pas contents d’être contrôlés n’est très franchement pas important.

    sep article
    • vous trouvez donc plus important que vos impôts servent à payer des salariés-contrôleurs des bénéficiaires du RSA plutôt que les contrôles de tout l’argent des gros financiers et grosses fortunes qui filent à l’étranger ? car ces contrôles-là il y en a fort peu, vu qu’il y a de moins en moins de contrôleurs des finances.

      sep article
      • C’est bien de commenter un post, cela s’appelle un échange; c’est beaucoup mieux de répondre à ce qu’ exprime ledit post, et non à ce qu’il n’ exprime pas, l’émetteur, alias mézigues, s’exprimant dans un français correct et facile d’accès!!! Donc Caro, HORS SUJET!
        RAPPEL: le sujet est: les contrôles du RSA; vous suivez…jusque-là?
        Que réponds-je!: « Es qualité de contributeur direct à la solidarité nationale via mes impôts et autres contributions, j’approuve ces contrôles. »
        Bin c’est à partir de là que Caro part en vrille!
        Inspirez/soufflez avant de réagir! Thank you beaucoup!!!
        Have a good day quand-même!

        sep article
        • D’abord, vous êtes prié de respecter les contributeurs, même si vous trouvez qu’ils sont hors sujet.
          Je parle français et je ne suis pas hors sujet. Vous approuvez les contrôles, c’est votre choix. Vous approuvez donc que votre argent, « via mes impôts et autres contributions, » sert à payer le salaire des contrôleurs. C’est votre choix aussi.
          En même temps, comme il n’y a plus assez d’argent, il y a de moins en moins de contrôleurs des finances payés, puisque fonctionnaires « via mes impôts et autres contributions ».
          C’est comme les vases communicants : on remplit d’un côté (contrôleurs de RSA), on baisse de l’autre (inspecteurs des finances et donc contrôleurs de l’argent qui fuite)
          D’après wikipedia concernant les inspecteurs des finances publiques, 721 candidats ont été déclarés admissibles en 2011-2012 et seulement 244 en 2015-2016
          Pareil pour les inspecteurs et contrôleurs des impôts.
          Ce que j’ai écrit est donc une déduction logique de ce que vous avez écrit. CQFD 😉
          Je vous souhaite une bonne journée. Je suis francophone.

          sep article
        • Précision. Certes, c’est le Conseil Départemental qui lance la chasse aux fraudeurs … qui représentent 1% des foyers bénéficiaires d’après Public Sénat
          https://www.publicsenat.fr/lcp/politique/rsa-seul-1-des-foyers-beneficiaires-fraude-1374093
          mais le système des vases communicants est le même, payer les contrôleurs, c’est enlever de l’argent ailleurs, comme aux associations qui ne lui plaisent pas ou aux familles qu’il devrait aider. J’écris « devrait » car je connais une famille de 5 personnes, les parents et 3 enfants dont 1 handicapé, qui vient de recevoir royalement 10 € comme aide pour le mois !!!!!

          sep article