Alors que les recours en justice continuent de tomber sur le projet de Center parcs en Isère, les zones humides sont sous pression.

Center parcs de Roybon : l’Office natio­nal des forêts se fait tirer l’oreille

Center parcs de Roybon : l’Office natio­nal des forêts se fait tirer l’oreille

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Un an et demi que, sur le dos­sier du Center parcs de Roybon, la Frapna récla­mait à l’Office natio­nal des forêts la com­mu­ni­ca­tion d’informations envi­ron­ne­men­tales ayant trait aux mesures com­pen­sa­toires. Des infor­ma­tions consi­gnées dans les échanges entre l’établissement public et le groupe Pierre & Vacances. La ques­tion n’est pas ano­dine : les mesures com­pen­sa­toires sont au cœur du conten­tieux au Conseil d’État.

Défrichage sur le chantier du Center Parcs de Roybon dans la forêt des Avenières en Chambaran compensation zones humides © Zad Roybon

Le pro­jet de Center parcs dans les Chambarans est à l’ar­rêt, (encore) entre les mains de la jus­tice. © Zad Roybon

L’Office natio­nal des forêts vient de se faire tirer l’oreille par le juge. Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Lyon l’a condamné, le 3 avril der­nier, à com­mu­ni­quer sous quatre mois à la Fédération Rhône-Alpes de pro­tec­tion de la nature (Frapna) les infor­ma­tions envi­ron­ne­men­tales qu’il détient dans le cadre de ses échanges avec le groupe Pierre & Vacances sur le pro­jet de Center parcs à Roybon. Au cœur de ces échanges : les mesures compensatoires.

Le pro­jet de Center parcs pré­voit en effet la des­truc­tion de 76 hec­tares* de zones humides dans la forêt des Chambarans. Superficies que la loi oblige à com­pen­ser selon la règle du « un pour deux » : pour un hec­tare détruit, deux doivent être res­tau­rés. Mais les zones humides se fai­sant rares, Pierre & Vacances a dû aller grap­piller 150 hec­tares dans cinq dépar­te­ments, en Isère mais aussi dans l’Ain, la Savoie, la Haute-Savoie et l’Ardèche. Des mesures qui, d’après nos infor­ma­tions, seraient épar­pillées sur une ving­taine de sites au total.

« En fait, on ne sait rien », résume le conseiller juri­dique de la Frapna

Pour trou­ver ces terres à res­tau­rer, Pierre & Vacances s’est tourné vers l’ONF. « Au-delà de ses indé­niables com­pé­tences en matière de génie éco­lo­gique, l’Office pré­sente en effet le for­mi­dable avan­tage de « dis­po­ser » de sur­faces suf­fi­santes dans le sec­teur concerné pour par­ti­ci­per à ces mesures impo­sées, sou­ligne la Frapna. On rap­pel­lera sim­ple­ment que la ges­tion durable des forêts est d’ores et déjà un objec­tif qui lui est assi­gné dans le cadre de ses obli­ga­tions de ser­vice public. »

La cour d'appel de Lyon a confirmé l'illégalité du projet de Center parcs dans les Chambarans. Pierre & Vacances se pourvoit en cassation.

Manifestation des oppo­sants au Center parc des Chambarans lundi lors du démar­rage des tra­vaux. © Patricia Cerinsek – pla​ce​gre​net​.fr

En plus des 150 hec­tares, une ving­taine d’autres ont été trou­vés dans la zone des Chambarans. Sur quels cri­tères ? Les fonc­tion­na­li­tés éco­lo­giques détruites, que ce soit en matière de bio­di­ver­sité, de sto­ckage et de fil­tra­tion de l’eau, seront-elles recons­truites à juste mesure ? Pour l’association, c’est l’opacité la plus totale. « En fait, on ne sait rien », résume Emmanuel Wormser, le conseiller juri­dique de la Frapna.

« Alors que les pro­mo­teurs de Center parcs clament, depuis le démar­rage du pro­jet, que celui-ci se fait en concer­ta­tion avec la société civile, dans une trans­pa­rence exem­plaire, il a fallu sai­sir le juge pour espé­rer obte­nir ces infor­ma­tions, en rap­pe­lant les règles appli­cables pré­vues par le Code de l’en­vi­ron­ne­ment, lar­ge­ment ins­pi­rées du droit de l’Union euro­péenne et de la Convention d’Aarhus », sou­ligne la Frapna.

La par­tie de ping-pong continue

L’association se bat depuis octobre 2015 pour récu­pé­rer ces infor­ma­tions. Jusque-là, l’ONF a tou­jours refusé de les com­mu­ni­quer, jus­ti­fiant que celles-ci, recueillies dans le cadre de ses acti­vi­tés com­mer­ciales, ne rele­vaient pas de ses mis­sions de ser­vice public. La com­mis­sion d’accès aux docu­ments admi­nis­tra­tifs (Cada) a eu beau s’en mêler, l’ONF n’en a rien fait. La jus­tice, elle, n’a pas vu les choses ainsi et a ordonné à l’Office natio­nal des forêts de s’exécuter. Il a quatre mois pour le faire.

« L’Office natio­nal des forêts ne peut uti­le­ment faire valoir, pour s’op­po­ser à la demande de l’as­so­cia­tion requé­rante, que les docu­ments à contenu envi­ron­ne­men­tal récla­més, éta­blis dans le cadre de ses rela­tions com­mer­ciales avec le groupe Pierre & Vacances, por­teur du pro­jet dit « Center Parcs » de Roybon, relèvent de ses acti­vi­tés com­mer­ciales régies par l’ar­ticle L. 221 – 6 du code fores­tier et que, de ce fait, ils n’ont pas un carac­tère admi­nis­tra­tif et ne concernent pas l’exer­cice de ses mis­sions de ser­vice public », sou­ligne le tribunal.

La ques­tion du contenu de ces échanges n’est pas ano­dine. Car les mesures com­pen­sa­toires sont au cœur du conten­tieux. Le 16 décembre 2016, la cour d’appel de Lyon a confirmé l’annulation de deux des trois arrê­tés pré­fec­to­raux auto­ri­sant le Center parcs à Roybon, poin­tant notam­ment l’insuffisance des mesures de com­pen­sa­tion et, ce fai­sant, confir­mant l’illégalité du pro­gramme immobilier.

Depuis, Pierre & Vacances a fait appel. Le dos­sier est sur la table du Conseil d’État. La par­tie de ping-pong conti­nue. A tous les niveaux…

Patricia Cerinsek

* Le chiffre est contesté, notam­ment par les oppo­sants au pro­jet qui se basent sur l’appréciation du com­mis­saire-enquê­teur qui a dili­genté l’enquête publique.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Zones humides: la LPO appelle aux dons pour la remise en eau de l'étang du Grand-Albert
Zones humides : la LPO appelle aux dons pour la remise en eau de l’é­tang du Grand-Albert

FLASH INFO — La LPO Auvergne-Rhône-Alpes organise une campagne de financement participatif "pour protéger et restaurer les zones humides". Et plus précisément la remise en Lire plus

L'Agence de l'eau investit 27 millions dans la région, dont un million pour le Grésivaudan
L’Agence de l’eau inves­tit 27 mil­lions dans la région, dont un mil­lion pour le Grésivaudan

FLASH INFO - L'Agence de l'eau a investi 27,1 millions d’euros entre avril et juin 2020 sur 357 projets dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.   L’agence de Lire plus

Le travail pour la protection des zones humides, amorcé il y a plus de vingt ans en Isère, se poursuit avec la création de nouveaux secteurs protégés
Huit arrê­tés pré­fec­to­raux signés pour la pro­tec­tion des tour­bières en Isère

  FLASH INFO - Amorcé il y a plus de vingt ans, le travail pour la protection des zones humides en Isère se poursuit avec Lire plus

Alors que les recours en justice continuent de tomber sur le projet de Center parcs en Isère, les zones humides sont sous pression.
Center parcs de Roybon : les zones humides, enjeu des nou­veaux recours

  DÉCRYPTAGE - Les recours en justice continuent de pleuvoir sur le Center parcs de Roybon, en Isère. Au cœur du dossier : les zones Lire plus

La cour administrative d'appel de Lyon a ordonné une nouvelle expertise afin de réévaluer les zones humides détruites, par le Center parcs de Roybon.
Center parcs de Roybon : la cour admi­nis­tra­tive d’ap­pel de Lyon ordonne une nou­velle expertise

FIL INFO - La cour administrative d'appel de Lyon a ordonné une nouvelle expertise afin de réévaluer les zones humides détruites par le projet de Lire plus

La cour administrative d'appel de Lyon a ordonné une nouvelle expertise afin de réévaluer les zones humides détruites, par le Center parcs de Roybon.
Une nou­velle exper­tise pour le Center parcs de Roybon ? Délibéré le 21 mai

FIL INFO - La cour administrative d'appel de Lyon dira le 21 mai si elle ordonne ou non une expertise afin d'y voir plus clair Lire plus

Flash Info

|

17/08

11h57

|

|

17/08

11h17

|

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

Les plus lus

Environnement| L’Isère de nou­veau pla­cée en vigi­lance jaune cani­cule à comp­ter du mer­credi 10 août

Abonnement| Îlots de cha­leur : Grenoble, mau­vaise élève et sous les cri­tiques de l’op­po­si­tion, veut faire mieux

Flash info| L’incendie qui a ravagé 100 hec­tares de végé­ta­tion entre La Buisse et Voreppe est « maî­trisé mais pas éteint » selon la pré­fec­ture de l’Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin