Début des travaux de rénovation de l’ancien collège des Saules, renommé Lucie Aubrac – Géants

sep article



FOCUS – Les travaux de réhabilitation de l’ancien collège des Saules, à Eybens, ont débuté ce mercredi 13 juillet. Rebaptisé Lucie Aubrac – Géants, l’établissement, désaffecté depuis l’automne 2016, avait été choisi par le Département, le 29 juin dernier, pour accueillir les élèves du collège Lucie Aubrac de la Villeneuve, ravagé par un incendie criminel dans la nuit du 10 au 11 juin. Estimé à environ 2,1 millions d’euros, le chantier devra être terminé pour la rentrée des 370 collégiens, le 4 septembre.

 

 

 

Les responsables du chantier et du Département (à droite, le président Jean-Pierre Barbier), lors de la visite du chantier, débuté mercredi. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Les res­pon­sables du chan­tier et du Département (à droite, le pré­sident Jean-Pierre Barbier), lors de la visite du chan­tier, débuté mer­credi. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Les ouvriers sont à pied d’œuvre depuis deux jours sur le site de l’an­cien col­lège des Saules, à Eybens. Les tra­vaux de réno­va­tion ont en effet débuté ce mer­credi, afin de remettre en état l’é­ta­blis­se­ment, inuti­lisé depuis la Toussaint 2016.

 

Objectif : être fin prêt le 4 sep­tembre pro­chain, jour de la ren­trée sco­laire, pour accueillir les quelque 370 élèves du col­lège Lucie Aubrac.

 

 

Continuité du projet pédagogique et proximité géographique

 

 

Après l’in­cen­die cri­mi­nel ayant dévasté une grande par­tie du col­lège, dans la nuit du 10 au 11 juin, les col­lé­giens avaient ter­miné leur année sco­laire dans les locaux de l’Espe (ex-IUFM), ainsi qu’au lycée Mounier, dans un pre­mier temps, pour les troi­sièmes.

 

Une grande partie du collège Lucie Aubrac a été ravagée par un incendie criminel, dans la nuit du 10 au 11 juin. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Une grande par­tie du col­lège Lucie Aubrac a été rava­gée par un incen­die cri­mi­nel, dans la nuit du 10 au 11 juin. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Plusieurs solu­tions avaient été envi­sa­gées pour la sco­la­ri­sa­tion des élèves à la ren­trée. Et c’est fina­le­ment l’an­cien col­lège des Saules qui avait été dési­gné par le Département, à l’is­sue d’une réunion de concer­ta­tion tenue le jeudi 29 juin.

Le col­lège Lucie Aubrac – Géants – le nou­veau nom choisi pour l’é­ta­blis­se­ment réha­bi­lité – avait les faveurs de la grosse majo­rité des parents d’é­lèves et du per­son­nel édu­ca­tif.

 

Son prin­ci­pal avan­tage ? La garan­tie de pou­voir pour­suivre le pro­jet péda­go­gique du col­lège, classé en réseau Rep+ (Réseau d’é­du­ca­tion prio­ri­taire), et sur­tout la proxi­mité géo­gra­phique. Situé sur la com­mune d’Eybens, il se trouve en effet en bor­dure du quar­tier de la Villeneuve, à deux pas de la place des Géants.

 

 

Livraison programmée fin août, un délai serré mais jouable

 

 

Après avoir étu­dié les dos­siers des trois entre­prises de tra­vaux publics can­di­dates, le Département a opté in fine pour l’en­tre­prise Cuynat Construction, basée à Saint-Martin-le-Vinoux.

 

L'entreprise de travaux publics Cuynat Construction, basée à Saint-Martin-le-Vinoux, a été désignée par le Département. © Manuel Pavard - Place Gre'net

L’entreprise de tra­vaux publics Cuynat Construction, basée à Saint-Martin-le-Vinoux, a été dési­gnée par le Département. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Une déci­sion prise dans un laps de temps très court grâce à la pro­cé­dure d’ur­gence, type de pro­cé­dure accé­lé­rée auto­ri­sée pour ce genre de pro­blèmes. Coût estimé du chan­tier : envi­ron 2,1 mil­lions d’eu­ros.

 

La feuille de route pré­voit une durée de six à sept semaines, pour une livrai­son pro­gram­mée fin août, à quelques jours de la ren­trée sco­laire.

 

Un timing serré mais « jouable », selon l’en­tre­prise, dont les ouvriers devront tra­vailler tous les jours, same­dis et jours fériés com­pris, pour tenir les délais.

 

 

« Si on avait voulu jouer la sécurité, on aurait effectué la rentrée à Édouard-Vaillant »

 

 

Jean-Pierre Barbier et le Département ont alloué au chantier une enveloppe de 2,1 millions d'euros. © DR

Jean-Pierre Barbier et le Département ont alloué au chan­tier une enve­loppe de 2,1 mil­lions d’eu­ros. © DR

« C’est un vrai pari », a admis sur place le pré­sident du Département Jean-Pierre Barbier, mer­credi, lors d’une visite du chan­tier ouverte à la presse.

 

« Si on avait voulu jouer la sécu­rité, on aurait effec­tué la ren­trée au col­lège Édouard-Vaillant [à Saint-Martin-d’Hères, l’une des autres options évo­quées, ndlr] : là-bas, tout était prêt, on n’au­rait rien eu à faire. Mais on va tout mettre en œuvre pour finir dans les temps et faire la ren­trée le 4 sep­tembre, comme prévu. Et si on doit s’a­dap­ter, et bien on s’a­dap­tera. »

 

Les travaux consistent essentiellement en une rénovation des sols, murs et plafonds, comme ici dans cette salle de classe. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Les tra­vaux consistent essen­tiel­le­ment en une réno­va­tion des sols, murs et pla­fonds, comme ici dans cette salle de classe. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Les tra­vaux consistent en une remise en état des pre­mier et deuxième étages du col­lège, tout en condam­nant le rez-de-chaus­sée – la capa­cité du col­lège étant supé­rieure au nombre d’é­lèves de Lucie Aubrac. Ils por­te­ront essen­tiel­le­ment sur la réno­va­tion des sols, murs et pla­fonds, ainsi que sur l’ins­tal­la­tion de maté­riels péda­go­giques et le câblage élec­trique et infor­ma­tique. Une nou­velle entrée pié­tonne sera éga­le­ment créée du côté du parc de la Villeneuve.

 

 

Une concertation lancée dès le mois de septembre

 

 

L'une des entrées du collège, accessible via une passerelle depuis la place des Géants. © Manuel Pavard - Place Gre'net

L’une des entrées du col­lège, acces­sible via une pas­se­relle depuis la place des Géants. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Interrogés sur la pré­sence avé­rée d’a­miante dans les sols du col­lège, les res­pon­sables du chan­tier se sont vou­lus ras­su­rants. « On va recou­vrir les sols avec des pro­duits spé­ci­fiques », a expli­qué Philippe Charlot, maître d’œuvre pour le bureau d’é­tudes CCG, qui inter­vient dans la coor­di­na­tion du pro­jet.

Il ajoute d’ailleurs : « Tant qu’on n’as­pire pas ou qu’on ne perce pas les sols, il n’y a abso­lu­ment aucun risque pour la santé ! »

 

Comme prévu, cette solu­tion est néan­moins pro­vi­soire puisque l’an­cien col­lège des Saules sera détruit dans deux ou trois ans. Une concer­ta­tion sera ainsi lan­cée dès le mois de sep­tembre, afin de son­der parents d’é­lèves et habi­tants de la Villeneuve sur l’é­ven­tuelle recons­truc­tion du col­lège Lucie Aubrac. D’ici là, une page Facebook dédiée et des réunions d’in­for­ma­tion bimen­suelles leur per­met­tront de suivre l’a­van­cée des tra­vaux.

 

 

Manuel Pavard

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
3052 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.