Le maire a voté le transfert dans le domaine public des voiries privées de La Dentellière. Mais la délibération a été annulée par la justice. En toile de fond ? La question de l'accès des résidents de Clos Marine...

Sassenage : les élus de l’op­po­si­tion portent plainte contre le maire, Christian Coigné

Sassenage : les élus de l’op­po­si­tion portent plainte contre le maire, Christian Coigné

Les élus du groupe d’opposition « Agir pour Sassenage » ont annoncé por­ter plainte pour dif­fa­ma­tion envers le maire Christian Coigné. Le motif ? Le pre­mier magis­trat les a, dans le jour­nal muni­ci­pal de juin 2017, accu­sés de s’enrichir sur le dos des habitants.

En ques­tion ? Une récente déci­sion du tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble. Le 4 avril, le juge, saisi par les élus de l’opposition muni­ci­pale, avait annulé une déli­bé­ra­tion votée le 18 décembre 2014 rela­tive au trans­fert de voies pri­vées de la rési­dence La Dentellière dans le domaine public.

Le maire a voté le transfert dans le domaine public des voiries privées de La Dentellière. Mais la délibération a été annulée par la justice. En toile de fond ? La question de l'accès des résidents de Clos Marine...

Le maire avait voté le trans­fert dans le domaine public des voi­ries pri­vées de La Dentellière. Mais la déli­bé­ra­tion a été annu­lée par la jus­tice. © Albéric Marzullo

L’opposition esti­mait que le maire et une de ses adjointes avaient un inté­rêt dans l’affaire. Christian Coigné est en effet pro­prié­taire d’un garage et d’un appar­te­ment dans cette copro­priété. Quant à son adjointe, elle est en pro­cès (tou­jours en cours) avec la pro­priété voi­sine du Clos Martine, en rai­son d’un accès éven­tuel de ce lotis­se­ment par une voie de la rési­dence de La Dentellière.

Or, l’un comme l’autre n’avaient, lors du vote de la déli­bé­ra­tion, pas pris la peine de quit­ter la salle du conseil muni­ci­pal comme le veut la pro­cé­dure. « Le maire a néces­sai­re­ment exercé une influence sur les autres membres du conseil muni­ci­pal lors de l’approbation de la déli­bé­ra­tion liti­gieuse », avait jugé le tribunal.

Le maire accuse l’op­po­si­tion de s’enrichir sur le dos des contribuables

Christian Coigné quitte l'UDI

Christian Coigné, maire de Sassenage. © Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

Dans le jour­nal muni­ci­pal de juin, Christian Coigné a pris la plume pour répli­quer. « L’opposition a atta­qué, sur la forme et non le fond, une déli­bé­ra­tion prise pour la trans­for­ma­tion d’une voie pri­vée en voie publique, ce qui se fait cou­ram­ment si la com­mune y a inté­rêt. Les Sassenageois vont donc payer une amende de 1 200 euros au groupe de l’opposition ! Mais la voie res­tera dans le domaine public puisque c’est main­te­nant la Métro qui la gère [Grenoble Alpes-Métropole a pris la com­pé­tence le 1er jan­vier 2015, ndlr] ! C’est surréaliste ! »

« En somme, l’opposition a trouvé là un moyen ori­gi­nal de s’enrichir sur le dos des contri­buables ! » De quoi faire bon­dir l’opposition qui y voit, au-delà d’une mani­pu­la­tion poli­tique, une accu­sa­tion grave. « En tant que conseillers muni­ci­paux d’op­po­si­tion, nous ne per­ce­vons aucune indem­nité. Nous sommes plei­ne­ment béné­voles au ser­vice de Sassenage, contrai­re­ment à la quasi-tota­lité des élus de la majo­rité et au maire qui per­çoit plu­sieurs mil­liers d’eu­ros d’in­dem­ni­tés dans le cadre des man­dats et fonc­tions qu’il cumule », font-ils valoir pour étayer leur plainte.

« D’autre part, nos frais de jus­tice sont à notre charge per­son­nelle. Dans l’af­faire de la Dentellière, le tri­bu­nal nous a octroyé 1 200 euros pour rem­bour­ser une par­tie du coût de la pro­cé­dure judi­ciaire qui s’é­le­vait à 1 813 euros. La défense de l’in­té­rêt géné­ral nous a donc coûté au final plus de 600 euros. A chaque fois que nous devons défendre nos droits devant la jus­tice, ce n’est pas avec de l’argent public, contrai­re­ment au maire dont le contri­buable sas­se­na­geois a payé les frais de jus­tice à de mul­tiples reprises. »

Nouvelle pro­cé­dure donc. Laquelle sera, une nou­velle fois, à la charge des élus de l’op­po­si­tion, soulignent-ils…

PC

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Suicide de Cyrille Minard: des perquisitions au Sdis 38 dans le cadre d'une enquête pour homicide involontaire
Suicide de Cyrille Minard : des per­qui­si­tions au Sdis 38 dans le cadre d’une enquête pour homi­cide involontaire

FLASH INFO - Des enquêteurs de la police judiciaire de Grenoble ont procédé à des perquisitions dans les locaux de la direction du Sdis de Lire plus

La CGT du Crous Grenoble-Alpes boycotte la venue à Grenoble de la présidente du Cnous Bénédicte Durand
La CGT du Crous Grenoble-Alpes boy­cotte la venue à Grenoble de la pré­si­dente du Cnous Bénédicte Durand

FLASH INFO - Les tensions entre la CGT et le Crous Grenoble-Alpes ne semblent pas retomber. En témoigne un nouvel échange au vitriol entre le Lire plus

La Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics, ouvert aux agents et aux citoyens
La Ville de Grenoble accueille le Printemps des ser­vices publics, ouvert aux agents et aux citoyens

FLASH INFO - L'hôtel de Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics le jeudi 30 mai 2024 de 8 h 45 à 18 Lire plus

Etien' en train de peindre une une fresque à Galienni lors du Street Art Fest 2021 (c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net
Le Street Art Fest Grenoble-Alpes est-il en dif­fi­culté à cause du « désen­ga­ge­ment » des col­lec­ti­vi­tés publiques ?

FOCUS - Au lendemain de l’annulation de l’événement « Bomb » qui devait ouvrir la 10e édition du Street Art Fest Grenoble-Alpes, le directeur du festival Lire plus

Saisi par les associations Biodiversité sous nos pieds et FNE Isère, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, le 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes. © DR
Bourg d’Oisans : le pro­jet d’ins­tal­la­tion de sto­ckage de déchets inertes dans la val­lée du Vénéon au point mort

FOCUS - Contesté par un collectif d'habitants, le projet d'une installation de stockage de déchets inertes (ISDI) dans la vallée du Vénéon se retrouve au Lire plus

Gabriel Ullmann dénonce un mode d'inscription des commissaires-enquêteurs favorisant les parti-pris et les conflits d'intérêt
Enquêtes publiques : vers un « me too des com­mis­saires-enquê­teurs » pour lut­ter contre les conflits d’intérêt ?

FOCUS - Après avoir connu plusieurs déboires finalement suivis de victoires juridiques, le commissaire-enquêteur isérois Gabriel Ullmann dénonce un système qui favorise à ses yeux Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !